Échographie pour mesurer la clarté nucale

FAQ : mesure de la clarté nucale

2 Vues
04/05/20
Temps de lecture : 3 min.

Plusieurs tests de dépistage sont effectués dans le cadre des échographies et des visites prénatales. L’un de ces tests, réalisé au cours du premier trimestre de grossesse, sert à mesurer la clarté nucale. Il s’agit pour faire simple d’une échographie permettant de dépister certaines anomalies congénitales.

Dans la suite de cet article, nous répondons aux questions les plus fréquentes concernant la clarté nucale, notamment en quoi consiste ce dépistage et ce qu’il peut révéler.

Contenu de l'article

La mesure de la clarté nucale, c’est quoi ? Que dépiste-t-on avec une échographie de la clarté nucale ? Cette mesure de la clarté nucale est-elle nécessaire ? Quand la mesure de la clarté nucale est-elle réalisée ? Qu’est-ce qu’un dépistage combiné ?

La mesure de la clarté nucale, c’est quoi ?

La mesure de la clarté nucale est une échographie réalisée au cours du premier trimestre de grossesse et ayant pour but d’identifier un certain nombre de problèmes médicaux. Elle est souvent effectuée en même temps que des tests sanguins et l’ensemble de ces tests est souvent appelé « dépistage de la trisomie 21 ».

Gardez en tête que ce type de tests de dépistage prénatal peut quantifier le risque ou la probabilité qu’un bébé développe une certaine maladie ou problème médical, mais qu’ils ne constituent pas un diagnostic. Votre professionnel de santé vous conseillera très vraisemblablement ce dépistage comme examen de routine prénatal, mais sachez qu’il n’est pas obligatoire et que vous pouvez le refuser.

Que dépiste-t-on avec une échographie de la clarté nucale ?

Au cours de ce dépistage, une échographie sera réalisée. Son but est de permettre de mesurer l’épaisseur de la nuque de votre fœtus. Si elle est trop épaisse ou semble contenir une quantité de liquide trop importante, elle peut indiquer une trisomie 21 (syndrome de Down) ou 18.

Si votre professionnel de santé constate des résultats anormaux, il peut vous conseiller de passer des examens complémentaires tels qu’une choriocentèse (prélèvement de cellules du placenta) ou une amniocentèse (prélèvement de cellules du liquide amniotique) afin d’établir un diagnostic.

Il peut être utile de savoir que les dépistages ne sont pas infaillibles : il est possible, bien que rare, que les résultats donnés soient erronés et que l’on vous signale un problème alors qu’il n’y en a pas, ou l’inverse. Discutez-en avec votre professionnel de santé pour vous rassurer et pour déterminer si des examens ou diagnostics complémentaires sont nécessaires ou conseillés dans votre cas précis.

Cette mesure de la clarté nucale est-elle nécessaire ?

Ce dépistage prénatal est facultatif. Néanmoins, une mesure de la clarté nucale au premier trimestre par échographie est considérée comme sans danger.

Discutez de vos préférences avec votre professionnel de santé pour prendre une décision réfléchie quant à ce dépistage.

Quand la mesure de la clarté nucale est-elle réalisée ?

L’échographie de mesure de la clarté nucale est généralement réalisée au cours du premier trimestre, entre la 11e et la 13e semaine d’aménorrhée.

Qu’est-ce qu’un dépistage combiné ?

On parle de dépistage combiné lorsque les tests du premier trimestre (marqueurs sanguins et clarté nucale) sont effectués en même temps que ceux du second trimestre.

Ces tests du deuxième trimestre, parfois appelé le quadruple test, va chercher à établir la présence de certaines hormones : l’alpha-fœtoprotéine, l’œstriolémie, l’hCG bêta et l’inhibine dimérique A.

Ces résultats combinés permettent à votre professionnel de santé de mieux déterminer si votre bébé a un risque de naître avec une malformation de la colonne vertébrale (spina bifida) ou une anomalie génétique comme le syndrome de Down.

Si les résultats de l’un de ces tests indiquent que votre enfant a un risque de naître avec l’un de ces problèmes médicaux, votre professionnel de santé pourra vous conseiller de passer des examens complémentaires comme par exemple une choriocentèse (au cours du premier trimestre) ou une amniocentèse (au cours du deuxième trimestre) pour confirmer ou non le diagnostic.

Ces deux tests impliquent le prélèvement d’échantillons pour établir ou non la présence de problèmes médicaux. Dans le cas de la choriocentèse, ce sont des tissus du placenta qui sont prélevés, et dans le cas de l’amniocentèse, du liquide amniotique.

Si votre professionnel de santé vous conseille de tels diagnostics, il vous donnera des informations précises sur les risques associés à ces tests mais aussi leurs avantages, ce qui vous permettra de décider de manière réfléchie si vous souhaitez passer ces tests.

Un dépistage prénatal tel que la mesure de la clarté nucale peut vous permettre de vous rassurer quant au développement normal de votre bébé et vous fournit des informations importantes sur la santé de votre enfant.

Si vous ne savez pas si un test précis est nécessaire dans votre cas, demandez conseil à votre professionnel de santé, qui sera en mesure de vous donner des détails.

Pour en savoir plus sur les semaines, mois et trimestres à venir de votre grossesse, consultez notre calendrier de grossesse pour ne pas être prise au dépourvu au fur et à mesure que votre grossesse progresse.

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :