Choisir une bonne école maternelle

Choisir une bonne école maternelle

L’école maternelle peut être définie techniquement comme un programme d’une demi-journée destiné aux enfants âgés de deux à cinq ans, où des activités structurées sont gérées par un enseignant ayant suivi une formation spécialisée dans le développement de la petite enfance.

Indépendance et compétences sociales

L’école maternelle a pour but de donner aux enfants un sentiment d’indépendance en dehors de leur domicile, de leur apprendre à entretenir des relations avec les autres enfants et de les encourager à interagir avec des adultes autres que ceux de leur famille. Bien que les compétences sociales constituent le principal objectif, une bonne école maternelle offre également de nouvelles choses à explorer et l’opportunité d’apprendre en collectivité. Les parents devraient voir évoluer les compétences sociales, l’indépendance et la maturité de leur enfant, lequel devrait également se montrer enthousiaste envers l’apprentissage et la découverte.

Comment choisir une « bonne » école ?

Une bonne école maternelle doit permettre à l’enfant d’explorer les différentes activités en toute liberté, encourager son enthousiasme envers la découverte et lui proposer une expérience adaptée à son âge. Celles qui prônent les aptitudes aux études et sont essentiellement axées vers le contrôle unique de l’enseignant découragent les enfants dans leur apprentissage. Elles ne sont pas vraiment adaptées aux enfants de cet âge puisque ceux-ci ne sont pas prêts à suivre des formations officielles en termes de lecture et d’écriture. Les écoles maternelles favorisent le développement, la confiance en soi et le contrôle de soi.

Rassemblez des renseignements

Vous devrez peut-être visiter plusieurs écoles maternelles avant de trouver l’endroit susceptible de convenir parfaitement à votre enfant et à vous-même. Vérifiez si vous êtes à l’aise avec la philosophie, l’approche, la politique et le personnel, en particulier le directeur de l’école. Vous devriez également rassembler des informations spécifiques. Il serait judicieux d’obtenir des références, mais pas uniquement de la part des parents satisfaits : contactez ceux qui ont quitté le programme et demandez-leur pourquoi.

Prenez en considération les éléments suivants :
  • Petit effectif de classe. Les petits âgés de deux et trois ans devraient être répartis dans des groupes composés de moins de huit enfants. Les petits de quatre ans peuvent être placés dans des groupes comprenant jusqu’à 20 enfants, sous réserve que l’enseignant bénéficie d’une assistance . Un enseignant pour sept enfants est le rapport idéal pour les petits de cet âge.
  • Formation spéciale. Les enseignants devraient avoir suivi une formation spécialisée dans le développement de la petite enfance et le directeur devrait posséder un baccalauréat ou une maîtrise dans ce domaine.
  • Stabilité. Les bons centres gardent leurs enseignants, renseignez-vous donc sur le roulement du personnel. Un renouvellement du personnel supérieur à 33 % par an révèle généralement un problème, au niveau de la rémunération, de la morale ou des deux. Si les enseignants sont remplacés tous les six mois, vous pourriez vouloir savoir pourquoi.
  • Sécurité. Les salles de classe et l’aire de jeux d’une bonne école maternelle répondent aux règles applicables en termes de santé et de sécurité. Observez les enfants lorsqu’ils jouent à l’intérieur et à l’extérieur et regardez s’il n’y a pas de danger.
  • Structure. Dans l’idéal, le professeur aura un plan d’enseignement qu’il présentera avec des opportunités d’apprentissage et d’exploration. Un planning quotidien devra également être mis en place, tout comme une évaluation de l’adaptation et du progrès de chaque enfant.
  • Contexte social. Considérez ce qu’un enfant peut ressentir en se trouvant là-bas et la manière dont l’enseignant aide les enfants à surmonter la transition difficile du début de journée. Observez la manière dont la discipline est appliquée. Déterminez si elle correspond à votre propre approche ou si elle vous paraît trop permissive ou trop sévère. Observez comment les disputes et les bagarres entre les enfants sont gérées.

Les questions que vous pourriez poser

  • Les parents peuvent-ils s’y rendre et observer leur enfant à tout moment ? Ils devraient pouvoir, cela ne fait aucun doute.
  • Le centre est-il agréé ? C’est une exigence minimale. La plupart des bons centres bénéficieront également d’un certificat accrédité par une association nationale ou d’État.
  • Quelles sont les méthodes de paiement ? Pouvez-vous donner de votre temps pour compenser une partie des frais ? À combien s’élèvent les pénalités de retard ? Pouvez-vous bénéficier d’une réduction si vous payez à l'avance ?
  • Quels sont les horaires ? Les horaires peuvent-ils être prolongés ? Si c’est le cas, que se passe-t-il durant ces moments et qui supervise les enfants ? Quels frais supplémentaires cela entraîne-t-il ?
  • Que se passe-t-il si vous êtes en retard pour venir récupérer votre enfant ?
  • Qu’en est-il de l’apprentissage de la propreté ? Comment la situation est-elle gérée si un enfant a un accident ?
  • Que devez-vous faire pendant vos heures de bénévolat ? Vous demandera-t-on de distribuer les en-cas, les provisions ou les repas régulièrement ?

Si votre enfant est capable de participer et d’apprécier son expérience préscolaire, c’est parce que vous lui avez donné l’amour, le soutien et la confiance lui permettant de passer à l’étape suivante. Un peu de séparation sera bénéfique pour vous deux, en plus d’être enrichissante pour lui.


Ceci pourrait également vous intéresser :

Couches

Pampers Premium Protection New Baby Sensitive

La meilleure protection Pampers pour la peau délicate de votre nouveau-né.