Otite chez un bébé

La plupart des bébés auront une otite à un moment ou à un autre. Il s’agit d’un problème très fréquent et vous vous demandez sûrement comment savoir si votre enfant en a une et, si c’est le cas, ce qu’il faut faire. Dans la suite de cet article, nous vous présentons les signes et les symptômes de l’otite chez les bébés et les traitements possibles.

Les bébés ont-ils souvent des otites ?

La plupart des bébés auront une otite au cours de leurs premières années de vie, le plus souvent entre l’âge de 6 mois et 3 ans. Les otites s’attrapent plus facilement pendant la saison froide, c’est-à-dire en fin d’automne, en hiver et au début du printemps. En ceci, elles sont comparables au rhume ou à la grippe. Les bébés ont de moins en moins d’otites après l’âge de 3 ans environ et n’en ont plus que très rarement après 6 ans. Il est cependant possible d’attraper une otite à n’importe quel âge, y compris à l’âge adulte : il n’est donc pas exclu que votre enfant en ait d’autres quelques années plus tard.

Quels sont les symptômes d’une otite chez le bébé

Vous vous demandez sûrement comment savoir si votre bébé a une otite. Un enfant un peu plus âgé pourra peut-être vous dire qu’il a mal aux oreilles mais évidemment, cela ne sera pas possible si votre bébé n’a pas encore appris à parler ! Voici donc quelques signes et symptômes que votre bébé a peut-être une otite :

  • S’il se frotte ou se tire l’oreille. S’il est un peu plus âgé, votre petit pourra vous dire qu’il a mal à l’oreille.

  • S’il pleure, particulièrement pendant la tétée ou le biberon. En effet, la succion crée une variation de pression dans son oreille interne qui peut être douloureuse en cas d’otite.

  • S’il a du mal à dormir.

  • S’il perd l’appétit.

  • S’il a de la fièvre (typiquement entre 38 et 40 °C).

  • S’il a du mal à conserver son équilibre en marchant. En effet, la présence de liquide dans son oreille moyenne peut perturber son sens de l’équilibre.

  • Si du pus ou un liquide jaunâtre avec un peu de sang lui coule de l’oreille (votre bébé a alors une otite purulente). Cela peut signifier qu’un petit trou dans le tympan est apparu suite à l’infection. Cela guérit avec le temps.

  • S’il entend mal. En effet, la présence de liquide dans son oreille moyenne gêne la bonne transmission des sons. Vous vous en rendrez compte si vous devez élever la voix pour qu’il vous entende ou si sa maîtresse d’école ou le personnel de la crèche vous signale que votre enfant ne fait plus attention en classe. Si l’otite de votre bébé est guérie mais qu’il a toujours des problèmes d’audition, pensez à consulter votre professionnel de santé ou un spécialiste (oto-rhino-laryngologiste ou ORL).

En résumé

Voici les signes ou symptômes indiquant que votre bébé a une otite :

  • Votre enfant se tire l’oreille ou vous dit qu’elle lui fait mal.
  • Il pleure.
  • Il a de la fièvre.
  • Il perd l’équilibre quand il marche.
  • Du pus ou du liquide jaunâtre lui coule de l’oreille.
  • Il a des problèmes d’audition.

Les causes de l’otite chez le bébé

Avec tout ça, vous vous demandez peut-être comment votre bébé a bien pu attraper une otite. Voici quelques causes possibles :

  • Votre enfant a eu un rhume ou une rhinopharyngite il y a peu de temps. Environ 70 % des otites surviennent lorsque le système immunitaire de votre enfant est affaibli, par exemple juste après un rhume.

  • Des trompes d’Eustache pas assez matures. Les enfants n’ont pas fini leur croissance et leurs trompes d’Eustache, qui relient l’oreille moyenne à la gorge, sont petites et courtes, ce qui les rend plus susceptibles de s’infecter.

  • Votre enfant va à la crèche. Les enfants de moins d’un an qui vont à la crèche ou chez la nounou sont plus susceptibles de tomber malades puisqu’ils sont en contact avec d’autres enfants et donc, potentiellement, plus de virus.

  • Vous couchez votre enfant pour le nourrir. Si vous donnez la tétée ou le biberon à votre enfant en position couchée, il y a un risque de reflux de lait vers son oreille interne et donc un risque que votre bébé attrape une otite.

  • Votre enfant est un garçon. Les bébés garçons ont plus d’otites que les filles. La cause de ce phénomène n’a pas été identifiée.

  • Vous avez des antécédents familiaux. Étonnamment, les prédispositions aux otites peuvent être une affaire de famille. Si l’un de vos aînés (ou vous-même) a eu beaucoup d’otites en grandissant, il est très possible que ce soit la même chose pour votre bébé.

  • Votre enfant est exposé à du tabagisme passif. La fumée de cigarette peut augmenter le risque d’otite chez votre bébé en plus d’autres maladies comme une bronchite, une pneumonie ou de l’asthme.

