La carence en fer chez le bébé

Article connexe

Sevrage de bébé
Alimentation du bébé : quand passer au lait

Une anémie désigne un manque de globules rouges sains dans le corps, ces globules rouges servant entre autres à transporter l’oxygène jusqu’aux tissus. Tout le monde peut souffrir d’anémie, qu’il s’agisse d’un nouveau-né, d’un jeune enfant, d’un adolescent ou d’un adulte. Dans la suite de cet article, nous vous présentons les multiples causes d’anémie, les signes et les symptômes qui caractérisent une telle carence et leurs conséquences pour votre enfant.

L’anémie chez l’enfant, c’est quoi ?

Pour bien comprendre ce qu’est l’anémie, il faut d’abord en savoir un peu plus sur les globules rouges. Le sang est composé de différents types de cellules, dont environ la moitié est composée de ce que l’on appelle des globules rouges. On les nomme ainsi car ils contiennent une protéine, l’hémoglobine, qui leur donne une coloration rouge. Le rôle de cette protéine est d’apporter de l’oxygène aux tissus contenus dans votre corps et d’en prélever le dioxyde de carbone, qui est considéré comme un déchet par l’organisme. Une anémie se développe lorsque les globules rouges ne peuvent pas bien assurer le transport de l’oxygène à travers le corps, soit par manque de globules rouges, soit par manque d’hémoglobine. Cela peut perturber la croissance et le fonctionnement des cellules.

Les causes d’anémie chez les bébés et les jeunes enfants

Les facteurs de risque et les causes d’une anémie chez les bébés et les jeunes enfants peuvent notamment être :

  • Une production insuffisante de globules rouges. Cela est généralement constaté quand votre bébé manque de fer, par exemple s’il commence à boire du lait de vache trop tôt. En effet, le lait de vache est assez pauvre en fer et les spécialistes de la diversification alimentaire des bébés recommandent de ne pas en faire boire aux enfants de moins de un an. Dans des cas plus rares, une autre carence peut être responsable de cette anémie, par exemple dans le cas d’une carence en acide folique.

  • Une anomalie au niveau des globules rouges qui entraîne leur destruction précoce. Si votre enfant souffre d’anémie falciforme (que l’on appelle aussi drépanocytose), ses globules rouges sont déformés et prennent la forme d’une faux, d’où le nom de la maladie. Cela empêche le transport efficace de l’oxygène dans le sang. Il s’agit d’une maladie héréditaire à vie que l’on retrouve notamment souvent chez les personnes d’origine africaine ou méditerranéenne.

  • Une quantité insuffisante d’hémoglobine dans les globules rouges. Des maladies sanguines héréditaires comme les thalassémies, souvent présentes chez les personnes originaires du bassin méditerranéen, peuvent être responsables de faibles taux d’hémoglobine ou de globules rouges.

  • Une quantité insuffisante de globules rouges suite à une perte de sang. Cela peut se manifester suite à une blessure ou en cas d’hémophilie, une maladie qui empêche le sang de bien coaguler.

Signes et symptômes d’une anémie chez un enfant ou un bébé

Les signes et symptômes suivants sont souvent associés à une anémie :

  • Une peau pâle

  • Les lèvres, le tour des paupières et le dessous des ongles semblent moins rose que d’habitude

  • Une irritabilité

  • Un sentiment de faiblesse physique

  • Un essoufflement rapide ou une envie de souvent faire la sieste

  • Une coloration jaune de la peau et/ou des yeux (c’est-à-dire une jaunisse)

  • Des urines foncées.

Une anémie grave peut notamment être caractérisée par :

  • Un souffle court

  • Un pouls rapide

  • Un gonflement des mains et des pieds

  • Des maux de tête

  • Des vertiges et des évanouissements.

Il est possible que votre bébé manque de fer et que cela soit à l’origine de son anémie. Les bébés entre les âges de 9 et 24 mois sont souvent concernés. Une carence en fer peut notamment se manifester par :

  • Une perte d’appétit

  • Une irritabilité

  • Une agitation

  • De l’inattention.

Consultez votre professionnel de santé si votre enfant présente l’un des signes et symptômes ci-dessus ou si vous pensez que ses apports en fer ne sont pas suffisants.

Le traitement de l’anémie chez les bébés et les jeunes enfants

Il existe de nombreuses formes d’anémie et les traitements associés peuvent varier. C’est pourquoi il est conseillé de simplement suivre les recommandations de votre médecin pour soigner votre bébé. Ne donnez surtout pas à votre enfant un quelconque complément alimentaire, comprimé de vitamines ou autre médicament sans ordonnance sans avoir obtenu au préalable l’accord de votre professionnel de santé.

Le traitement d’une anémie peut être à base de médicaments, d’un régime alimentaire strict ou de perfusions. Dans le cas d’une anémie due à un manque de fer chez votre bébé, il est possible que votre professionnel de santé lui prescrive un traitement sous forme de gouttes pour faire disparaître la carence.

Votre professionnel de santé vous prévoira sûrement des consultations régulières dans le but de surveiller l’évolution du taux de fer dans le sang de votre bébé. En effet, il est essentiel que votre enfant ait une quantité de fer suffisante, mais pas en excès. Surtout, n’arrêtez pas le traitement tant que votre professionnel de santé ne vous l’a pas demandé, même si vous trouvez que votre enfant va mieux.

S’il est avéré que l’anémie de votre bébé est en réalité due à une affliction d’origine sanguine comme une drépanocytose, une thalassémie ou une hémophilie, votre professionnel de santé pourra vous rediriger vers un hématologue, c’est-à-dire un médecin spécialiste des maladies du sang.

Il est également possible que l’on vous préconise une transfusion sanguine pour soigner l’anémie, notamment si votre bébé est né prématuré ou qu’il est très malade.

Pensez bien à signaler à votre professionnel de santé tout antécédent familial d’anémie ou d’hémophilie ou de lui faire part de tout signe d’anémie que vous auriez constaté chez votre enfant au cours des visites médicales des premiers mois.

Comment empêcher une anémie chez un bébé ou un jeune enfant ?

Il n’est malheureusement pas toujours possible d’empêcher l’apparition d’une anémie, notamment dans le cas de celles d’origine congénitale comme la drépanocytose ou les thalassémies. Cependant, celles liées à des carences en fer ou à des problèmes alimentaires peuvent être évitées en suivant un régime sain et bien équilibré. Voici quelques conseils à suivre pour éviter le développement d’une anémie chez votre enfant :

  • Ne lui donnez surtout pas de lait de vache avant l’âge de 12 mois.

  • Si vous allaitez, il est possible que votre professionnel de santé vous demande de lui donner des compléments en fer à partir de l’âge de 4 mois environ. Ces apports complémentaires doivent généralement continuer jusqu’à la diversification alimentaire de votre bébé, qui se fait généralement vers 6 mois, et l’introduction d’aliments comme les céréales enrichies en fer ou les viandes en purée.

  • Si votre bébé est nourri au lait artificiel, choisissez une marque enrichie en fer et évitez les produits spécifiquement indiqués comme en contenant peu.

  • Si votre bébé a plus d’un an, vous pouvez lui proposer du lait de vache. Cependant, évitez de lui en proposer plus de 2 verres par jour. En effet, le lait de vache est pauvre en fer et trop de lait peut le ballonner et lui passer l’envie de manger d’autres aliments qui sont eux riches en fer.

  • Une fois que la diversification alimentaire de votre bébé aura bien commencé et qu’il sera donc bien habitué aux aliments solides, préparez-lui des repas équilibrés qui incluent de la nourriture riche en fer, par exemple de la viande rouge, des jaunes d’œufs, des pommes de terre, des tomates, des haricots, des fruits secs ou des légumes-feuilles « foncés ».

  • Pensez également à lui présenter des aliments riches en vitamine C. En effet, celle-ci facilite l’absorption du fer par l’organisme. On la retrouve notamment dans les agrumes, le jus d’orange, les poivrons, les tomates, les épinards et les brocolis.

En résumé

Dans de nombreux cas, une anémie chez un bébé ou un enfant peut être soignée facilement grâce à un changement de régime ou à des médicaments ou compléments alimentaires prescrits par votre professionnel de santé. Si l’anémie est due à une maladie génétique, vous serez peut-être renvoyés vers un spécialiste du sang pour une prise en charge personnalisée.

Si vous pensez que votre enfant ou bébé souffre d’anémie, par exemple parce que vous avez constaté des signes ou des symptômes comme une léthargie ou une pâleur de sa peau, parlez-en à votre professionnel de santé. Celui-ci pourra faire une simple analyse sanguine et vérifier que ses taux d’hémoglobine sont dans la moyenne.

Une fois le diagnostic établi, votre professionnel de santé pourra vous donner des conseils personnalisés sur la marche à suivre pour que votre bébé soit vite remis sur pied.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français.

Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous.

Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.