Le placenta prævia

Article connexe

Grossesse en bonne santé
Visites prénatales : le guide complet

Ce que l’on appelle le placenta prævia est une maladie qui touche un faible pourcentage de futures mamans et consiste en une croissance et un positionnement anormaux du placenta, c’est-à-dire de l’organe permettant d’apporter de l’oxygène et des nutriments au fœtus et d’en évacuer les déchets.

Dans la suite de cet article, nous vous expliquons en quoi consiste cette maladie et comment la traiter au mieux.

Le placenta prævia, c’est quoi ?

Dans la plupart des grossesses, le placenta s’attache au côté ou à la partie supérieure de l’utérus. Le placenta prævia est une maladie correspondant à une implantation du placenta dans la partie basse de l’utérus, de sorte qu’il recouvre partiellement ou complètement le col de l’utérus. Ce positionnement peut entraîner des saignements importants lors de l’accouchement et même au cours de la grossesse.

La plupart des femmes à qui l’on diagnostique un placenta prævia au début de la grossesse constatent que le problème se résout de lui-même, particulièrement dans le cas d’un placenta prævia dit « marginal » ou « latéral » recouvrant partiellement le col de l’utérus. Dans le cas d’un placenta prævia dit « central », par contre, le col de l’utérus est complètement bouché, ce qui a très peu de chances de s’arranger spontanément avant la naissance.

Les différents types de placenta prævia

Les symptômes d’un placenta prævia

Le principal symptôme d’un placenta prævia est la présence de saignements vaginaux indolores au cours de la deuxième moitié de la grossesse. Si cela vous arrive ou que vous avez des contractions au cours du 2e ou du 3e trimestre de grossesse, contactez votre professionnel de santé. Faites-vous soigner en urgence si les saignements sont importants.

Les causes du placenta prævia

Les causes exactes du placenta prævia sont mal identifiées, mais les facteurs de risque pourraient notamment être :

  • s’il ne s’agit pas de votre première grossesse,

  • si vous avez subi une opération ayant potentiellement laissé une cicatrice sur votre utérus, par exemple une césarienne programmée (ou non) ou le retrait de léiomyomes utérins,

  • si vous avez déjà eu un placenta prævia,

  • si votre grossesse est multiple : jumeaux, triplés ou plus,

  • si vous avez plus de 35 ans,

  • si vous fumez.

Les risques associés au placenta prævia

Un suivi médical est essentiel pour votre bébé et vous afin de diminuer les risques de complications liées à un placenta prævia. Celles-ci peuvent notamment être :

  • Des saignements importants. Ceux-ci peuvent se déclencher pendant le travail, l’accouchement et même après ce dernier.

  • Un accouchement prématuré. Les saignements peuvent être suffisamment préoccupants pour qu’on vous fasse subir une césarienne en urgence, même si le bébé n’est pas encore à terme.

Le diagnostic du placenta prævia

Si vous souffrez de placenta prævia, cela sera constaté au cours de l’une de vos visites prénatales ou d’une échographie. La confirmation du diagnostic nécessitera peut-être une échographie transvaginale : cette procédure nécessite l’insertion d’un appareil ressemblant à un bâton dans le vagin.

En cas de placenta prævia suspecté, votre professionnel de santé vous prescrira probablement des échographies supplémentaires pour déterminer l’emplacement exact de votre placenta et pour déterminer si le problème est susceptible de se résoudre de lui-même pendant votre grossesse. Cependant, de manière générale, si vous constatez que vous saignez beaucoup pendant votre grossesse, contactez immédiatement votre médecin ou l’hôpital le plus proche.

Le traitement médical du placenta prævia

Le placenta prævia est un problème médical rare. Si vous en souffrez, sachez que sa gravité dépend de plusieurs facteurs, parmi lesquels votre état de santé général et celui de votre bébé, le nombre de semaines de grossesse, la position du placenta et dans quelle mesure il recouvre le col de l’utérus. Votre professionnel de santé surveillera l’évolution de votre placenta prævia et, si le problème ne se résout pas de lui-même, il fera en sorte que votre grossesse s’approche le plus possible de son terme.

Si vous approchez de la fin de votre grossesse et que vous souffrez toujours de placenta prævia, une césarienne programmée sera probablement nécessaire. Néanmoins, si votre placenta est bas mais qu’il ne recouvre pas le col de l’utérus, un accouchement par voie basse peut parfois être possible, alors parlez-en à votre professionnel de santé. Celui-ci vous conseillera ce qui est le mieux pour votre bébé et vous.

Dans tous les cas, la meilleure chose à faire pour vous est de simplement prendre soin de vous et de vous reposer le plus possible tout en évitant les activités comme le sport qui pourraient déclencher des saignements.

Le placenta prævia ne doit pas vous inquiéter : c’est une maladie rare et qui, dans de nombreux cas, disparaît d’elle-même si vous en souffrez ou en exhibez les symptômes. Et si malgré tout, le placenta prævia persiste, le personnel soignant qui vous prendra en charge saura faire en sorte que tout se passe bien pour votre bébé et vous.