En résumé

L’otite de votre bébé peut être provoquée par de nombreux facteurs, parmi lesquels un rhume ou une rhinopharyngite, le manque de maturité des oreilles, le sexe, les antécédents familiaux ou le tabagisme passif.

Article connexe

Développement du bébé
Bébé qui tousse : causes, symptômes, traitements

Comment éviter qu’un bébé n’attrape une otite

Il existe plusieurs moyens de diminuer le risque que votre bébé n’attrape une otite :

  • L’allaitement. Le lait maternel est riche en anticorps et aide votre enfant à mieux se protéger de certaines infections, dont les otites.

  • Donner le biberon en position assise ou droite. Lorsque vous donnez le biberon ou la tétée à votre enfant, faites en sorte que sa tête soit en hauteur par rapport à son estomac de sorte que le liquide ne reflue pas vers les trompes d’Eustache.

  • Éviter de fumer à proximité de votre enfant.

  • Vous assurer que votre enfant est à jour dans ses vaccinations et rappels.

  • Avoir une bonne hygiène, notamment en se lavant souvent les mains.

  • Fournir à votre bébé une alimentation saine et riche en nutriments.

Autres moyens de prévention

Les otites peuvent aussi être liées à des allergies saisonnières, notamment chez les enfants plus âgés. Si vous pensez que c’est le cas, parlez-en à votre professionnel de santé qui pourra effectuer quelques tests et éventuellement prescrire à votre petit des antihistaminiques (médicament servant à réduire les effets des réactions allergiques). Si votre bébé fait souvent des otites, votre professionnel de santé vous renverra peut-être vers un ORL qui saura le cas échéant vous expliquer quelles mesures préventives prendre. Il est également possible dans certains cas (notamment les otites récurrentes avec perte de l’audition) qu’il faille réaliser une petite opération consistant à insérer des tubes dans les tympans de votre enfant pour d’une part restaurer ses capacités auditives et, d’autre part, éviter que les bactéries ne pénètrent son oreille moyenne. Cette opération se fait évidemment sous anesthésie. Dans tous les cas, si votre bébé a souvent des otites et que cela vous préoccupe, parlez-en à votre professionnel de santé ou à un ORL.

En résumé

Il existe plusieurs moyens de diminuer le risque d’otite pour votre bébé, notamment l’allaitement, la tétée/le biberon en position assise ou droite, le fait de ne pas fumer à côté de lui, de se laver souvent les mains, d’être à jour dans les vaccinations ou de bien le nourrir. Votre professionnel de santé vous recommandera peut-être d’obtenir l’avis d’un ORL qui pourra dans de rares cas faire effectuer une petite opération chirurgicale pour soulager votre enfant.

Comment soulager une otite chez un bébé

Si vous pensez que votre bébé a une otite, prenez rendez-vous avec votre professionnel de santé. En parallèle, vous pouvez essayer de soulager l’otite de votre bébé des façons suivantes :

  • En cas de fièvre,

  • En cas de fièvre et de douleurs et avec l’accord de votre professionnel de santé, vous pourrez lui donner une dose appropriée d’ibuprofène ou de paracétamol (mais attention, l’aspirine est dangereuse pour les enfants).

  • Si votre enfant est plus âgé et que votre professionnel de santé vous donne le feu vert, placez une compresse chaude sur l’oreille de votre petit pour soulager la douleur.

  • Si votre professionnel de santé vous y autorise, vous pouvez aussi administrer des gouttes directement dans l’oreille de votre petit.

Si vous vous demandez comment votre médecin peut savoir si votre bébé a une otite, c’est simple : il regarde si l’oreille moyenne de votre enfant (juste après le tympan) contient du liquide ou non, notamment en étudiant les mouvements du tympan. Cet examen permettra notamment de déterminer s’il s’agit bien d’une otite ou de douleurs liées à la poussée des dents, à un corps étranger bloqué dans l’oreille ou à un bouchon de cire. Dans la plupart des cas, une otite peut guérir d’elle-même sans avoir besoin de recourir par exemple à des antibiotiques ou des gouttes. Cependant, si votre professionnel de santé vous en prescrit, n’arrêtez pas le traitement avant la durée indiquée sur l’ordonnance, même si votre enfant vous semble guéri : cela pourrait provoquer le retour de l’infection.

La guérison

Respectez toujours à la lettre le traitement indiqué par votre professionnel de santé, surtout s’il fait intervenir des antibiotiques. Votre enfant peut commencer à se sentir mieux dans les 48 h suivant le début du traitement, notamment grâce à la disparition des douleurs ou de la fièvre. Votre petit peut avoir l’impression d’avoir les oreilles « pleines », ce qui est bon signe. Il faudra probablement retourner consulter votre professionnel de santé afin que celui-ci vérifie que la guérison se fait bien. Si le liquide présent dans l’oreille moyenne disparaît dans la grande majorité des cas dans les trois mois suivant le début du traitement, ce n’est pas le cas après trois semaines ou seulement la moitié environ des enfants n’en a plus. En cas de présence de liquide dans l’oreille de votre enfant après 3 mois, votre professionnel de santé vous renverra probablement vers un ORL. Il est possible qu’il s’agisse simplement d’une réponse insuffisante aux antibiotiques prescrits et que l’ORL vous en prescrive des plus puissants.

