La varicelle chez les bébés

La varicelle est une maladie infantile fréquente et extrêmement contagieuse. Des vaccins existent et vous vous demandez peut-être si vous devriez vous faire vacciner si vous êtes enceinte, si l’attraper présente un risque pour votre bébé ou encore tout simplement comment faire pour traiter les boutons de varicelle de votre bébé.

La varicelle, c’est quoi ?

La varicelle est une maladie contagieuse due au virus varicelle-zona (ou VZV pour « varicella-zoster virus »). Elle est généralement bénigne chez l’enfant mais peut être beaucoup plus grave chez l’adulte et provoquer des complications telles qu’une pneumonie. La période d’incubation de la varicelle est de deux semaines et il est donc difficile pour un parent de savoir que son enfant est malade avant l’apparition des symptômes. La maladie est dite immunisante, ce qui veut dire qu’il existe deux façons de développer une immunité au virus : soit en se faisant vacciner, soit en ayant déjà contracté la maladie une fois. On est alors protégé à vie.

Les symptômes de la varicelle

Les symptômes de la varicelle chez le bébé ou l’enfant sont notamment :

  • Une éruption cutanée qui peut recouvrir la majeure partie du corps et provoquer des démangeaisons. Les boutons évoluent rapidement en vésicules, c’est-à-dire en petites cloques renfermant un liquide. Si votre bébé gratte ses boutons de varicelle, ceux-ci forment généralement une croûte avant de guérir, et ces plaies peuvent laisser de petites cicatrices.

  • Une fièvre modérée.

  • Une perte d’appétit.

  • De la fatigue.

  • Des maux de tête.

La varicelle est-elle contagieuse ?

La varicelle est une maladie extrêmement contagieuse. La période de contagion de la varicelle démarre en général quelques jours avant l’apparition de l’éruption cutanée et se termine environ 24 h après que les boutons ont formé une croûte. Si votre enfant attrape la varicelle, il est généralement demandé de le garder à la maison pour limiter la circulation du virus. Il est aussi souvent recommandé de contacter immédiatement votre professionnel de santé ainsi que les parents des enfants avec lesquels votre petit a pu être en contact au cours des derniers jours. Comme pour beaucoup de maladies infantiles, la guérison s’effectue spontanément en environ 10 jours.

Le traitement de la varicelle

Demandez à votre professionnel de santé de vous conseiller un traitement des symptômes de la varicelle et prévenez-le immédiatement si les vésicules s’infectent, si votre enfant a du mal à respirer ou si sa fièvre empire et dépasse les 38,9 °C. Quel que soit l’âge de l’enfant, la varicelle peut être très pénible à cause des démangeaisons qu’elle provoque. Voici quelques conseils pour atténuer les symptômes, à essayer après accord de votre professionnel de santé :

  • Essayez de dissuader votre enfant de se gratter. Coupez-lui les ongles et faites-lui porter des moufles s’il le faut, particulièrement la nuit.

  • Évitez que votre enfant ait trop chaud. La chaleur et la sueur aggravent les démangeaisons. Vous pouvez éventuellement appliquer des compresses humides et froides sur les zones couvertes de boutons.

  • Donnez-lui le bain tous les jours. Essuyez-le en tapotant avec une serviette, sans frotter. Cela pourrait aggraver les démangeaisons.

  • Utilisez une crème apaisante contre les démangeaisons.

  • Envisagez d’utiliser des antihistaminiques pour atténuer les symptômes.

  • Envisagez de lui administrer du paracétamol pour faire tomber sa fièvre. Ne lui donnez pas d’aspirine, celle-ci étant déconseillée aux bébés et aux jeunes enfants.

