Enseigner les bonnes manières à vos enfants

Enseigner les bonnes manières à vos enfants

Lorsque nos enfants étaient très jeunes, nous nous fichions de leurs manières. Les rots des bébés faisaient rire, et lorsqu’ils apprenaient à parler, leurs jurons et leur impolitesse nous paraissaient adorables. Mais lorsque les enfants vont à l’école maternelle ou à la crèche et commencent à avoir des copains d’école et à fêter leur anniversaire, les bonnes manières deviennent de plus en plus importantes.


Les enfants qui ne connaissent pas les bonnes manières, et qui n’apprennent pas à respecter et à bien se comporter avec les autres prennent le risque d’être rejetés, de s’éloigner de leurs instituteurs, professeurs et copains de classe pendant leurs études, et de rencontrer des problèmes en société étant adultes.

Malheureusement, apprendre les bonnes manières aux enfants n’est pas facile. Si les enfants de maternelle pouvaient faire un dessin de l’univers, ils se placeraient au centre. Les besoins des autres ne les intéressent pas particulièrement.

La bonne nouvelle, c’est que vous avez sans doute déjà commencé à apprendre les bonnes manières à votre enfant. Lorsque votre tout-petit veut davantage de légumes (d’accord, du riz !), vous lui demandez de dire « s’il-te-plaît ». Et lorsque votre enfant de maternelle reçoit un cadeau, vous l’encouragez à dire « merci » en lui demandant : « Qu’est-ce qu’on dit à mamie ? »

Cependant, même si le fait de dire "s’il-te-plaît" et "merci" est un bon début, ce n’est qu’un début. Votre enfant a tellement d’autres choses à apprendre. En général, on apprend les bonnes manières à travers une variété de situations. Ces quelques conseils pourraient vous aider :

  • Commencez doucement. Pour les enfants de trois ans, "s’il-te-plaît" et "merci" viennent en premier. On peut ensuite ajouter « pardon ». La politesse au téléphone : on est encore loin des "Enchanté" ou des mots de remerciements .
  • Présentez-lui des stratégies. Lorsque vous répondez au téléphone ou que vous commencez à parler à quelqu’un, votre enfant aura une envie soudaine et irrépressible de vous parler. Bien qu’il soit presque impossible de changer cela, vous pourriez lui apprendre à dire poliment "pardon" ou à vous prendre le bras au lieu de crier. Quand il sera plus grand, vous pourrez lui expliquer la différence entre les bonnes raisons et les mauvaises raisons d’interrompre. Le besoin d’un en-cas n’est pas une bonne raison. Un feu dans la cuisine en est une. Si votre enfant utilise l’une des stratégies, répondez immédiatement. Si vous l’ignorez lorsqu’il vous prend gentiment le bras, il comprendra qu’il vaut mieux crier pour attirer votre attention.
  • Parlez comme vous aimeriez qu’il parle. Utilisez « s’il-te-plaît », « merci », « excuse-moi » avec vos enfants et avec toutes les personnes avec lesquelles vous entrez en contact. Si vous ne dites pas "s’il-te-plaît" à votre enfant lorsque vous lui demandez de ramasser ses jouets ou "merci" à votre mari lorsque celui-ci vous offre un cadeau pour la St-Valentin, vous allez à l’encontre de tout ce que vous avez eu tellement de mal à enseigner à votre enfant.
  • Agissez comme vous aimeriez qu’il agisse. De la même façon, lorsque vous tenez la porte à une personne qui se trouve derrière vous ou que vous aidez un vieil homme à traverser la rue, vous serez un exemple de politesse pour votre enfant. Le fait d’envoyer balader l’idiot qui vous a fait une queue de poisson provoquera l’effet inverse.
  • Soyez cohérente. Les bonnes manières et comportements ne sont pas réservés aux moments passés avec d’autres gens ou au restaurant. Ceux-ci doivent faire partie de votre quotidien.
  • Évitez les leçons de morale. Trop de parents se lancent dans des leçons de morale du type "« Arrête de crier comme ça ! Combien de fois dois-je te demander d’être plus calme à la maison ?" Les phrases courtes et directes comme "Parle dans ta tête, s’il-te-plaît", sont bien plus efficaces. Il en est de même pour le comportement. Si votre enfant prend de la nourriture avec ses doigts, au lieu de lui raconter toute l’histoire des couverts en France, tendez-lui simplement une fourchette.
  • Plus de carottes, moins de bâtons. Les enfants veulent vraiment agir correctement, mais ils ne savent pas exactement comment faire. Et ils sont avides de compliments. Alors, quand votre enfant est gentil, faites-lui plein de compliments, et soyez spécifique : " « Je suis très fière de toi : tu t’es excusé auprès de ton petit frère pour avoir fait tomber un Lego sur son orteil.»"
  • Respectez votre enfant. Si votre enfant est impoli, prenez-le à part et parlez-lui du problème en privé. Si vous critiquez votre enfant face aux autres, il en aura honte et cela pourrait l’inciter à être encore plus impoli plus tard pour se venger.
  • Faites-lui comprendre les conséquences de ses comportements. Plus il grandit, plus vos attentes en matière de politesse devraient être élevées. Alors, s’il vous demande d’aller chercher son doudou qui est resté dans le salon, dites-lui d’aller le chercher lui-même. Et s’il ne vous dit pas merci lorsque vous lui servez le verre de lait qu’il vous a demandé, reprenez-le jusqu’à ce qu’il le fasse.

Enfin, soyez raisonnable en termes d’attentes. En réalité, l’apprentissage des bonnes manières peut prendre des années. Pendant ce temps, vous devez être prête à demander 12 fois la même chose à votre enfant chaque jour pour qu’il comprenne finalement le message.

Ceci pourrait également vous intéresser :