Donner des médicaments à un bébé/jeune enfant

Donner des médicaments à un bébé/jeune enfant

Le secret pour faire prendre des médicaments à votre enfant ? Lui faire comprendre qu’il en a besoin. Un enfant peut sentir vos doutes et s’opposer à vous, quoi que vous fassiez, sauf si vous croyez sincèrement que ce que vous faites est nécessaire. Soyez sûr(e) de vous et montrez de la détermination pour inspirer confiance à votre enfant.

Astuces pour faire prendre ses médicaments à votre enfant

  • Évitez tout risque d’étouffement en vous assurant que votre enfant ou nourrisson est debout ou assis avec la tête inclinée à au moins 45 degrés, lorsqu’il prend un médicament.
  • Administrez les médicaments liquides sur le côté intérieur de la bouche de votre bébé, dans la joue. Si le médicament touche directement le centre du palais de votre enfant, il produira un étouffement. Placez les comprimés à l’arrière de la langue pour qu’il ne puisse pas les recracher.
  • Camouflez le mauvais goût d’un médicament autant que possible. Les alliés de prédilection comprennent la compote de pommes, le yaourt, le gâteau et la confiture. Pour les plus difficiles, essayez des morceaux de bonbons mous, de la glace ou du coulis au chocolat. Si vous mélangez le médicament dans des liquides comme du jus de fruits, versez-y uniquement de petites quantités, afin d’éviter qu’une partie importante du médicament reste sur la tasse, le verre ou la bouteille.
  • Utilisez une cuillère graduée, plus précise que les couverts ordinaires. Mieux encore, utilisez une cuillère médicale en plastique avec des marquages de dosage.
  • Les médicaments n’étant pas des “bonbons”, évitez de les mentionner en tant que tels lorsque vous vous adressez à des tout-petits ou des enfants plus âgés. Vous établissez une confusion potentiellement dangereuse. Dites les choses telles qu’elles sont.
  • Surveillez toujours un enfant qui prend son médicament, jusqu’à son adolescence.
  • Oubliez les négociations ou les marchés. Les mises ne feront qu’augmenter. De plus, vous donnez l’idée que le fait de prendre des médicaments est négociable, alors que cela ne l’est pas. Donnez à votre enfant le choix concernant la situation, par exemple dans quelle tasse il préfère boire le médicament ou dans quelle pièce il veut le prendre, mais c’est tout.

  • La punition ne sera pas efficace sur un enfant qui refuse de prendre un médicament. La plupart des médicaments ont mauvais goût, et nous sommes tous programmés pour éviter les goûts amers, qui sont généralement des poisons lorsqu’on les trouve dans la nature. Insistez sans relâche. Et quand la mission aura été accomplie, n’oubliez pas de faire un gros câlin à votre enfant et de vous féliciter du travail accompli, pour vous comme pour lui !

Selon l’âge

Voici quelques stratégies et techniques spécifiques selon l’âge de votre enfant.

Nourrissons

  • Tenez votre bébé incliné à 45 degrés, mains vers le bas et tête soutenue.
  • À l’aide d’une seringue en plastique, d’un compte-gouttes à médicament ou de la tétine d’une bouteille, faites couler le médicament à l’intérieur de ses joues. Évitez de projeter le médicament dans la gorge de votre bébé, car il pourrait s’étouffer.

Tout-petits et enfants de maternelle

Vous pouvez atténuer le mauvais goût de certains médicaments liquides de plusieurs façons.

  • Refroidissez le médicament ou faites suçoter une glace à l’eau ou un morceau de glaçon à votre enfant avant qu’il ne prenne le médicament. Puis, offrez-lui sa boisson froide préférée. Les températures froides endorment les papilles gustatives.
  • Mélangez le médicament avec un aliment à la saveur forte, comme un gâteau au chocolat ou une boisson sucrée. Vérifiez que votre enfant mange tout l’aliment mélangé. Vous pouvez également diluer le médicament dans un liquide fort en goût, comme du jus de pomme, tant que votre enfant le boit en entier.
  • En dernier recours, vous pouvez tenir votre enfant et lui donner le médicament. Si un autre adulte est près de vous, l’un des deux peut tenir l’enfant, en maintenant ses bras vers le bas et sa tête inclinée à 45 degrés. Cette situation prive l’enfant de son autonomie, mais félicitez-le ensuite d’avoir pris le médicament. Dites-lui que la prochaine fois, il pourra choisir de prendre le médicament lui-même ou d’être tenu.

Ceci pourrait également vous intéresser :

Couches

Pampers Premium Protection New Baby Sensitive

La meilleure protection Pampers pour la peau délicate de votre nouveau-né.