Décourager l’usage des gros mots

Décourager l’usage des gros mots

Si vous écoutez attentivement les mots qu’utilisent les enfants de maternelle, vous découvrirez que leur vocabulaire n’est pas aussi innocent qu’on pourrait l’espérer. Leurs conversations sont ponctuées de phrases agressives. Certaines sont des jurons d’adulte. D’autres, comme tête de caca, sont propres aux jeunes enfants.

Les enfants comprennent le sens de la plupart des mots grâce au contexte dans lequel ils sont utilisés. C’est pourquoi un enfant peut demander du lait pour désigner quelque chose à boire. Pour lui, lait est simplement le mot associé au fait de boire. Il a déduit le sens de ce mot d’après ce qui se produit quand il le dit.

Ses outils pour attirer l’attention

Votre enfant comprend le pouvoir des mots, et –de certains en particulier–, même s’il ne connaît pas vraiment leur sens.

Le Dr Timothy B. Jay, professeur de psychologie au North Adams State College dans le Massachusetts, étudie les modèles des jurons et d’autres formes de langage agressif parmi les enfants. Il a découvert que dans ce domaine, tout comme dans d’autres du développement verbal, les filles sont en tête. En moyenne, les petites filles de 3 et 4 ans connaissent 23 phrases agressives et jurons, contre seulement 17 pour les garçons.

Il est’ important de comprendre non seulement pourquoi les enfants parlent ainsi, mais aussi en quoi leur interprétation de ces mots est souvent assez différente de la nôtre.

Des mots forts pour des émotions fortes

Un enfant de 3 ans peut utiliser un langage farfelu pour taquiner un camarade. Il ne pense pas ce qu’il dit, bien sûr. C’est plutôt une façon pour lui de s’approprier sa récente maîtrise de l’apprentissage des toilettes, ou même ses difficultés actuelles dans ce domaine. Les enfants vivent des émotions intenses pendant ces années. L’un des défis auxquels font face les enfants de maternelle est l’apprentissage du contrôle de leurs émotions. En disant ce genre de mot à quelqu’un, un enfant peut montrer qu’il n’a pas peur. Encore une fois, le langage de l’enfant reflète les problèmes de développement qui dominent sa vie.

Il y en a’ partout

Il est très improbable que vous puissiez éviter que votre enfant entende des gros mots. Il en est entouré, à la maternelle, à la plaine de jeu et même à la télévision, même si vous ne dites jamais ces mots à la maison. Le réel défi consiste à aider les enfants à comprendre quand le langage utilisé est socialement approprié et à maîtriser les compétences verbales dont ils auront besoin pour s’exprimer plus efficacement sans utiliser ce langage.

Quelques indications utiles

Voici’ ce que vous pouvez faire :
  • Ignorez-les. La plupart du temps, les jeunes enfants qui jurent ou disent des gros mots de manière répétitive le font pour attirer l’attention . Ignorez leur comportement et ils passeront à autre chose. Ce n’est plus aussi drôle si les adultes ne s’énervent pas !
  • Suggérez une autre option. Apprenez d’autres expressions (Ça m’énerve !) à vos enfants. Ne vous contentez pas de dire à votre enfant de ne pas faire quelque chose : vous serez plus efficace en lui proposant un comportement différent, mais tout aussi satisfaisant. En lui suggérant d’autres expressions, votre enfant saura que vous êtes consciente de ses émotions fortes , il pourra ainsi les exprimer de façon plus acceptable.
  • Essayez de faire attention à votre propre comportement à la maison. Vos enfants s’inspirent beaucoup de vous, pour savoir quel langage convient dans les différentes situations. N’espérez pas qu’un enfant de maternelle qui a été encouragé à apprendre de nouveaux mots et à s’exprimer clairement n’utilise pas les phrases chargées d’émotion qu’il entend sortir de votre bouche.

Il est’ important de comprendre non seulement pourquoi il utilise des ‘gros’ mots au cours de ses premières année de développement mais aussi comment il interprète ces mots .


Ceci pourrait également vous intéresser :

Couches

Pampers Premium Protection Active Fit

Notre couche la mieux ajustée et ultra absorbante.