Les rougeurs symptomatiques de la cinquième maladie

Article connexe

Soins
Traiter la fièvre des nouveau-nés et bébés

En tant que parent, vous trouverez sûrement que les joues roses et douces de votre enfant sont à croquer. Cependant, la coloration rose des joues des nouveau-nés peut parfois être un signe d’irritation et de maladie, comme dans le cas de la « cinquième maladie ». D’origine virale, elle se manifeste par des rougeurs sur les joues de votre bébé qui peuvent passer pour une simple coloration rose inoffensive. Bien qu’elle soit généralement bénigne, vous préfèrerez sûrement en savoir un peu plus sur cette maladie si votre petit l’attrape. Dans la suite de cet article, nous vous présenterons la cinquième maladie, y compris ses signes et ses symptômes, mais nous vous expliquerons aussi comment s’en prémunir et quand il convient de consulter votre professionnel de santé.

La cinquième maladie, c’est quoi ?

Ce que l’on surnomme la « cinquième maladie » est une maladie infectieuse due au parvovirus B19. Elle est contagieuse, se transmettant d’un individu à l’autre, et est particulièrement courante chez les enfants de 5 à 15 ans. Elle est considérée comme bénigne car la majorité des personnes atteintes ne se sentent pas malades, même lorsque la présence de rougeurs est évidente. Le nom officiel de la maladie est « erythema infectiosum » (« érythème infectieux »), mais le synonyme « mégalérythème épidémique » lui est préféré. Historiquement, il s’agit de la 5ème dans une liste des maladies infantiles, ce qui lui a valu son nom courant de « cinquième maladie » se traduisant par des rougeurs. Il y en a six, et la quatrième est maintenant tombée en désuétude. Les autres sont, dans l’ordre :

  • la rougeole,

  • la scarlatine,

  • la rubéole,

  • (la maladie de Dukes,)

  • la roséole.

La varicelle est également une maladie infectieuse se traduisant par des éruptions cutanées, mais elle n’est pas historiquement dans cette liste, bien qu’elle soit très fréquente chez l’enfant. Quoiqu’il en soit, rassurez-vous, car une fois que votre bébé aura attrapé une première fois la cinquième maladie, il sera immunisé à vie contre celle-ci.

Les signes et symptômes de la cinquième maladie

Les symptômes principaux de la cinquième maladie sont des rougeurs qui apparaissent en premier lieu sur les joues de votre bébé. Ces rougeurs peuvent provoquer des démangeaisons et s’étendre au bout de quelques jours à son nez, son ventre, son dos, ses cuisses, ses fesses et ses pieds. Les adultes touchés par la cinquième maladie ne présentent habituellement pas ces rougeurs. Celles-ci sont légèrement en relief et commencent par se présenter sous forme de taches avant de former comme un filet ou de la dentelle sur sa peau. Les rougeurs disparaissent habituellement après 5 ou 10 jours. Cependant, elles peuvent parfois réapparaître plusieurs semaines ou plusieurs mois plus tard, souvent lorsque votre bébé est exposé au soleil ou à de fortes températures. Avant l’apparition des rougeurs, les symptômes du mégalérythème épidémique s’apparentent à ceux d’un rhume :

  • gorge sèche,

  • maux de tête,

  • nez bouché ou qui coule,

  • conjonctivite,

  • fatigue,

  • fièvre légère,

  • diarrhée,

  • maux d’estomac,

  • démangeaisons,

  • ganglions,

  • articulations enflées ou douloureuses (mains, poignets, genoux, chevilles), ce dernier symptôme étant plus fréquent chez les adultes et les enfants plus âgés que chez les nourrissons.

Combien de temps un mégalérythème épidémique dure-t-il ?

Les premiers symptômes de la cinquième maladie, similaires à ceux d’un rhume, apparaissent généralement 4 à 10 jours après avoir contracté le virus. Les rougeurs apparaissent peu après et persistent pendant 5 à 10 jours. Elles peuvent réapparaître occasionnellement au cours des semaines suivantes.

Pendant combien de temps un mégalérythème épidémique reste-il contagieux ?

Le mégalérythème épidémique est contagieux pendant la période entre l’infection et l’apparition des rougeurs, c’est-à-dire quand votre enfant semble avoir un rhume. Cependant, l’apparition des rougeurs signale la fin de la période de contagion de la cinquième maladie. Il est recommandé de garder votre enfant chez vous pour éviter la transmission du virus et ce même lorsque les rougeurs sont apparues, et particulièrement s’il a de la fièvre. La cinquième maladie présente des risques assez sévères pour le développement d’un fœtus, donc tenez votre enfant à distance des femmes enceintes s’il a la cinquième maladie.

Le diagnostic de la cinquième maladie

La meilleure chose à faire si vous pensez que votre enfant a la cinquième maladie reste de contacter votre professionnel de santé. En effet, les rougeurs peuvent aussi être symptomatiques de maladies plus graves, donc un diagnostic de votre pédiatre reste le plus sûr.

Votre professionnel de santé pourra vous demander de faire une analyse sanguine s’il suspecte une cause autre que le mégalérythème épidémique.

Comment soigner un mégalérythème épidémique ?

Il n’existe pas de traitement spécifique pour la cinquième maladie, même si les symptômes peuvent être soulagés de plusieurs manières. La plupart du temps, votre enfant guérira de lui-même et se sentira mieux en se reposant et en buvant beaucoup. S’il a une légère fièvre ou qu’il a des douleurs, votre professionnel de santé pourra lui prescrire du paracétamol pour soulager ces symptômes précis. Cependant, si vous avez de quelconques questions sur comment traiter un mégalérythème épidémique, parlez-en à votre professionnel de santé.

Comment la cinquième maladie se transmet-elle ?

Comme beaucoup de maladies d’origine virale, l’érythème infectieux se transmet par la salive, les postillons et le mucus des personnes malades lorsque celles-ci toussent ou éternuent. Le pic de contagion de la cinquième maladie se situe au cours de cette première période d’infection, quand les symptômes ressemblent à ceux d’un rhume. La cinquième maladie peut également se transmettre par le sang : c’est la raison pour laquelle les femmes enceintes doivent éviter de se trouver en contact avec des personnes malades. En effet, le virus peut alors être transmis au fœtus pendant la grossesse.

Est-il possible de se prémunir contre un mégalérythème épidémique ?

Il n’existe pas de vaccin contre le mégalérythème épidémique. Cependant, votre famille, vos enfants et vous pouvez adopter les bons gestes pour éviter que d’autres personnes de votre foyer ne tombent malades :

  • Lavez-vous les mains régulièrement pendant au moins 20 secondes à l’eau savonneuse.

  • Couvrez-vous le nez et la bouche lorsque vous éternuez ou que vous toussez.

  • Évitez de vous toucher le visage, particulièrement le nez, les yeux et la bouche.

  • Évitez d’être à proximité de personnes potentiellement malades.

  • Si vous avez attrapé la cinquième maladie, restez chez vous et limitez vos interactions sociales le plus possible pour éviter de transmettre le virus.

Quand consulter votre professionnel de santé ?

Si l’état de votre enfant empire, par exemple si sa fièvre s’aggrave ou si ses symptômes ne semblent pas s’atténuer, contactez immédiatement votre professionnel de santé. Les symptômes de la cinquième maladie peuvent être plus sévères chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli. Si c’est le cas de votre petit, alors consultez votre professionnel de santé au moindre signe de la cinquième maladie.

La cinquième maladie a de bonnes chances de fatiguer votre enfant. Prenez soin de lui et donnez-lui de l’attention au cours de ces jours et semaines de convalescence : d’ici quelques jours ou semaines, il ira beaucoup mieux. Ne vous inquiétez pas, cette maladie ne durera pas et tout reviendra vite comme avant.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français.

Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous.

Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.

Pampers