Une mère et ses vrais jumeaux

Les différents types de jumeaux : vrais jumeaux, faux jumeaux et autres

2 Vues
20/04/20
Temps de lecture : 3 min.

Découvrir que l’on attend un enfant est l’une des choses les plus merveilleuses qui puisse vous arriver. Être enceinte de jumeaux, c’est deux fois plus de bonheur… mais peut-être aussi deux fois plus de questions. Par exemple, vous vous demandez peut-être quels sont les différents types de jumeaux ou quelles sont les différences entre des vrais et des faux jumeaux.

Dans cet article, nous vous expliquons cela mais également la manière dont se forment quelques-uns des différents types de jumeaux.

Veuillez noter que cet article n’est pas exhaustif : il ne présente que les cas de figure les plus fréquents, notamment les vrais et les faux jumeaux.

Contenu de l'article

Faux jumeaux (dizygotes) Vrais jumeaux (monozygotes) Jumeaux siamois Les jumeaux partagent-ils un placenta et une poche des eaux ? Est-ce courant d’avoir des jumeaux ?

Faux jumeaux (dizygotes)

Les faux jumeaux, aussi appelés jumeaux dizygotes, sont le résultat de la fertilisation de deux ovules distincts par deux spermatozoïdes différents. En effet, il peut arriver que vos ovaires produisent non pas un mais deux ovules.

Pour simplifier, des faux jumeaux sont comme deux enfants d’une même famille : ils peuvent être deux garçons, deux filles, ou un garçon et une fille, et ils ne sont pas identiques. Chaque bébé grandit avec son propre placenta.

Vrais jumeaux (monozygotes)

Les vrais jumeaux, aussi appelés jumeaux monozygotes, sont le résultat de la séparation en deux d’un ovule fertilisé, ce qui conduit au développement de deux embryons distincts. Les jumeaux sont alors du même sexe, du même groupe sanguin et possèdent les mêmes caractéristiques physiques. Les vrais jumeaux partagent parfois une même poche des eaux, mais ce n’est pas systématique.

L’une des questions les plus fréquemment posées est : « les vrais jumeaux ont-ils le même ADN ? ». Leur ADN est identique à la naissance, mais celui-ci se différencie en fonction des facteurs environnementaux. C’est pour cette raison que chaque jumeau devient en grandissant une personne distincte.

Les types de jumeaux

Jumeaux siamois

Dans certains cas assez rares, l’embryon ne se sépare pas entièrement et les deux fœtus restent alors partiellement connectés pendant leur développement. Les jumeaux siamois peuvent être reliés l’un à l’autre en différents endroits comme par exemple le torse, l’abdomen ou les hanches. Il est également possible que de tels jumeaux partagent un ou plusieurs organes internes. Malheureusement, de nombreux jumeaux siamois n’atteignent pas le terme de la grossesse ou meurent peu de temps après leur naissance. Ceux qui survivent peuvent parfois être séparés l’un de l’autre par intervention chirurgicale.

Les jumeaux partagent-ils un placenta et une poche des eaux ?

Il peut arriver que les jumeaux partagent un même placenta (l’organe reliant la mère à son bébé), un même amnios (la membrane interne) ou un même chorion (la membrane externe), et parfois non. Votre professionnel de santé sera en mesure de vous expliquer laquelle de ces configurations correspond à votre cas et ce qu’elle peut signifier pour votre grossesse et vos bébés.

Grossesse bichoriale biamniotique

Dans ce type de grossesse, chaque jumeau possède son propre chorion et son propre amnios. Ils peuvent partager un placenta, mais ce n’est pas toujours le cas.

Grossesse monochoriale biamniotique

Dans ce type de grossesse, les jumeaux partagent un même chorion et un même placenta, mais possèdent chacun leur propre amnios.

Grossesse monochoriale monoamniotique

Dans ce type de grossesse, les jumeaux partagent un même chorion, un même placenta et un même amnios. Ce type de grossesse gémellaire est la moins fréquente et présente le plus de risques : en effet, les bébés peuvent s’emmêler dans leurs propres cordons ombilicaux. Si votre grossesse est monochoriale monoamniotique, votre professionnel de santé la suivra de très près.

Est-ce courant d’avoir des jumeaux ?

Les grossesses multiples, qui aboutissent à la naissance de jumeaux, de triplés, de quadruplés ou plus, sont en augmentation ces dernières années. En effet, de plus en plus de couples se tournent vers des traitements ou la fécondation in vitro pour concevoir plus facilement. En France, les jumeaux représentent environ 1,7 % des naissances.

Vous pouvez également être plus susceptible de tomber enceinte de jumeaux si vous avez plus de 30 ans, que vous êtes vous-même une jumelle ou qu’il y a déjà des jumeaux du côté maternel de votre famille.

Si vous venez tout juste de découvrir que vous attendez des jumeaux, renseignez-vous sur les grossesses gémellaires et ce qu’elles vous réservent, et servez-vous de notre Calculateur de grossesse pour savoir à peu près quand vous aurez la chance de rencontrer vos petits.

FAQ en un clin d’œil

  • Q: Quels sont les types de jumeaux les plus fréquents ?
  • Q: Comment savoir de quel type de jumeaux vous êtes enceinte ?
  • Q: Puis-je avoir des vrais jumeaux s’ils ne partagent pas une même poche des eaux ?
  • Q: Faut-il qu’il y ait déjà des jumeaux dans la famille pour en avoir ?
  • Q: Quelle est la différence entre vrais et faux jumeaux ?

Bien qu’il ne soit pas toujours facile de parfaitement comprendre les mécanismes biologiques en jeu dans le cas de jumeaux, sachez simplement qu’une grossesse gémellaire ou multiple est un petit miracle. Peu importe le type de jumeaux que vous attendez, vous serez ravie de ces premières semaines à leurs côtés, ainsi que des nombreuses étapes qui vous attendent dans les mois et les années qui viennent.

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :