Un bébé à la piscine

Article connexe

Bébé qui gigote
Bébé qui rampe : âge, étapes et styles

La plupart des enfants, qu’ils soient encore bébés ou un peu plus âgés, adorent jouer dans l’eau, que ce soit pour apprendre à nager ou simplement pour tout éclabousser. Et puisque savoir nager est quelque chose d’important qui peut même vous sauver la vie, pourquoi ne pas inscrire votre enfant aux bébés nageurs, c’est-à-dire des leçons de natation pour tout-petits, le plus tôt possible ? Et si votre enfant n’est pas encore prêt, vous pouvez le préparer à de telles leçons en le laissant jouer dans l’eau régulièrement.

Dans la suite de cet article, nous vous présentons à partir de quand il est envisageable d’inscrire votre enfant aux bébés nageurs et vous expliquons comment savoir s’il est prêt. De plus, il est primordial, à tout âge, de respecter un certain nombre de consignes de sécurité lorsque votre enfant ou votre bébé est à la piscine ou à proximité de l’eau. Ces consignes, nous vous les présentons ici.

À partir de quel âge commencer les bébés nageurs ?

Certains spécialistes pourront vous dire que vous pouvez inscrire votre enfant aux bébés nageurs, des cours de natation pour les jeunes enfants le plus souvent en présence d’un ou des parents, dès l’âge de 4 mois. Cependant, chaque enfant est différent et il n’y a pas à s’inquiéter si votre bébé ne se sent pas encore prêt.

Il est important de se souvenir qu’avant l’âge de 12 mois, les bébés ne sont pas capables de lever la tête hors de l’eau pour respirer. Les leçons à un trop jeune âge sont donc déconseillées.

Au cours de la première année après la naissance, vous pouvez choisir de participer à des leçons de « jeu » qui vous permettent d’habituer votre bébé à la piscine de façon ludique tout en restant à ses côtés. Cela peut permettre :

  • de l’habituer à être dans l’eau

  • de passer du temps l’un avec l’autre à jouer dans l’eau

  • de l’aider à surmonter ses possibles peurs associées à l’eau.

Avant d’inscrire votre enfant aux bébés nageurs, examinez les points suivants :

  • sa maturité émotionnelle,

  • son développement physique et moteur et ses difficultés éventuelles,

  • son intérêt pour l’apprentissage de la nage,

  • son aisance ou sa gêne à être dans l’eau.

La plupart des enfants sont prêts pour des cours de natation réguliers vers l’âge de 4 ans, car ils savent alors :

  • flotter,

  • faire du sur-place,

  • sortir de l’eau.

Si jamais vous vous demandez à quel âge commencer les bébés nageurs, demandez conseil à votre professionnel de santé.

Les avantages d’emmener bébé à la piscine

Savoir nager est très important, car on ne sait jamais à quel moment cela peut nous sauver la vie. Vous ne le saviez peut-être pas, mais certaines études ont montré que le risque de noyade chez les bébés et les tout-petits âgés de 1 à 4 ans était plus faible chez les bébés nageurs.

Cependant, si emmener régulièrement bébé à la piscine est un plus, cela ne réduit pas complètement les risques à zéro. Il vous faudra rester vigilants dès lors que votre enfant est dans l’eau ou à proximité. Si vous avez une piscine chez vous, il est capital de lui en bloquer l’accès quand vous n’êtes pas là pour le surveiller.

Malgré les risques, jouer dans l’eau et apprendre à nager sont des activités généralement très ludiques pour votre enfant. La nage, tout comme de nombreux autres sports, peut l’aider à développer sa confiance en lui ainsi que d’autres traits qui lui seront utiles plus tard.

À quel cours de bébés nageurs s’inscrire ?

Les jeunes bébés et les tout-petits seront probablement plus à l’aise dans des cours qui se concentrent sur la préparation à la nage. Les parents participent souvent à ces leçons et apprennent à surveiller leur enfant dans l’eau en toute sécurité.

