Bébé en train d’être examiné pour voir s’il présente des symptômes de la roséole

La roséole est une maladie virale courante et en général bénigne qui peut toucher les bébés et les nourrissons. Elle est parfois appelée sixième maladie, exanthème subit ou roséole infantile, et n’est en général pas quelque chose dont vous devez trop vous inquiéter car elle disparaît souvent d’elle-même en environ une semaine.

La roséole provoque en général une fièvre pendant quelques jours, parfois suivie de rougeurs, mais dans les cas les plus bénins, vous pouvez ne pas constater de symptômes du tout. Vous pourrez éventuellement avoir à traiter la fièvre de votre enfant pour que celui-ci se sente mieux.

Dans la suite de cet article, nous vous expliquons ce qu’est la roséole, quels en sont les signes et symptômes, et vous donnons des conseils qui vous permettront de déterminer quand cela peut être une bonne idée de contacter votre médecin.

Qu’est-ce que la roséole ?

La roséole est une infection virale provoquée par deux souches courantes des herpèsvirus humains. Les nourrissons âgés d’entre 7 et 13 mois sont les plus susceptibles de contracter la roséole, car ils n’ont pas encore développé assez d’anticorps pour combattre les virus, mais il est courant que la maladie touche des enfants jusqu’à 2 ans. (Les nouveau-nés ont conservé les anticorps qu’ils ont reçus de leur mère dans l’utérus.)

Contracter la maladie une fois peut garantir une certaine immunité ; des récidives peuvent se produire mais sont peu courantes.

Il est bon de savoir que si votre enfant attrape la roséole, il sera probablement guéri en environ une semaine.

Signes et symptômes de la roséole

Si votre enfant est infecté, il peut s’écouler une à deux semaines avant l’apparition de signes visibles. Bien qu’il soit possible qu’aucun symptôme de la roséole ne se manifeste, les symptômes pouvant apparaître sont notamment :

  • De la fièvre. Une fièvre subite et forte, souvent supérieure à 39 °C. La fièvre de la roséole dure habituellement entre trois et cinq jours. Cependant, elle n’est pas systématique et une roséole sans fièvre est également possible.

  • Des boutons de roséole. Après la tombée de la fièvre, des boutons de roséole peuvent apparaître. À quoi ressemblent ces boutons de roséole ? Les rougeurs prennent la forme de nombreux petits boutons ou plaques roses et plats. Parfois les boutons peuvent être en relief. Il peut y avoir un cercle blanc autour de certains boutons de roséole. Les rougeurs peuvent apparaître tout d’abord sur la poitrine de votre enfant, son dos, son abdomen et peuvent ensuite s’étendre au cou et aux bras. Il arrive qu’elles touchent également les jambes ou le visage. Bien qu’elles fassent un peu peur, ces rougeurs ne démangent pas et ne sont pas désagréables. Vous vous demandez peut-être combien de temps ces boutons de roséole vont rester visibles. Eh bien, cela peut durer de quelques heures à quelques jours. En général, aucun traitement complémentaire n’est recommandé pour les boutons de roséole, car ils disparaissent d’eux-mêmes.

  • Des ganglions lymphatiques gonflés dans le cou

  • La gorge un peu sèche

  • Le nez qui coule

  • De la toux

  • De l’irritabilité

  • Une légère diarrhée

  • Une baisse de l’appétit

  • Des paupières gonflées.

Combien de temps la roséole dure-t-elle ?

La fièvre associée à la roséole peut durer de trois à cinq jours environ. Après la poussée de fièvre, des rougeurs peuvent se développer rapidement et disparaître en environ 24 heures. Il est également possible d’avoir la roséole sans fièvre.

La roséole est-elle contagieuse ?

La roséole est contagieuse même si aucune rougeur n’est visible. Elle peut se transmettre par la salive (par exemple en partageant un verre avec une personne infectée) ou par voie aérienne (par la toux ou des éternuements). Vous vous demandez peut-être : quand est-ce que la roséole est contagieuse ? La période de contagion est le plus souvent pendant la période de fièvre.

