Test du diabète gestationnel

Qu’est-ce que le diabète gestationnel et comment le traiter

1
17/06/19
Temps de lecture : 5 min.

Le diabète gestationnel est une maladie provoquant l’hyperglycémie de la femme enceinte. Il peut avoir des répercussions sur votre grossesse et la santé de votre bébé et vous devrez donc faire l’objet d’un suivi médical particulier pendant et après la grossesse. Même si votre médecin vous examinera lors des consultations prénatales pour savoir si vous souffrez de diabète gestationnel, vous pouvez prendre certaines précautions avant et pendant la grossesse pour réduire les risques ou contrôler votre glycémie. Il s’agit entre autres d’avoir une alimentation saine et de pratiquer une activité physique régulière. Lisez cet article pour en savoir plus sur cette maladie, les facteurs de risque et la manière dont elle peut affecter votre grossesse.

Contenu de l'article

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ? Comment le diabète gestationnel est-il diagnostiqué ? Les facteurs de risque Comment le diabète gestationnel peut-il affecter ma grossesse et mon bébé ? Est-il possible de prévenir ou soigner le diabète gestationnel ?

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est un type de diabète qui touche certaines futures mamans pendant leur grossesse. En effet, les hormones de grossesse compliquent l’assimilation du sucre (glucose) par l’organisme, car elles empêchent l’insuline de jouer son rôle, à savoir maintenir une glycémie stable. En temps normal, l’organisme produit plus d’insuline pour éviter cette situation. Mais, chez certaines femmes enceintes, la quantité supplémentaire d’insuline produite est insuffisante, ce qui provoque une hyperglycémie. Une trop grande quantité de glucose reste dans le sang au lieu d’être acheminée vers les cellules où elle serait utilisée comme source d’énergie.

En général, cette maladie apparaît pendant la deuxième moitié de la grossesse, parfois dès la 20ᵉ semaine. Au fur et à mesure que le bébé grandit, le placenta produit en effet de plus grandes quantités d’hormones empêchant l’insuline de jouer son rôle. Il est normal d’avoir une glycémie légèrement plus élevée après le repas, mais l’augmentation du taux de sucre dans le sang peut avoir des effets sur le développement de votre bébé si vous souffrez de diabète gestationnel.

Comment le diabète gestationnel est-il diagnostiqué ?

Vous ne remarquerez peut-être pas de signes ou de symptômes du diabète gestationnel. Si vous présentez l’un des facteurs de risque suivants, votre professionnel de santé vous fera toutefois certainement passer un test de diabète gestationnel lors d’une consultation prénatale. Si vous présentez moins de risques de souffrir de diabète gestationnel, votre médecin souhaitera sûrement attendre et réaliser un test de dépistage durant la deuxième moitié de votre grossesse, en général entre la 24ᵉ et la 28ᵉ semaine. Si vous vous posez des questions, demandez-lui de vous conseiller sur les dispositions appropriées à prendre dans votre cas.

Si vous souffrez de diabète gestationnel, votre professionnel de santé souhaitera peut-être vous recevoir plus souvent en consultation prénatale, notamment au cours des trois derniers mois de grossesse, pour vérifier que votre bébé et vous-même êtes en bonne santé.

Les facteurs de risque

Les raisons pour lesquelles certaines femmes présentent cette maladie ne sont pas connues à ce jour, mais voici quelques facteurs de risque du diabète gestationnel à prendre en compte :

  • Vous avez plus de 25 ans,
  • Vous ne pratiquez pas d’activité physique,
  • Vous êtes en surpoids,
  • Vous souffrez d’hypertension,
  • Vous avez des antécédents cardiaques,
  • Vous êtes atteinte du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK),
  • Vous souffrez de prédiabète (signe précurseur du diabète de type 2) ou un membre proche de votre famille est atteint de diabète de type 2,
  • Vous avez souffert de diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse,
  • Vous avez déjà accouché d’un bébé pesant plus de quatre kilos,
  • Vous avez déjà fait une fausse couche inexpliquée,
  • Vous êtes d’origine afro-américaine, latino-américaine, amérindienne, polynésienne ou asiatique.
  • êtes d’origine afro-américaine, latino-américaine, amérindienne, polynésienne ou asiatique.

Votre médecin sait peut-être déjà que vous présentez certains de ces facteurs de risque, mais veillez à bien les mentionner avant d’essayer de tomber enceinte ou lors de la première consultation prénatale.

Comment le diabète gestationnel peut-il affecter ma grossesse et mon bébé ?

La plupart des futures mamans souffrant de diabète gestationnel accouchent d’enfants sains. Mais le diabète gestationnel doit néanmoins faire l’objet d’un suivi médical particulier. Voici une partie des risques que le diabète gestationnel représente pour la santé de votre bébé.

  • Prise de poids excessive. Votre bébé hérite de la forte concentration de glucose dans votre sang et atteint un poids trop élevé. Cela peut entraîner des complications ou des lésions à la naissance.
  • Risque accru d’accouchement prématuré. Même si la plupart des femmes souffrant de diabète gestationnel accouchent à terme, le médecin pourra parfois recommander d’avancer la date de l’accouchement en raison de la plus grande taille du bébé.
  • Risque accru de syndrome de détresse respiratoire. Cette maladie peut compliquer la respiration du bébé, qui aura peut-être besoin d’une assistance respiratoire jusqu’à ce que ses poumons se développent.
  • Faible concentration de sucre dans le sang (hypoglycémie)
  • Jaunisse
  • Développement d’un diabète de type 2 à un âge plus avancé
  • Surpoids ou obésité pendant l’enfance.

Accoucher d’un gros bébé implique souvent :

  • Des difficultés pendant l’accouchement,
  • Un risque accru de césarienne, car la taille du bébé peut rendre l’accouchement par voie basse plus dangereux,
  • Une hémorragie importante après l’accouchement,
  • Une déchirure du vagin ou de la zone située entre le vagin et l’anus (le périnée) en cas d’accouchement par voie basse.

Dans votre cas, le diabète gestationnel augmente également les risques :

  • D’hypertension et de prééclampsie (un trouble lié à l’hypertension) pendant la grossesse,
  • De diabète de type 2. La glycémie devrait revenir à la normale peu de temps après l’accouchement, mais le risque de développer ultérieurement un diabète de type 2 est plus élevé. Dans 15 à 70 % des cas de grossesses avec diabète gestationnel, la femme devient diabétique par la suite. La bonne nouvelle, c’est que ce risque diminue si vous retrouvez votre poids idéal après l’accouchement. Moins de 25 % des femmes souffrant de diabète gestationnel et ayant perdu leurs kilos superflus ont ensuite été atteintes de diabète de type 2.

Certaines femmes étaient atteintes d’un type de diabète léger avant de tomber enceintes sans même le savoir. Elles risquent de continuer de souffrir de cette maladie à vie, même après l’accouchement.

Est-il possible de prévenir ou soigner le diabète gestationnel ?

Vous pouvez prendre des mesures concrètes de prévention du diabète gestationnel. Avoir un mode de vie sain avant de tomber enceinte peut contribuer à réduire ce risque, mais il n’existe aucune garantie. Si vous le pouvez, adoptez une alimentation saine, pratiquez une activité physique régulière et perdez vos kilos superflus avant la conception.

Si vous avez été diagnostiquée comme souffrant de diabète gestationnel, voici ce que vous pouvez faire pour contrôler votre glycémie et limiter le risque de complications.

  • Adoptez une alimentation saine. Même s’il est déconseillé aux femmes enceintes de perdre du poids, consommer beaucoup de fruits, de légumes et de céréales complètes pourrait contribuer à contrôler le diabète gestationnel. Faites des repas réguliers, mais surveillez les quantités. Votre professionnel de santé pourra vous recommander de suivre un régime spécial vous permettant de contrôler votre diabète gestationnel et vous renseigner sur la prise de poids normale pendant votre grossesse.
  • Pratiquez une activité physique. L’exercice permet de réduire le taux de sucre dans le sang et est excellent pour la santé en général. Consultez votre médecin pour savoir quel type de sport est approprié dans votre cas pendant la grossesse. La marche ou le peuvent être d’excellents choix. Si votre médecin vous donne son accord, fixez-vous pour objectif de pratiquer une activité physique modérée environ 30 minutes par jour, cinq jours par semaine.
  • Prenez des médicaments. Environ 10 à 20 % des femmes atteintes de diabète gestationnel ont besoin d’insuline, en général sous forme d’injections, pour contrôler leur glycémie. Votre médecin vous prescrira de l’insuline si vous en avez besoin.

Pendant les trois derniers mois de votre grossesse, votre professionnel de santé vous recommandera sûrement de venir plus souvent en consultation prénatale et contrôlera votre glycémie. Dans certains cas, il pourra vous recommander de contrôler votre glycémie tous les jours, voire même plusieurs fois par jour. Si c’est le cas, il vous expliquera en détail comment et quand procéder.

Votre médecin surveillera également de près l’état de santé de votre bébé pour s’assurer que tout va bien.

Il contrôlera généralement votre glycémie juste après l’accouchement, puis six à douze semaines plus tard, voire de manière plus régulière. Par la suite, il vous recommandera sûrement de faire contrôler votre glycémie régulièrement au fil des ans.

Apprendre que vous souffrez de diabète gestationnel peut être stressant et perturbant ; vous vous posez peut-être beaucoup de questions. Mais n’oubliez pas que l’équipe médicale qui vous suit saura vous prodiguer les soins nécessaires pour que votre grossesse se passe bien et que votre bébé soit en excellente santé.

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :