Apprentissage propreté bébé

Article connexe

Apprentissage de la propreté
Peur des toilettes et autres obstacles

Si vous commencez l'apprentissage de la propreté avant que votre enfant ne soit biologiquement et émotionnellement prêt, vous traverserez tous les deux des moments difficiles. Cela prendra également plus de temps parce que cet apprentissage se transformera probablement en rapport de force, une bataille que les parents ne gagnent jamais. La plupart des enfants deviennent propres entre 18 et 30 mois, mais tous les enfants ne sont pas prêts au même âge : ceci n'a rien à voir avec des facteurs tels que l'intelligence, la personnalité ou la motivation. L’apprentissage de la propreté nécessite un ensemble d'aptitudes individuelles effectuées dans un certain ordre, à savoir être capable d'interpréter les signaux de son corps, se déshabiller, avoir un certain contrôle sur ses intestins et sur sa vessie, et se laver les mains. Il est nécessaire que votre enfant ait maîtrisé au moins quelques-unes de ces aptitudes avant de commencer l'apprentissage de la propreté. Sinon, cela entraînera, pour vous comme pour lui, des frustrations.

Quels sont les signes qu’un enfant est prêt pour l’apprentissage de la propreté ?

Si vous y regardez de plus près, le comportement de votre enfant vous indiquera à quel moment il sera prêt à commencer.

  • Manifeste-t-il un intérêt quelconque pour les toilettes et pour ce que les autres y font ?

  • Va-t-il à la selle à des moments plus ou moins prévisibles ? Vous fait-il savoir par des mots ou des comportements qu'il est conscient que c'est ce qui se produit ?

  • Sait-il ce que « mouillé » et « sec » signifient ?

  • Votre enfant aime-t-il vous imiter, y compris aux toilettes, et sait-il obéir à des consignes simples ?

  • Est-il capable de se retenir de mouiller sa couche pendant au moins deux heures ?

  • Peut-il se rendre et s'assoir sur le pot de lui-même et y rester assez longtemps pour faire ses besoins ?

  • Peut-il baisser et relever sa culotte ou son pantalon ?

  • A-t-il commencé à vous dire « Non » ? Aime-t-il avoir au moins un jouet avec lui dans certains endroits spéciaux ? Ceci indique qu'il s'intéresse au contrôle des choses dans son environnement.

  • Répond-il aux encouragements et souhaite-t-il vous faire plaisir ?

Si votre réponse à la plupart de ces questions est « oui », il est probablement prêt à commencer. Remettez l'apprentissage de la propreté à plus tard si votre enfant est stressé. Si cela ne semble pas fonctionner, faites une pause et essayez de nouveau dans quelques semaines ou dans quelques mois.

Comment préparer un enfant à l’apprentissage de la propreté ?

Vous pouvez commencer à préparer votre bébé à l’apprentissage de la propreté avant même que celui-ci ne commence à donner des signes qu’il est prêt. Cela pourra notamment aider à faciliter cet apprentissage. Le but des conseils ci-dessous est de familiariser votre enfant avec le concept d’aller au pot avant que l’apprentissage ne commence. Cela pourra entre autres l’aider à trouver cette nouvelle expérience moins intimidante et moins déroutante, ce qui vous facilitera la vie en tant que parents. Voici comment préparer votre bébé à l’apprentissage de la propreté :

  • Procurez-vous un pot. La plupart des enfants préfèrent un pot à même le sol plutôt qu'un réducteur de lunette de WC. C'est moins effrayant et cela leur donne la sécurité et l'équilibre dont ils ont besoin, car ils ont ainsi les deux pieds sur le sol. Vous pouvez même le laisser choisir le pot qui lui plaît.

  • Mettez le pot dans un endroit pratique où votre enfant passe le plus clair de son temps. Il n'est pas nécessaire de le mettre dans la salle de bains, vous pouvez le mettre dans un coin de la salle de jeu. Au début, il est important qu'il soit facilement accessible.

  • Laissez votre enfant explorer le pot et se familiariser avec lui. Dites-lui qu'il s'agit de quelque chose de spécial qui n'est que pour lui et expliquez-lui en termes simples à quoi il sert et comment on l’utilise.

  • Utilisez des mots comme « pipi » et « caca » lorsque vous changez sa couche ou que vous allez aux toilettes pour l’aider à faire le lien entre ces différents concepts. Vous pouvez même, lorsqu’il commence à donner des signes qu’il est prêt, lui montrer où part le caca contenu dans sa couche en le mettant dans le pot ou dans les toilettes, voire en lui demandant de le faire lui-même.

  • Vous pouvez aussi, si cela ne vous dérange pas, laisser votre enfant observer un membre de votre famille du même sexe aller aux toilettes.

Comment commencer l’apprentissage de la propreté ?

Une fois que vous avez commencé à repérer plusieurs signes que votre enfant est prêt pour l’apprentissage de la propreté, vous pouvez commencer l’apprentissage proprement dit.

  1. Faites-le s'asseoir sur le pot avec ses vêtements une ou deux fois par jour. Laissez-le se lever quand il le souhaite. Votre objectif est de l'aider à se sentir plus à l'aise.

  2. Félicitez votre enfant à chaque étape effectuée, même les plus simples et celles qu'il n'a pas complètement réussies. Faites preuve d'optimisme. Il s'agit de son accomplissement et non du vôtre.

  3. Une fois qu'il peut facilement s'asseoir sur le pot avec ses vêtements, faites-le s'asseoir sans ses vêtements. Il pourra ainsi se familiariser avec l'idée d'enlever ses vêtements avant d'aller aux toilettes. Ceci lui permet également de sentir la sensation du siège contre sa peau.

  4. Au bout de quelques jours, quand votre enfant va à la selle dans sa couche, videz-la dans le pot et montrez-le lui. Expliquez-lui que c'est là la destination de l'urine et des selles. (Les enfants de cet âge commencent également à maîtriser l'idée que certaines choses vont dans certains endroits.)

  5. Recherchez les signaux qui indiquent que votre enfant a besoin d'uriner ou d'aller à la selle. Certains enfants vous le diront avec des mots. D'autres grimaceront, grogneront ou adopteront une position particulière. Quand ceci se produit, demandez-lui s'il a besoin d'aller aux toilettes et s’il s’agit d’un pipi ou d’un caca. Les jeunes enfants ont souvent du mal à différencier les deux car ils se produisent en même temps et il est important qu’ils apprennent à séparer ces deux actions.

  6. Permettez à votre enfant de vous voir assise sur les toilettes. Laissez-le s'asseoir en même temps sur son propre pot. Il est plus facile pour les garçons d'apprendre à uriner en position assise. S'ils commencent debout, ils hésiteront à s'asseoir pour aller à la selle, ce qui est trop déroutant pour eux.

  7. Faites-lui se laver les mains à l'eau et au savon à chaque fois qu'il se lève du pot, même s'il n'a rien fait.

  8. Habillez vos enfants de vêtements faciles à enlever, comme un pantalon sans bouton, une robe ou une jupe. Ceci augmente les chances de succès. Vous pouvez aussi le laisser courir dans la maison pendant quelques jours sans pantalon. Proposez-lui de lui rappeler d'utiliser le pot toutes les heures. Ceci lui permettra d'interpréter les signaux que son corps lui envoie.

  9. Expliquez aux autres aidants (baby-sitters, grands-parents...) ce que vous faites et comment vous le faites dans la vie de votre enfant. Ainsi, votre enfant saura toujours à quoi s'attendre, ce qui facilitera le processus.

  10. Ne laissez jamais votre enfant dans une couche sale pour lui « apprendre ». Cela ne fera qu'empirer les choses.

Comment renforcer l’apprentissage de la propreté

  • Félicitez souvent votre enfant à chaque étape de l'apprentissage. N'oubliez pas non plus de le féliciter quand il vous dit qu'il doit utiliser le pot, même si vous venez de le lui demander.

  • Attendez-vous à des erreurs, particulièrement au début. Ne vous mettez pas en colère, cela ne fera que prolonger le processus. S'il résiste, cela signifie probablement qu'il n'est pas encore prêt. N'insistez pas et attendez quelques jours ou quelques semaines.

  • Quand votre enfant a réussi pendant plusieurs jours consécutifs, commencez à lui mettre des sous-vêtements. Certains enfants se sentent plus en sécurité dans des couches ou des culottes d'apprentissage ; d'autres attendent les sous-vêtements de « grand garçon » ou de « grande fille » avec impatience. Laissez la réaction de votre enfant vous guider afin de déterminer à quelle vitesse vous devez effectuer le changement.

  • Certains jeunes enfants sont effrayés par le bruit de la chasse d'eau. Si c'est le cas, ne le forcez pas à tirer la chasse d'eau ; faites-le vous-même quand il aura quitté la pièce. Cette peur disparaît en général au bout de quelques mois.

Quels sont les signes qu’il faut attendre encore un peu ?

Faites-vous confiance lorsqu’il s’agit de démarrer l’apprentissage de la propreté. Et même s’il vous donne des signes d’être prêt, il peut être plus judicieux d’attendre encore un peu si:

  • Votre enfant est malade

  • Vous êtes en voyage

  • Vous allez bientôt accoucher d’un petit frère ou d’une petite sœur, ou vous avez accouché il y a peu

  • Votre enfant est en train de passer d’un lit à barreaux à un lit « de grand »

  • Vous êtes en train de déménager.

L’idée générale est de ne pas introduire trop de changements en même temps pour votre enfant : il reste un bébé, même s’il grandit et progresse très vite !

Pampers