Protection contre la varicelle chez le bébé, l’enfant et l’adulte

Évitez le contact avec toute personne ayant potentiellement attrapé la varicelle ou un zona (provoqué par le même virus). Le virus peut se transmettre soit par contact, et ce même avant apparition des symptômes, soit par voie aérienne lorsque le malade éternue ou tousse. La plupart des enfants dont le frère ou la sœur est malade contractent la maladie, sauf s’ils sont immunisés. La maladie étant dans l’immense majorité bénigne chez les enfants, la vaccination est possible mais n’est pas systématiquement recommandée avant l’âge de 12 ans. En tant qu’adulte, votre partenaire ou vous êtes susceptibles de ressentir des symptômes plus sévères et la vaccination est fortement recommandée, surtout si vous essayez de concevoir, si vous voyagez beaucoup, si vous travaillez dans la santé ou au contact d’enfants. Si vous n’êtes pas sûrs d’avoir attrapé la varicelle pendant votre enfance, une analyse sanguine suffit à révéler la présence d’anticorps et donc à confirmer votre immunité.

La varicelle chez le bébé

La varicelle est bénigne dans la très grande majorité des cas mais présente un risque chez les personnes dont les systèmes immunitaires fonctionnent mal, ce qui peut notamment être le cas chez les bébés prématurés. Si votre bébé a moins de 6 mois et qu’il a des boutons de varicelle, contactez immédiatement votre médecin.

Article connexe

Développement du nouveau-né
Calendrier vaccinal de bébé

La varicelle pendant la grossesse

Si vous n’avez pas attrapé la varicelle enfant, que vous n’êtes pas vaccinée et que vous êtes enceinte, vous courez le risque de l’attraper pendant votre grossesse, ce qui présente un risque pour votre enfant. Si vous contractez la varicelle pendant la première moitié de votre grossesse, il est possible que votre enfant souffre de malformations congénitales oculaires ou neurologiques. Si vous contractez la varicelle quelques jours seulement avant votre accouchement, votre bébé peut attraper une varicelle dite « néonatale », celle-ci pouvant parfois être extrêmement grave. Si vous n’avez jamais eu la varicelle, la meilleure chose à faire pour vous protéger et surtout protéger votre futur bébé est de vous faire vacciner avant d’essayer de tomber enceinte. Cependant, si vous êtes déjà enceinte et sur le point d’accoucher, il pourra vous être conseillé d’attendre après la naissance pour vous faire vacciner. Si vous êtes enceinte et que vous constatez que vous avez les symptômes de la varicelle, contactez immédiatement votre professionnel de santé, qui pourra prendre les mesures nécessaires pour vous protéger et protéger votre bébé, et pour garantir le bon développement de votre nouveau-né en toute sécurité.

Le vaccin contre la varicelle pour les bébés

En France, la vaccination des enfants contre la varicelle est possible mais, la maladie étant majoritairement bénigne et immunisante, la vaccination n’est généralement conseillée qu’à partir de l’âge de 12 ans environ et uniquement aux personnes non immunisées et à risque. La vaccination se fait en deux doses espacées de 4 à 8 semaines ou de 6 à 10 semaines en fonction du vaccin utilisé et ne nécessite aucun rappel ultérieur. Le vaccin peut présenter quelques effets indésirables, allant de rougeurs ou douleurs au site d’injection à de la fièvre. Ces effets disparaissent en quelques jours. La majorité de la population n’a pas d’effets secondaires. Si vous avez des doutes concernant vos antécédents médicaux, de possibles contre-indications ou les comportements à adopter en cas de varicelle, parlez-en à votre professionnel de santé.

Tout d’abord, souvenez-vous qu’environ 90 % des adolescents et 98 % des femmes enceintes sont immunisés, et qu’en plus de cela, il existe un vaccin contre la varicelle. De plus, la maladie est généralement bénigne chez l’enfant, qui ne ressentira qu’une certaine gêne à cause des démangeaisons et aura un peu de fièvre : ennuyeux certes, mais rien de bien méchant. Avec un peu d’aide de votre professionnel de santé, vous pourrez alléger ces symptômes le temps que la maladie guérisse naturellement en une dizaine de jours.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français.

Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous.

Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.