Maman pliant les vêtements

Quels sont les signes d’un accouchement prématuré ?

2 Vues
05/12/19
Temps de lecture : 3 min.

Vous savez probablement déjà qu’au fur et à mesure que votre date d’accouchement prévue approche, votre utérus, tout en grandissant, s’étire, se contracte parfois, et « répète » pour l’accouchement. Ces contractions d’entraînement sont appelées des contractions de Braxton Hicks et sont absolument normales.

Néanmoins, en 2010, 7,4 % des femmes enceintes faisaient l’expérience de contractions de travail prématuré. Contrairement à celles de Braxton Hicks, les contractions prématurées ne sont pas un entraînement, mais bien le signal que votre travail débute alors que votre bébé n’est pas prêt à naître.

Comment faire la différence entre les contractions de Braxton Hicks et celles d’un accouchement prématuré ? Les différences sont majoritairement au niveau de la fréquence, de l’intensité et de la durée. Voici quelques signes à surveiller.

Les contractions de Braxton Hicks

Les contractions de Braxton Hicks peuvent commencer à apparaître au cours du troisième trimestre. Vous pouvez ressentir comme une contraction généralisée de votre utérus (presque comme s’il se recroquevillait) ou comme si votre bébé faisait un saut périlleux. En général, ces contractions ne sont pas douloureuses et cessent presque systématiquement après environ une heure. Toutes les femmes ont des contractions de Braxton Hicks, mais toutes ne les ressentent pas, particulièrement s’il s’agit d’une première grossesse.

Signes d’un accouchement prématuré

Les contractions liées à un accouchement prématuré peuvent se produire à n’importe quel moment entre environ la 23e semaine SA et la fin de la 36e semaine SA. Elles ne s’arrêtent pas et peuvent devenir de plus en plus fréquentes, régulières et gênantes au fil du temps.

Parmi les autres signes du travail prématuré, on peut trouver :

  • Des crampes similaires à celles pendant les règles, au-dessus de l’os pubien
  • Une sensation de pression ou de douleur sourde dans le pelvis, les cuisses ou l’aine
  • Une douleur sourde dans le bas du dos ou une pression dans le dos
  • Des crampes intestinales et de la diarrhée
  • Des pertes vaginales plus importantes
  • Des pertes rosées ou légèrement marron, des pertes ressemblant à de l’eau ou du sang au niveau du vagin

Si vous constatez l’un de ces signes annonciateurs du travail ou que vous avez plus de quatre contractions par heure, contactez immédiatement votre professionnel de santé. Il pourra vous demander de venir le voir pour qu’il vous examine ou chronomètre vos contractions. Votre professionnel de santé saura vous dire précisément quoi faire en cas de besoin, mais en attendant vous pouvez les mesurer vous-même pour vous faire une première idée. En plaçant le bout des doigts sans appuyer sur votre ventre, vous pourrez ressentir les contractions (votre utérus qui se resserre puis se détend). Mesurer vos contractions vous donnera une idée de leur fréquence et de leur durée, qui sont des informations utiles à donner à votre professionnel de santé.

Comment éviter un accouchement prématuré

Si vous commencez le travail de manière prématurée, votre professionnel de santé pourra vous suggérer des manières de l’arrêter. Il pourra vous renvoyer à la maison pour que vous vous reposiez, en général en vous allongeant sur votre côté gauche pour augmenter la circulation sanguine en direction de votre utérus. Il vous demandera peut-être également de boire beaucoup de liquides, ce qui peut inhiber les hormones responsables de ces contractions. Il peut aussi vous prescrire des médicaments pour arrêter les contractions. Un mélange de ces techniques suffit généralement à stopper un travail prématuré.

Si les contractions persistent, vous devrez néanmoins peut-être vous rendre à l’hôpital pour surveiller les signes du travail prématuré.

Comment empêcher le travail prématuré

Vous pouvez prendre des précautions tout au long de votre grossesse qui pourront empêcher le déclenchement d’un travail prématuré.

  • Boire 25 cl d’eau ou de jus toutes les deux heures environ pour empêcher une déshydratation qui peut rendre votre utérus plus « irritable ».
  • Manger équilibré.
  • Se vider la vessie le plus souvent possible pour diminuer le risque d’infection urinaire, celles-ci pouvant augmenter le risque de contractions résultant en un accouchement prématuré.
  • Après être allée aux toilettes, toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière pour éviter une infection urinaire.
  • S’asseoir et lever les jambes à peu près toutes les heures.
  • Ne rien soulever de lourd.
  • Se reposer si vous avez des contractions qui ne disparaissent pas rapidement.
  • Essayer de diminuer les facteurs de stress dans votre vie.

L’éventualité d’un travail prématuré est un peu inquiétante, mais la plupart des femmes n’ont que des contractions de Braxton Hicks. La meilleure chose à faire est de surveiller de près l’activité de votre utérus, de prendre bien soin de vous et de rester en contact avec votre professionnel de santé si quelque chose d’inhabituel se produit.

Si votre travail se déclenche plus tôt que ce que vous espériez, vous n’aurez pas de temps à perdre à faire un sac, alors gardez toujours un sac d’accouchement prêt et à portée de main, par sécurité.

N’oubliez pas non plus de préparer le matériel et les accessoires essentiels pour bébé.

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :