Conseils pour un temps d’écran adapté à l’âge de votre enfant

Article connexe

Activités pour les tout-petits
15 activités à faire à la maison avec vos tout-petits (1-3 ans)

Comme de nombreux parents, vous passez probablement beaucoup de temps devant un écran, que ce soit celui de votre ordinateur, de votre tablette ou de votre téléphone. Pas étonnant alors à ce que votre bébé veuille participer.

Dans la suite de cet article, nous vous expliquons à partir de quel âge vous pouvez autoriser les écrans à votre enfant, pendant combien de temps et comment contrôler cela pour que votre petit ne coure aucun risque.

Temps d’écran recommandé pour les enfants par tranche d’âge

Selon le CLEMI (Centre pour l'éducation aux médias et à l'information), qui est chargé de l'éducation aux médias et à l'information dans l'ensemble du système éducatif français, l’utilisation des écrans par les enfants doit être contrôlée. Nous vous récapitulons les principales recommandations ci-dessous. En cas de questions, n’hésitez pas à demander des conseils personnalisés à votre professionnel de santé.

Temps d’écran pour les enfants de moins de 3 ans

  • Pas d’écrans pour un enfant de moins de 3 ans.

  • Encouragez votre enfant à explorer ses environs en jouant et en interagissant avec les autres. C’est la meilleure façon d’apprendre. Cela peut se faire en intérieur ou en extérieur, sous la surveillance d’un adulte.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, le CSA, rappelle notamment qu’avant « 3 ans, l’enfant se construit en agissant sur le monde : la télévision risque de l’enfermer dans un statut passif de spectateur à un moment où il doit apprendre à devenir acteur du monde qui l’entoure ».

Temps d’écran pour les enfants de 3 à 6 ans

  • Limitez le temps d’écran à 1h30 par jour maximum.

  • Faites en sorte qu’un adulte ou l’un des parents puisse être présent et regarder avec l’enfant ou jouez ensemble à un jeu vidéo.

  • Privilégiez les programmes éducatifs de bonne qualité.

  • Expliquez à votre enfant ce qui se passe à l’écran et en quoi cela a un rapport avec le monde qui l’entoure.

  • Si vous faites un appel vidéo avec un membre de votre famille, votre enfant peut se joindre à vous et pourra même ainsi continuer à développer son vocabulaire.

  • Encouragez toujours votre enfant à jouer et à interagir avec le monde qui l’entoure au lieu d’un apprentissage « passif » devant un écran. Encouragez la lecture, la conversation, l’apprentissage et le jeu.

Pourquoi est-il conseillé de limiter le temps d’écran des enfants

Les spécialistes en pédiatrie suggèrent que la meilleure chose à faire est de limiter le temps d’écran des bébés et des jeunes enfants. En effet, leurs cerveaux et leurs organismes sont en plein développement et le temps passé devant un écran (télé, ordinateur, tablette, smartphone) pourrait avoir des conséquences négatives importantes sur leurs capacités cognitives ou leur apprentissage du langage.

Un bon développement passe, pour les enfants de moins de 3 ans, par une exploration « avec les mains » du monde qui les entoure et des interactions sociales avec leurs parents ou leurs nounous. C’est pour cela que le temps passé par un enfant devant un écran doit être limité, car l’enfant est alors passif.

À partir de 3 ans environ, vous pouvez commencer à lui faire passer un peu de temps devant un écran, idéalement le moins possible et dans tous les cas moins d’une heure et demie par jour. Privilégiez le contenu éducatif de bonne qualité, à regarder avec un adulte qui peut expliquer ce qu’il se passe à l’écran, pourquoi, et les rapports avec le monde réel.

Si vous avez des doutes sur la qualité d’un programme précis, d’une chaîne, d’un jeu ou d’une application, demandez par exemple conseil à votre professionnel de santé. Il y a de fortes chances pour qu’il puisse vous aider.

Les écrans et leurs conséquences sur le développement de vos enfants

Certains effets négatifs ont été constatés chez les enfants qui passent trop de temps devant un écran :

  • Des retards de développement. Les enfants qui ont passé trop de temps devant un écran, particulièrement pendant leur petite enfance, sont plus à risque de présenter des retards d’acquisition du langage et des difficultés en matière de sociabilité. Cela est probablement dû au fait que le temps passé devant les écrans n’est pas passé à interagir avec les membres de leur famille.

  • Des troubles du comportement. Une exposition à du contenu inapproprié (typiquement de la violence), que ce soit à travers des publicités, des jeux ou des films peut être une source de peur ou de confusion pour votre enfant. Sans repères, il peut essayer de copier ce qu’il aura vu à l’écran.

  • Des troubles du sommeil. Le temps passé par un enfant devant un écran est source d’intense stimulation cérébrale, ce qui va à l’encontre du calme nécessaire au sommeil. Pour un sommeil véritablement réparateur, il convient d’éviter les écrans dans l’heure précédant le coucher. De plus, évitez les écrans dans la chambre de votre enfant. Vous ne pourrez pas contrôler convenablement l’utilisation qui en est faite et cela pourra le pousser à dormir moins ou à se coucher plus tard, alors que votre enfant a besoin de bien dormir pour bien grandir.

  • De l’obésité. Le temps passé passivement devant un écran empêche votre enfant de se dépenser en jouant, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Cela peut augmenter le risque d’obésité plus tard. De plus, une exposition à des publicités pour de la nourriture ou des confiseries pourrait également avoir un rôle.

8 conseils pour limiter le temps d’écran de vos enfants

Voici quelques conseils pour vous aider à limiter le temps passé par votre enfant devant un écran (qu’il s’agisse de télévision, d’ordinateur, de tablette ou de smartphone) et à prendre de bonnes habitudes familiales en ce qui concerne le temps d’écran :

  1. Passez du temps avec votre enfant devant l’écran. Choisissez de regarder ensemble un programme éducatif ou un film qui convienne à sa tranche d’âge, ou encore jouez à un jeu vidéo ensemble. Privilégiez les bonnes valeurs comme l’empathie, la tolérance, ou l’importance de la communication. Profitez-en pour interagir avec votre enfant et lui expliquer ce qu’il se passe dans le film ou dans le jeu.

  2. Éteignez la télévision si personne n’est devant. Si personne ne regarde la télévision, pas besoin de la laisser en bruit de fond. Cela peut créer une distraction dans vos moments de jeu ou d’interaction avec votre enfant, en plus d’interférer avec le développement socio-émotionnel de votre bébé et son apprentissage du langage.

  3. Instaurez des périodes sans écran. Lorsque c’est l’heure du repas ou de jouer, éloignez les écrans. La règle doit aussi s’appliquer aux adultes pour montrer le bon exemple. Quand c’est l’heure du repas, du jeu, ou d’une histoire, rangez votre téléphone.

  4. Pas d’écran avant le coucher. Ne placez pas d’écrans dans la chambre de votre enfant et évitez de lui accorder du temps d’écran dans l’heure qui précède son coucher.

  5. Évitez d’utiliser du contenu audiovisuel pour calmer votre enfant. Vous pouvez bien sûr faire regarder une vidéo à votre enfant pour le calmer de temps en temps, par exemple en avion ou dans la salle d’attente du médecin. Cependant, évitez au maximum de le faire car cela peut créer des problèmes émotionnels chez votre petit, qui aura du mal à gérer ses émotions ou sera dépendant des écrans pour se calmer ou ne pas s’ennuyer.

  6. Encouragez d’autres activités. Les interactions sociales et le jeu « libre » sont un élément essentiel pour le développement de votre enfant. Ce sont des occasions pour lui d’apprendre à faire preuve de créativité, à résoudre des problèmes, à développer ses capacités de raisonnement et sa motricité. Ces moments d’activités lui sont bien plus bénéfiques que des instants passifs devant un écran : ils doivent donc être encouragés et avoir la priorité sur le temps d’écran.

  7. Créez un programme familial. Si vous avez plusieurs enfants, vous pouvez par exemple créer un programme pour toute la famille en fonction des âges respectifs, par exemple : l’aîné a le droit de regarder un film le mardi parce qu’il n’a pas école le mercredi, le petit dernier par contre juste 2 dessins animés de 20 minutes le dimanche, etc.

  8. Essayez de vous rapprocher d’autres parents. Si vous êtes entourés de parents, à la maternelle, la garderie ou dans votre voisinage, qui rencontrent également des difficultés à limiter le temps d’écran de vos enfants, rappelez-vous que l’union fait la force. Essayez d’organiser une « semaine sans écran » entre voisins ou demandez à l’institutrice d’en faire un devoir pour les enfants. Savoir que vous n’êtes pas seuls vous aidera à respecter les limites que vous définirez.

FAQ en un clin d’œil

  • Pour les enfants de 3 à 6 ans, la durée maximale recommandée est de 1h30 par jour, sous votre surveillance. Pour les enfants de moins de 3 ans, il est conseillé de totalement interdire les écrans.

  • Passer du temps devant un écran peut avoir des conséquences néfastes chez les jeunes enfants, notamment des retards de développement. Il est important que votre enfant explore son environnement à travers les interactions sociales et le contact physique.

  • Le temps d’écran n’est recommandé qu’au-delà de 3 ans. La présence et la participation d’un adulte dans ces moments est conseillée.

  • À moins de n’avoir absolument aucun écran chez vous, il va être difficile de totalement éviter le temps d’écran chez votre enfant. Cependant, cela ne devrait pas poser trop de problèmes si vous encouragez fortement les activités telles que la lecture, le jeu ou la conversation.

En résumé

Avec un enfant plus âgé, il est plus difficile de trouver un bon équilibre entre le monde réel et la vie en ligne, ne serait-ce que par la place omniprésente des écrans dans nos vies. Souvenez-vous que l’instauration de limites sur le temps d’écran et de contrôles sur le contenu absorbé peut l’aider à se sentir mieux mentalement, physiquement et émotionnellement.

Si votre enfant est encore tout petit, gardez en mémoire les conseils présentés dans cet article afin qu’il ne soit exposé qu’à des images convenables pour son âge et de bonne qualité sans pour autant souffrir des effets négatifs qu’un temps d’écran trop important peut entraîner.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français.

Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous.

Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.