Pour essayer de protéger votre enfant contre la roséole, tenez-le à l’écart des personnes dont vous savez qu’elles sont infectées. Si votre enfant a été en contact avec quelqu’un dont vous savez qu’il est atteint, surveillez les signes d’apparition du virus. Gardez à l’esprit que votre enfant a pu y être exposé sans que vous ne vous en rendiez compte. Rappelez-vous que même s’il n’est jamais agréable d’être malade, la roséole est une maladie que beaucoup d’enfants attrapent.

Pendant combien de temps la roséole est-elle contagieuse ?

La roséole reste contagieuse tant que votre enfant a de la fièvre et que les rougeurs ne sont pas apparues. Cela signifie également que la fièvre n’est pas à elle seule un symptôme suffisant pour savoir si votre enfant a la roséole.

Si la fièvre de votre petit est retombée depuis plus de 24 heures, il n’est plus contagieux et peut retourner à la maternelle ou à la crèche, même s’il a encore des rougeurs.

Le diagnostic de la roséole

Les symptômes de la roséole sont très proches de ceux de nombreuses autres maladies infantiles, ce qui peut en rendre le diagnostic initial difficile à établir, même pour votre professionnel de santé.

Celui-ci pourra décider d’attendre l’apparition des boutons de roséole pour établir un diagnostic, en particulier si la possibilité d’une autre maladie comme le rhume, une otite ou une pharyngite a déjà été écartée.

Si la fièvre persiste et/ou que les symptômes (voir ci-dessous) de votre enfant ne semblent pas s’améliorer, votre professionnel de santé vous demandera peut-être de faire une prise de sang, une analyse d’urine ou un autre test lui permettant de diagnostiquer une roséole avec certitude.

Quel traitement pour la roséole ?

Dans la plupart des cas, la roséole disparaît en une semaine sans traitement. Si votre enfant a de la fièvre, enfilez-lui des vêtements légers et faites en sorte qu’il se repose beaucoup et qu’il boive beaucoup d’eau. Les traitements contre la roséole que votre professionnel de santé peut vous conseiller peuvent par exemple être un médicament sans ordonnance comme le paracétamol pour faire tomber la fièvre ou un antiviral dans des doses adaptées à son âge.

Ne donnez surtout pas de l’aspirine à votre enfant, car cela peut provoquer de sérieuses complications, dont le syndrome de Reye.

Les rougeurs et les boutons de roséole disparaissent généralement tout seuls sans traitement en environ 24 heures.

Quand consulter votre pédiatre ?

Bien qu’elle puisse disparaître toute seule, un traitement de la roséole peut être nécessaire. Consultez votre pédiatre dans les cas où votre enfant:

  • A une fièvre de 39 °C ou plus pendant plus de 24 heures

  • A la fièvre pendant plus de sept jours

  • A des rougeurs pendant plus de trois jours

  • Se sent léthargique

  • Ne veut pas boire d’eau, de lait artificiel ou être allaité

  • A des convulsions (convulsion fébrile) suite à un pic de fièvre (souvenez-vous que ceci arrive rarement, mais si c’est le cas, contactez votre professionnel de santé immédiatement)

  • A un système immunitaire plus faible, ce qui l’expose à plus de complications suite à la fièvre.

La roséole de l’adulte

Les adultes aussi peuvent avoir la roséole. La roséole chez l’adulte en bonne santé est souvent assez bénigne, mais elle peut tout de même être transmise aux enfants. C'est pourquoi, si quelqu'un chez vous l’a attrapée, il est recommandé de vous assurer que tous les membres de votre famille se lavent les mains régulièrement pour éviter qu'elle ne se propage.

La roséole n’est en général pas une raison de s’inquiéter. C’est une maladie infantile répandue et votre enfant en guérira probablement vite, donc laissez-le se reposer et détendez-vous.

Être malade n’est jamais drôle, mais la plupart des enfants attraperont la roséole avant d’être en âge d’aller à la maternelle. Avec une ordonnance de votre médecin et beaucoup d’amour, votre petit sera remis en un rien de temps.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français.

Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous.

Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.

Pampers