Vers 4 ans, les enfants sont généralement prêts pour les cours de natation « classiques » qui leur apprennent les différents types de nages ainsi que des atouts essentiels comme :

  • remonter à la surface lorsqu’il est sous l’eau

  • faire une vingtaine de mètres tout seul

  • sortir de l’eau.

De nombreuses communes sont dotées d’une ou plusieurs piscines municipales et proposent des cours à l’année. N’hésitez pas à les visiter (ou celles des communes limitrophes) pour vérifier la qualité des installations et l’atmosphère générale avant de décider d’inscrire votre enfant à un cours de bébés nageurs. L’eau devrait être propre, bien désinfectée et chlorée et avec une température d’au minimum 32 °C. En effet, les enfants de moins de 3 ans sont plus susceptibles de faire de l’hypothermie qu’un enfant plus âgé ou un adulte.

Il est également souvent possible d’inscrire votre enfant à des cours de natation qui se déroulent directement à la plage lorsque vous êtes en vacances. Beaucoup d’entre elles proposent des centres de loisirs ou parcs de jeux encadrés qui incluent très souvent des piscines hors-sol pour bébés nageurs avec moniteurs.

Avant d’inscrire votre enfant aux bébés nageurs, vérifiez que le moniteur :

  • vous laisse assister à un cours pour vous faire une opinion,

  • instaure une atmosphère adaptée à l’âge et aux progrès de votre enfant,

  • encourage à prendre les bonnes habitudes comme le fait de ne pas nager seul ou sans l’autorisation d’un adulte,

  • puisse apprendre à votre enfant à régir convenablement s’il tombe dans l’eau par accident,

  • vous autorise à rester à côté de votre enfant dans l’eau pendant les cours,

  • soit accessible et puisse évaluer les progrès de votre enfant et vous donner son ressenti après les cours.

Conseils de sécurité avec bébé à la piscine

La meilleure chose que vous puissiez faire pour un bébé ou un jeune enfant dans l’eau ou à proximité est de rester constamment vigilants.

La noyade est un problème plus répandu que l’on ne pourrait le penser chez les enfants en bas âge, ceux-ci pouvant se noyer dans seulement quelques centimètres d’eau. C’est pourquoi il faut être particulièrement vigilant lorsque votre petit est à proximité de l’eau.

Voici quelques conseils pour les parents lorsque bébé est à la piscine, à la plage ou à proximité d’un plan d’eau :

  • Ne quittez pas votre enfant des yeux et restez vigilants. Même s’il y a un maître-nageur-sauveteur à proximité, ne commencez pas à lire un livre ou à regarder votre smartphone.

  • Ne consommez pas d’alcool, de médicaments ou de drogues lorsque vous devez surveiller votre enfant.

  • Si votre enfant apprend à nager tôt, il vous sera probablement conseillé de participer dans une certaine mesure, par exemple en maintenant d’une main votre enfant à la surface de l’eau.

  • Ne demandez pas à un autre enfant de surveiller votre petit dans l’eau.

  • Si vous participez à une « après-midi piscine » avec des amis, assurez-vous qu’un adulte soit toujours responsable de la surveillance des enfants (quitte à vous répartir le travail pour que ce ne soit pas toujours la même personne qui soit responsable). Idéalement, cet adulte doit lui aussi savoir nager et avoir une formation de premiers secours.

  • Les jeunes enfants présentent plus de risques de noyade. Votre petit peut vous échapper dès que vous ne regardez pas et s’approcher de l’eau pour satisfaire sa curiosité. C’est pour cela que si vous avez une piscine de jardin chez vous, il est important de mettre en place des mesures de sécurité pour éviter les accidents.

  • Si vous êtes à la plage, près d’un lac ou d’une rivière, enfilez à votre enfant des brassards ou un maillot flotteur. Il peut aussi en porter à la piscine s’il ne sait pas très bien nager.

  • Soyez toujours prêts à intervenir en cas de problème. Vous pouvez par exemple vous renseigner auprès des pompiers, ambulanciers ou autres associations autour de chez vous pour vous inscrire à une formation aux premiers secours.

Gardez également en mémoire le fait que si votre enfant nage en extérieur, typiquement à la plage ou dans votre jardin, il est important de protéger sa peau du soleil au moyen d’une crème solaire.

Piscine et sécurité à la maison

Si vous avez une piscine dans votre jardin, même de dimensions modestes, et que vous êtes parent, vous devrez suivre certaines règles lorsque vous l’utilisez et devrez la sécuriser lorsque vous ne l’utilisez pas.

Lorsque vous utilisez votre piscine de jardin, respectez les consignes suivantes :

  • Ne laissez pas les enfants courir autour de la piscine ou jouer à se pousser dedans.

  • Ne laissez pas votre enfant jouer avec un matelas gonflable ou équivalent, car il peut se dégonfler soudainement ou votre enfant peut en tomber, ce qui crée une situation dangereuse.

  • Si votre piscine est en pente, identifiez bien quel côté est profond et lequel ne l’est pas, et ne laissez pas votre enfant plonger là où l’eau est peu profonde.

  • Ne laissez personne rentrer dans la piscine avant d’avoir retiré entièrement la bâche de protection.

  • Ne laissez pas votre enfant marcher sur la bâche de protection de la piscine lorsqu’elle est tendue, car il peut tomber par accident dans la piscine et se retrouver coincé dessous.

  • Vérifiez que les bouches de filtration sont en bon état et recouvertes de protection pour éviter que votre enfant ne se coince dedans.

  • Gardez éventuellement une perche ou un crochet de sauvetage à proximité de votre piscine.

Conseils pour sécuriser votre piscine de jardin lorsque vous ne vous en servez pas :

  • Faites poser une barrière ou une clôture tout autour de votre piscine (gonflable ou enterrée).

  • La clôture devrait au moins faire 1,2 m de haut et ne pas présenter d’ouvertures de plus de 10 cm.

  • La porte de cette clôture doit se refermer et se verrouiller toute seule. Le verrou doit être le plus haut possible sur la clôture et la porte doit s’ouvrir vers l’extérieur.

  • Vérifiez que cette porte est toujours bien verrouillée.

  • La pose d’une bâche de protection est recommandée mais ne doit pas se substituer à une barrière.

  • Ne laissez pas traîner de jouets dans la piscine ou à proximité, car cela crée une tentation pour les enfants.

  • De la même manière, si vous avez un jacuzzi, couvrez-le d’une bâche et empêchez-en l’accès lorsque vous ne vous en servez pas. Ne laissez pas un enfant de moins de 5 ans se servir d’un jacuzzi pour diminuer les risques de coup de chaud ou de noyade. Souvenez-vous également de ne jamais quitter votre enfant ou votre bébé des yeux lorsqu’il est dans la baignoire.

  • Vérifiez éventuellement si la législation locale impose des restrictions particulières sur les piscines de jardin.

FAQ en un clin d’œil

  • Un enfant qui apprend à nager doit idéalement porter des brassards ou un maillot flotteur à sa taille. Son maillot de bain doit être assez serré autour des jambes pour empêcher que du caca ne finisse accidentellement dans la piscine.

  • Oui. Certaines couches telles que les Pampers Splashers sont même conçues spécialement pour jouer dans l’eau sans gonfler et pour empêcher les accidents. Souvenez-vous cependant que ce n’est pas parce que votre enfant porte une couche « de bain » qu’il faut la changer moins souvent. À l’inverse, il faut même la changer plus souvent, à distance de la piscine, pour éviter la propagation de germes.

L’inscription de votre enfant à un cours de bébés nageurs développera sa confiance en lui dans l’eau mais lui apprendra aussi un talent qui sera utile toute sa vie. Vous pouvez envisager dès sa première année des classes de jeu pour le familiariser avec l’eau et poser les bases de l’apprentissage de la nage.

Enfin, que votre bébé s’amuse à la piscine, dans une baignoire ou à la plage, restez toujours vigilants pour profiter de ces instants de joie en toute sécurité.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français.

Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous.

Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.