Femme enceinte au téléphone car elle a perdu les eaux

Ce qu’il faut savoir sur la perte des eaux

1
17/04/20
Temps de lecture : 4 min.

Dans les films, les futures mamans perdent souvent les eaux de façon spectaculaire, comme si l’arrivée imminente du bébé s’accompagnait d’un torrent. Dans la vraie vie, ce n’est souvent pas si dramatique. Pour certaines mamans, la perte des eaux tient plus du robinet qui goutte et pour nombre de femmes enceintes, il y a encore un certain temps à attendre avant que bébé ne montre le bout de son nez. Dans la suite de cet article, nous vous expliquons ce que vous pouvez ressentir lorsque vous perdez les eaux et ce à quoi vous attendre. Ne paniquez pas, votre professionnel de santé vous dira quoi faire.

Contenu de l'article

Que se passe-t-il lorsque vous perdez les eaux ? Quelles sont les sensations associées à la perte des eaux ? Que se passe-t-il une fois que l’on a perdu les eaux ? Quand dois-je contacter mon professionnel de santé ? Que faire ou ne pas faire après la perte des eaux ? Et si je ne perds pas les eaux ? Et si je perds les eaux prématurément ?

Que se passe-t-il lorsque vous perdez les eaux ?

Pendant la grossesse, votre bébé flotte dans le sac amniotique (aussi appelé poche des eaux) et baigne dans le liquide amniotique. Ce liquide sert de rembourrage et de protection pour votre nouveau-né, mais aide aussi ses poumons et son système digestif à se développer tout en gardant la température ambiante stable. Pendant la seconde moitié de votre grossesse, ce liquide est en grande partie composé de l’urine de votre bébé, mais contient également des nutriments, des hormones et des anticorps (qui aident à se défendre contre les infections). Le sac amniotique se déchire au début du travail ou pendant celui-ci, voire parfois avant qu’il ne débute : c’est ce phénomène que l’on appelle la « rupture de la poche des eaux » ou « perdre les eaux ». Il s’agit souvent de l’un des signes annonciateurs du travail, mais le facteur déclencheur de cette rupture n’a pas été clairement identifié.

Quelles sont les sensations associées à la perte des eaux ?

La perte des eaux est différente pour chaque future maman. De plus, s’il ne s’agit pas de votre première grossesse, vous remarquerez peut-être des différences cette fois-ci. Les signes d’une perte des eaux peuvent être la sensation d’un faible écoulement ou d’un soudain jaillissement d’eau, parfois en petites giclées à chaque changement de position et parfois accompagnées d’un léger « pop ». L’une des raisons pour lesquelles le liquide ne s’écoule pas toujours de la même manière peut être que la tête de votre bébé fait office de bouchon au niveau du col de l’utérus et qu’en bougeant, il permet à plus ou moins de liquide de passer. La quantité de liquide perdue peut également augmenter avec les contractions et vous continuerez à perdre les eaux jusqu’à l’accouchement. Pensez à placer une serviette sous vos fesses lorsque vous vous asseyez à la maison ou dans la voiture direction l’hôpital afin d’éviter de répandre du liquide amniotique partout.

Au moment de la perte des eaux, le liquide est inodore et est généralement de couleur claire ou jaune pâle. C’est vers la semaine 36 que la quantité de liquide dans le sac amniotique sera la plus importante : environ un litre. Après cela, la quantité commence lentement à diminuer.

Comment savoir lorsque l’on perd les eaux ? Il peut parfois être difficile d’être sûre que l’on est en train de perdre les eaux, particulièrement si l’on ne constate qu’un faible écoulement ou que quelques traces humides dans ses sous-vêtements. Si vous avez le moindre doute, contactez votre professionnel de santé : il pourra le confirmer par une échographie ou un examen.

Que se passe-t-il une fois que l’on a perdu les eaux ?

Si vous pensez avoir perdu les eaux, notez l’heure. Si vos contractions ont commencé, vous pouvez les chronométrer. Peut-être que votre travail a déjà commencé, mais si ce n’est pas le cas, il commence souvent peu après la perte des eaux. Vous vous demandez peut-être dans combien de temps vous pourrez serrer votre bébé dans vos bras : ce n’est pas facile à estimer car les durées du travail et de l’accouchement varient d’une femme à l’autre. De plus, d’autres facteurs rentrent en jeu, comme le moment de la perte des eaux, s’il s’agit d’une première grossesse ou non ou si tout se passe bien, sans complications. Vous pouvez également vous rassurer en vous renseignant sur ce à quoi vous attendre dans le cas d’un accouchement par voie basse. Souvenez-vous simplement que ces longs mois d’attente touchent à leur fin et que vous ferez bientôt la connaissance de votre enfant.

Une perte des eaux avant le début du travail est appelée une « rupture prématurée des membranes » (RPM). Cela ne touche qu’une minorité de femmes, la plupart des futures mamans ne perdant les eaux qu’une fois le travail commencé. Si vous perdez les eaux mais que vous n’avez pas de contractions, votre médecin pourra vous proposer de déclencher artificiellement le travail. Cela peut aider à réduire le risque d’infection : en effet, plus le temps écoulé entre la perte des eaux et le début des contractions est important plus le risque d’une infection est élevé.

Si vous pensez avoir perdu les eaux mais que vous n’en êtes pas sûre, contactez votre professionnel de santé, qui pourra vous le confirmer.

Quand dois-je contacter mon professionnel de santé ?

Si vous êtes au terme de votre grossesse et que vous venez de perdre les eaux, pas de panique. Contactez calmement votre professionnel de santé et demandez-lui quand vous devez vous rendre à l’hôpital ou à la clinique. Contactez-le également si :

  • vous perdez les eaux de façon prématurée , soit avant 37 semaines de grossesse.
  • vos contractions ne se déclenchent pas alors que vous venez de perdre les eaux. Votre professionnel de santé pourra suggérer de déclencher le travail artificiellement.

Pensez à préparer à l’avance votre sac d’accouchement avec tout le nécessaire dans l’éventualité où votre professionnel de santé vous demande de vous rendre à l’hôpital. Si vous avez préparé un projet de naissance, pensez à en glisser quelques copies dans votre sac.

Que faire ou ne pas faire après la perte des eaux ?

Après la perte des eaux, votre bébé n’est plus aussi bien protégé des infections qu’il pouvait l’être dans le sac amniotique. Pour minimiser les risques, votre professionnel de santé peut vous demander d’éviter de prendre des bains ou d’utiliser des tampons.

Vous aurez probablement un peu de temps à attendre entre la perte des eaux et le début du travail actif : vous pouvez essayer de trouver une position confortable pour passer le temps, vous faire faire un massage ou même regarder un film.

Et si je ne perds pas les eaux ?

Si vous ne perdez pas naturellement les eaux, votre professionnel de santé intervient pour provoquer la rupture de la poche grâce à un toucher vaginal. Cette manœuvre permet en général de déclencher le travail dans les heures qui suivent. La procédure n’est généralement pas douloureuse mais peut ne pas être très agréable ; vous pouvez avoir l’impression d’être tirée puis sentir un écoulement chaud plus ou moins important. Votre professionnel de santé est un spécialiste et est là pour discuter de votre cas particulier avec vous. Vous pouvez également vous renseigner sur les raisons pour lesquelles le travail peut devoir être déclenché artificiellement.

Et si je perds les eaux prématurément ?

Il ne faut pas confondre une rupture prématurée (c’est-à-dire avant le déclenchement du travail) des membranes (RPM) d’une rupture prématurée (c’est-à-dire avant le terme de la grossesse). C’est de ce second type dont il s’agit si vous perdez les eaux avant d’avoir atteint 37 semaines de grossesse. Si cela vous arrive, contactez immédiatement votre professionnel de santé. Il sera capable de vous informer sur les meilleures décisions à prendre en fonction de l’avancée de votre grossesse, de votre santé et de celle de votre bébé. Une perte des eaux prématurée peut également augmenter le risque d’infection et de détachement du placenta. Votre professionnel de santé pourra vous informer sur les risques liés à une naissance prématurée et à un retardement du travail.

Parmi les facteurs de risque, on peut trouver :

  • une RPM avant terme lors d’une grossesse précédente
  • une inflammation des membranes fœtales
  • des saignements importants au niveau du vagin lors du deuxième et du troisième trimestre
  • le tabagisme pendant la grossesse
  • une mauvaise alimentation et un poids insuffisant
  • un col de l’utérus trop court.

Renseignez-vous sur les signes annonciateurs d’un travail prématuré et obtenez des réponses aux questions que tout le monde se pose sur les bébés prématurés .

Peu importe la façon dont se déroule la perte des eaux : elle est un signe que votre bébé est prêt à vous rencontrer. Alors respirez profondément et concentrez-vous sur ce qui vous attend, vous y êtes presque !

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :