Pourquoi le soin prénatal est-il si important ?

Il est capital d’assurer un suivi médical de qualité pour la mère et son futur enfant pendant la grossesse. En effet, cela permet de réduire le risque d’un accouchement prématuré et de garantir que votre nouveau-né soit en pleine forme à la naissance. De plus, ces visites prénatales régulières vous permettent de poser à votre professionnel de santé toutes les questions que vous pourriez avoir sur votre grossesse ou sur l’accouchement. De nombreuses options s’offrent à vous en ce qui concerne le suivi médical pendant la grossesse, et ce guide a pour but de vous aider à les comprendre. Dans la suite de cet article, nous vous expliquons pourquoi les visites prénatales sont importantes et comment bien choisir son professionnel de santé, mais aussi comment se déroulent ces visites et les examens que l’on pourra vous recommander.

Les visites prénatales, c’est quoi ? En quoi sont-elles importantes ?

Comme leur nom l’indique, les visites prénatales sont des visites médicales qui se déroulent avant l’accouchement. Il s’agit d’un suivi régulier dont le but est de réaliser un certain nombre de tests ou d’examens et de discuter du déroulement de la grossesse, du travail et de l’accouchement.

Si vous vous demandez pourquoi ces visites prénatales sont importantes, la réponse est simple : elles permettent de garantir que votre bébé et vous restez en bonne santé. Elles permettent à votre médecin ou sage-femme de détecter au plus tôt les éventuelles complications de votre grossesse et d’y remédier. Elles permettent également à votre professionnel de santé de vous donner des conseils sur comment vivre une grossesse en bonne santé.

L’idéal est de commencer par un rendez-vous avec votre professionnel de santé au moment où vous décidez d’avoir un enfant, ce qui vous permettra de poser dès le début les bases d’une conception et d’une grossesse en toute sécurité.

Si vous venez de découvrir que vous êtes enceinte et que vous n’avez pas eu le temps de consulter avant, pas de panique. Vous bénéficierez quand même de soins prénataux de grande qualité.

Une fois que vous aurez choisi un professionnel de santé pour le suivi de votre grossesse, celui-ci se chargera de planifier votre première visite prénatale.

Bien choisir son professionnel de santé

L’une des plus importantes décisions du début de votre grossesse est le choix de votre professionnel de santé.

Il est crucial que le médecin que vous choisissez soit à votre écoute, vous respecte et tienne compte de vos préférences. L’essentiel est de choisir quelqu’un avec qui vous vous sentez à l’aise.

Posez-vous aussi la question du lieu de l’accouchement. Si vous préférez une maternité ou un hôpital précis, ou même que vous souhaitez donner naissance chez vous, votre professionnel de santé doit respecter votre choix et vous aider à accoucher dans les conditions que vous préférez.

Votre médecin traitant sera sûrement à même de vous recommander des professionnels de santé pour le suivi de votre grossesse, mais vous pouvez également demander à vos connaissances qui ont des enfants leur avis sur leur suivi médical.

Il est possible que votre bureau local de l’assurance maladie ou que votre mutuelle ait des listes à disposition pour vous aider à trouver le meilleur professionnel de santé pour vous.

Vous réaliserez bientôt qu’il existe différents types de professionnels de santé à même de vous suivre pendant votre grossesse et votre accouchement. En fonction de vos préférences, vous pourrez choisir par exemple :

  • Un gynécologue-obstétricien. Ces médecins sont spécialistes de la santé de la femme.

  • Un médecin généraliste. Votre médecin traitant ou de famille devrait avoir une formation en obstétrique. Si votre grossesse ne présente ni risques ni complications, il peut tout à fait en assurer le suivi.

  • Une sage-femme. Les sages-femmes (qui peuvent aussi être des hommes contrairement à ce que le nom indique) sont spécialisées dans le suivi de la femme enceinte. Elles peuvent réaliser un certain nombre d’examens prénataux, mener les visites voire des opérations comme une épisiotomie. Elles sont souvent accompagnées de médecins spécialisés en cas de grossesse à risque.

Si vous souhaitez être suivie par une doula, sachez que celles-ci ont pour vocation de vous accompagner tout au long de votre grossesse et après l’accouchement, mais qu’elles ne peuvent pas réaliser le suivi médical, qui incombe à une sage-femme ou à un médecin. Elles ne peuvent être présentes à un accouchement sans que ces derniers y soient également présents.

Le calendrier des visites prénatales

Dès que vous constatez que vous êtes enceinte, prenez rendez-vous avec votre professionnel de santé pour planifier votre première visite prénatale. Celle-ci peut avoir lieu assez tôt, par exemple entre la 6e et la 8e semaine de grossesse, mais doit dans tous les cas avoir lieu avant la fin du premier trimestre.

Pour une grossesse dénuée de complications, vous aurez en tout sept visites prénatales et trois échographies, en plus de divers examens complémentaires recommandés par votre professionnel de santé.

  • Première visite prénatale avant la fin du premier trimestre, puis une visite prénatale par mois du quatrième au neuvième mois

  • Trois échographies : au minimum une par trimestre

  • Un entretien prénatal précoce obligatoire pour évoquer votre projet de naissance et vos besoins spécifiques

  • Un bilan prénatal de prévention

  • Sept séances de préparation à la naissance et à la parentalité

  • Un bilan bucco-dentaire au quatrième mois de grossesse. Si votre grossesse est dite « à risque » ou que les circonstances l’exigent, votre professionnel de santé pourra vous conseiller des examens prénataux complémentaires. L’évaluation du risque de votre grossesse se fait grâce à un certain nombre de facteurs, notamment :

  • votre âge : vous êtes plus à risque si vous avez 17 ans ou moins ou 35 ans ou plus

  • votre poids : si vous étiez en surpoids ou en sous-poids avant de tomber enceinte

  • votre santé : si vous avez une tension élevée, du diabète, une dépression ou d’autres problèmes de santé

  • votre grossesse : si elle est multiple, c’est-à-dire que vous êtes enceinte de jumeaux, triplés ou plus

  • vos grossesses précédentes : si vous avez déjà accouché prématurément ou que vous avez un enfant présentant une malformation de naissance.

Comment se déroule une visite prénatale ?

La plupart de vos visites prénatales comprennent :

  • Une mesure de votre poids et de votre tension

  • Une mesure de votre tour de ventre pour suivre la croissance de votre fœtus

  • Une mesure du pouls de votre bébé.

Votre professionnel de santé vous posera une série de questions à chacune de ces consultations et pourra vous conseiller des examens prénataux complémentaires. Entre deux visites, faites une liste de toutes les questions que vous vous posez pour pouvoir les évoquer avec votre professionnel de santé la prochaine fois. Évidemment, s’il y a une urgence, un motif de panique ou que vous constatez un symptôme qui peut être synonyme de complications de grossesse, vous pouvez contacter votre professionnel de santé à toute heure.

Les différents types d’examens prénataux

Plusieurs examens prénataux vous seront proposés au cours de votre grossesse. Il s’agit d’examens médicaux que vous pourrez avoir à passer plusieurs fois dans certains cas ou seulement à titre exceptionnel dans d’autres.

On distingue deux grandes catégories d’examens prénataux : les tests de dépistage et les tests diagnostiques :

  • Les tests de dépistage. Ces examens prénataux de routine visent à déterminer la probabilité que votre bébé ou vous présentiez une complication donnée. Si les tests de dépistage laissent penser que c’est le cas, on vous conseillera de passer un test diagnostique. Les tests de dépistage sont généralement sans risques et permettent de contrôler par exemple : o Votre groupe sanguin o Votre tension artérielle, ce qui peut indiquer que vous souffrez d’un problème sanguin que l’on appelle la pré-éclampsie o Si vous souffrez d’un problème de santé comme par exemple une anémie ou un diabète gestationnel o Si vous avez une MST ou un cancer du col de l’utérus o Vos taux de protéines, votre glycémie ou vos signes d’infection o La taille et l’âge de votre bébé ainsi que sa position dans votre utérus.

  • Les tests diagnostiques. Ces tests ont pour objectif de diagnostiquer, c’est à dire de confirmer, si votre bébé souffre d’une maladie spécifique ou non. Ils sont réalisés à la suite d’un résultat positif à un test de dépistage et ne sont généralement pas obligatoires. Certains de ces tests peuvent présenter un très faible risque de fausse couche : c’est pourquoi votre professionnel de santé doit vous en expliquer les avantages et les inconvénients. Le choix de subir ou non un tel examen vous appartient.

La visite prénatale et les examens du premier trimestre

La première consultation de suivi de grossesse ou première visite prénatale comprend un examen clinique complet avec notamment des analyses de sang et une première estimation de l’avancée de votre grossesse et de votre date d’accouchement prévue.

Votre professionnel de santé vous prescrira également des vitamines prénatales contenant des folates.

Les folates sont une vitamine essentielle pour prévenir certaines anomalies du système nerveux de votre bébé ou des malformations comme le bec-de-lièvre ou la fente palatine. On parle également d’acide folique ou de vitamine B9.

Vous ferez également le point sur vos vaccinations, notamment pour éviter les risques liés à la rubéole, la coqueluche ou la grippe. Un rappel du vaccin DTP (aussi appelé « DT polio » ou DTPC s’il inclut la coqueluche) peut être particulièrement nécessaire pour protéger votre bébé de ces maladies très contagieuses et dangereuses. Les vaccins sont généralement déconseillés pendant la grossesse, donc celui-ci peut être prévu avant la conception si vous parlez de votre envie d’enfant à votre médecin ou au pire juste après l’accouchement.

Votre première visite prénatale comprendra aussi un récapitulatif de vos antécédents médicaux, ce qui comprendra vraisemblablement des questions sur votre hygiène de vie et vos partenaires sexuels. Répondez honnêtement à ces questions, car elles permettent d’adapter au mieux vos soins prénataux à votre situation. Si ces questions vous mettent mal à l’aise, choisissez un professionnel de santé en qui vous avez toute confiance.

Votre première visite prénatale peut également inclure un examen de la poitrine, du pelvis et un frottis cervico-utérin pour déterminer la présence d’agents infectieux ou de cellules cancéreuses. Ces tests peuvent aussi être réalisés au cours de la deuxième visite, pendant le quatrième mois.

C’est également a priori lors de votre première échographie que vous pourrez entendre les battements du cœur de votre bébé au moyen d’un appareil à ultrasons. Ce moment émouvant vous permettra de prendre conscience que la vie se développe dans votre ventre.

Enfin, c’est au cours de la première visite prénatale que votre professionnel de santé fera une recherche de sucres dans vos urines à l’aide de bandelettes urinaires pour déterminer si vous faites du diabète gestationnel. Ce suivi se continuera à chaque visite prénatale.

Voici un court descriptif des différents examens prénataux que votre professionnel de santé peut vous conseiller de passer en parallèle de la consultation du premier trimestre :

  • La première échographie. Cette première échographie, dite « de datation », a pour but de mesurer l’embryon afin de déterminer précisément le début de votre grossesse. Elle permet aussi de mesurer l’espace au niveau de sa nuque, que l’on appelle la clarté nucale. Ce dépistage peut donner des informations importantes à votre professionnel de santé sur la santé et le développement de votre bébé.

  • Des examens sanguins. Ceux-ci permettent entre autres de déterminer votre groupe sanguin et votre taux d’hémoglobine. Si celui-ci est faible, cela peut indiquer que vous avez une anémie, ce qui vous rend très fatiguée. Ils permettent aussi d’identifier votre rhésus (Rh), qui est une protéine à la surface des globules rouges. La plupart des gens possèdent cette protéine et sont alors « rhésus positif ». Cependant, si vous êtes rhésus négatif et votre bébé fœtus positif, cette incompatibilité peut créer des problèmes de santé. Votre professionnel de santé saura comment contrôler les risques associés à cette situation.

  • Des tests de porteur sain. Il s’agit d’une analyse sanguine ou de votre salive pour déterminer si vous êtes porteuse de certaines maladies génétiques (sans en souffrir vous-même) qui pourraient être transmises à votre bébé.

  • Un dépistage prénatal non invasif. Ce DPNI mesure l’ADN de votre fœtus qui est présent dans votre sang. Il permet d’évaluer le risque de certaines maladies génétiques chez votre bébé. En fonction des résultats, votre professionnel de santé pourra vous conseiller des examens prénataux supplémentaires, par exemple une amniocentèse.

  • Une biopsie du trophoblaste. Il s’agit d’un prélèvement de cellules du placenta visant à établir si votre enfant a une maladie génétique comme par exemple le syndrome de Down. Votre professionnel de santé ne vous conseillera ce test diagnostique qu’à la condition qu’un examen préliminaire de dépistage, par exemple un DPNI, ait indiqué un risque.

Les visites prénatales et les examens du deuxième trimestre

Votre professionnel de santé mettra à profit les visites prénatales du deuxième trimestre pour:

  • Vérifier que votre bébé remue bien

  • Surveiller les battements de son cœur

  • Vérifier qu’il grandit normalement.

Il continuera également à surveiller l’évolution de votre tension et de votre prise de poids. Les tests suivants sont réalisés au deuxième trimestre :

  • Une échographie. Trois échographies sont prévues en tout : une par trimestre. Celle du deuxième trimestre, souvent prévue au quatrième mois, permet de vérifier l’absence de malformations et de surveiller la croissance de bébé. C’est là que vous pourrez, si vous le souhaitez, connaître le sexe de votre bébé.

  • Le triple (ou quadruple) test. Ce dépistage sanguin facultatif a pour but de mesurer les taux de trois (ou quatre) substances différentes dans le sang de la mère afin d’évaluer le risque de maladies génétiques comme le syndrome de Down (trisomie 21) ou d’Edwards (trisomie 18). Parmi les substances ciblées, on trouve l’alpha-fœtoprotéine et l’hormone de grossesse hCG.

Les visites prénatales et les examens du troisième trimestre

Votre fœtus bouge dans votre ventre et c’est normal. Ce qui ne l’est pas, c’est qu’il arrête de remuer sans cause apparente. C’est pour cela qu’à l’une de vos visites prénatales, votre professionnel de santé pourra vous demander de compter ses mouvements et vous expliquera comment faire.

Vous passerez votre troisième échographie a priori pendant le septième mois de grossesse, soit au début de votre troisième trimestre. Elle permet de préciser la position du placenta et celle de votre bébé dans l’utérus, en plus de surveiller son bon développement, comme lors des échographies précédentes. Si votre bébé ne se présente pas tête en bas, par exemple dans le cas d’une présentation par le siège, votre professionnel de santé vous expliquera ce que cela implique et les choix qui s’offrent à vous.

Un rendez-vous obligatoire avec un anesthésiste est également programmé pour vous, même si vous ne souhaitez pas accoucher sous péridurale.

Prise en charge par l’assurance maladie des visites et examens prénataux

De manière générale, les examens prénataux obligatoires dans le cadre du suivi de votre grossesse sont pris en charge à 100 % dans la limite des plafonds de l’assurance maladie. Les dépassements d’honoraires restent donc à votre charge, sauf si votre mutuelle vous couvre.

Le dépistage de certaines maladies génétiques est également pris en charge à 100 %.

Les deux premières échographies avant la fin du 5e mois sont remboursées à 70 %, la troisième échographie l’est à 100 % après le 6e mois.

À partir du premier jour du 6e mois et jusqu’au 12e jour après l’accouchement, tous vos frais médicaux remboursables sont pris en charge à 100 % avec dispense d’avance de frais (ce que l’on appelle le tiers payant). Ceci reste valable si ces frais ne sont pas en rapport avec votre grossesse.

Pour plus d’informations, notamment en ce qui concerne les démarches à accomplir pour déclarer votre grossesse et bénéficier des différents avantages qui vous sont dus, contactez votre caisse d’assurance maladie.

FAQ EN UN CLIN D'OEIL

  • Votre médecin ou sage-femme en charge de votre dossier va suivre le bon développement de votre bébé pendant votre grossesse et s’assurer que vous restez vous aussi en pleine forme. Ils vous donneront des conseils pour que tout se passe pour le mieux. Vous aurez énormément de visites et d’examens, même si l’on ne compte que ce qui est obligatoire, mais votre professionnel de santé vous aidera à tout garder en mémoire. Vous aurez des examens cliniques complets, des analyses sanguines ou d’urine, des échographies, des entretiens d’information avec des spécialistes et des séances de préparation à l’accouchement, et tout cela sans compter les éventuels dépistages et diagnostics de maladies génétiques.

  • Contactez votre médecin traitant dès que vous pensez être enceinte. Il sera capable de vous renseigner sur les démarches à accomplir (déclaration de grossesse notamment) et de vous aider à choisir un bon professionnel de santé pour le suivi de votre grossesse. Votre première visite prénatale doit avoir lieu avant la fin du premier trimestre.

  • Non seulement elles sont nécessaires pour garantir que votre grossesse se passe bien et que ni vous ni votre bébé n’avez de problèmes de santé, mais elles sont obligatoires. Les seuls examens prénataux facultatifs concernent le dépistage et le diagnostic de maladies génétiques spécifiques.

Il est important que vous restiez en bonne santé pendant la grossesse et que votre fœtus puisse se développer dans les meilleures conditions possibles. C’est la raison pour laquelle vous serez amenée à passer autant de visites et d’examens prénataux. Même s’il peut parfois sembler compliqué de s’y retrouver, gardez en tête que tout cela a simplement pour but de vous rendre cette longue période aussi agréable que possible et que rien ne vienne gâcher le moment où vous tiendrez enfin votre nouveau-né dans vos bras.

Pampers