Y a-t-il des précautions à prendre si mon bébé a une otite ?

Si l’otite n’est pas contagieuse, elle suit souvent une rhinopharyngite qui, elle, l’est fortement. Demandez à votre professionnel de santé s’il vaut mieux que votre petit reste à la maison à jouer avec vous plutôt que d’aller à la crèche ou à l’école, surtout s’il a de la fièvre. Si ce n’est pas le cas, prévenez simplement le personnel de l’école ou de la crèche afin qu’ils sachent que votre bébé a une otite et qu’ils puissent le cas échéant lui faire prendre son traitement. Si votre enfant est sous antibiotiques, vérifiez s’il faut les conserver au réfrigérateur et si oui, mentionnez-le au personnel de l’école ou de la crèche. Assurez-vous qu’il y a bien le nom de votre enfant et les instructions de dosage sur la boîte. Si votre bébé a eu une otite et qu’il est inscrit aux bébés nageurs, demandez l’accord de votre professionnel de santé. Aller à la piscine n’est pas nécessairement un problème mais peut être contre-productif si le tympan de votre petit est perforé. Si vous devez prendre l’avion et que votre bébé a eu une otite, cela n’est pas explicitement contre-indiqué mais sachez qu’il risque d’avoir mal aux oreilles à cause des variations de pression. Ces douleurs peuvent être atténuées en lui proposant une tétine ou en lui donnant le biberon.

En résumé

Si vous pensez que votre bébé a une otite, contactez votre professionnel de santé. En attendant la consultation, mettez votre enfant à l’aise et essayez de faire tomber sa fièvre. Il est possible que l’on vous prescrive des antibiotiques et une consultation de suivi un peu plus tard. Il n’est pas particulièrement nécessaire de garder votre enfant à la maison pendant la période de guérison mais prévenez le personnel de l’école ou de la crèche, surtout si votre petit doit prendre des médicaments.

FAQ EN UN CLIN D’ŒIL

Un bébé peut avoir une otite pour de nombreuses raisons.

Leurs oreilles n’ont pas fini de se développer et les trompes d’Eustache reliant l’oreille et la gorge se bloquent facilement.

Un rhume ou une rhinopharyngite peuvent également faciliter l’apparition d’une otite chez les bébés.

Enfin, si vous lui donnez à manger lorsqu’il est allongé, du liquide peut refluer vers l’oreille moyenne et déclencher une infection.

Prenez rendez-vous chez votre professionnel de santé rapidement si vous pensez que votre bébé a une otite. Dans l’intervalle,
• faites en sorte qu’il n’ait pas trop chaud s’il a de la fièvre,
• donnez-lui le sein ou le biberon pour qu’il reste bien hydraté,
• donnez-lui du paracétamol, de l’ibuprofène ou des gouttes pour les oreilles si votre professionnel de santé vous y autorise.

La fièvre est un symptôme courant mais pas systématique de l’otite chez le bébé. Vérifiez la présence d’autres symptômes, par exemple :
• votre bébé se tire l’oreille,
• il pleure,
• il a du mal à dormir,
• du liquide jaunâtre s’écoule de son oreille.

Les otites ne sont pas contagieuses. Si votre enfant va bien, il peut tout à fait continuer à aller à la crèche ou à l’école, à condition de prévenir le personnel enseignant et de leur expliquer quel traitement administrer le cas échéant. À noter que l’otite fait souvent suite à une rhinopharyngite qui est, elle, très contagieuse. Demandez l’avis de votre professionnel de santé.

En résumé

Les jeunes enfants et les bébés ont souvent des otites, notamment par le contact avec d’autres enfants enrhumés ou malades à la crèche, chez la nounou ou à l’école. Le tabagisme passif et une mauvaise position lors de la tétée ou du biberon peuvent également augmenter les risques d’attraper une otite. Les otites peuvent se caractériser par de la fièvre et des douleurs à l’oreille. En attendant le diagnostic de votre professionnel de santé, demandez-lui s’il est possible de soulager votre enfant, par exemple avec des gouttes pour les oreilles ou de l’ibuprofène. Le traitement peut dans certains cas se faire avec des antibiotiques et votre professionnel de santé pourra demander à revoir votre enfant un peu plus tard afin de vérifier qu’il est bien guéri. La bonne nouvelle est que votre enfant peut continuer à aller à la crèche ou à l’école. La plupart des otites sont relativement bénignes et disparaissent d’elles-mêmes alors ne vous inquiétez pas, ce moment un peu désagréable ne sera bien vite plus qu’un mauvais souvenir.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français. Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous. Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.