34 semaines de grossesse : le développement de votre bébé

Après 34 semaines de grossesse (ou 36 semaines d’aménorrhée, 36 SA), votre bébé commence à avoir à peu près le poids et la taille qu’il aura à la naissance. Il fait en général déjà plus de 40 cm et a pris presque 1 kg en un mois ! Il continue à perdre son apparence un peu ridée des premières semaines et à devenir plus rondouillet : pour simplifier, il commence vraiment à ressembler au bébé que vous rencontrerez le jour de l’accouchement. Avec toute cette croissance, il prend maintenant presque toute la place dans la poche amniotique et n’a donc plus trop la place de faire des galipettes comme il y a quelques semaines. En revanche, il continue de remuer les bras et les jambes, ce que vous continuerez à ressentir. Vous vous demandez peut-être alors comment votre bébé va réussir à traverser le col de l’utérus et le vagin pendant le travail s’il est déjà si grand ? En fait, les os de son crâne sont en place mais n’ont pas encore fusionné les uns avec les autres, ce qui leur permet de bouger et de se chevaucher légèrement et ainsi de permettre à sa tête et à son corps de passer plus facilement à travers le col de l’utérus. C’est pour cette raison qu’après un accouchement par voie basse, le crâne du nouveau-né peut donner l’impression d’avoir une forme un peu étrange. Pas de panique, tout rentre dans l’ordre en quelques heures ou quelques jours. Les os, quant à eux, vont progressivement fusionner au cours des deux premières années de vie.

Générateur de prénom

Générateur de prénom - icon

Générateur de prénom

Par sexe:

Fille

Garçon

Unisexe

Par thème:

Ancien

Célébrités et artistes

Moderne

Mythologie

Nature

Original

Religieux

Quelle est la taille de votre bébé après 34 semaines de grossesse ?

Après 34 semaines de grossesse (ou 36 SA), le poids de votre bébé est autour de 2,3 kg et il mesure environ 43 cm, soit à peu près la taille d’une salade romaine. Chez la plupart des femmes enceintes, le fœtus est maintenant positionné à peu près la tête en bas, ce que vous confirmera votre professionnel de santé. Pour mieux vous représenter ce qu’il se passe dans votre ventre à 34 semaines de grossesse, jetez un coup d’œil à l’illustration ci-dessous.

 

TaillePoidsJ’ai la taille…
environ 43 cmenviron 2,3 kgd’une salade romaine

 

Un bébé après 34 semaines de grossesse

Le corps de la mère après 34 semaines de grossesse

34 semaines de grossesse correspondent en mois à la fin du 8e mois environ ou peut-être au début du 9e mois, mais tous les mois n’ayant pas le même nombre de semaines, le calcul est toujours un peu inexact. Quoi qu’il en soit, vous êtes dans le 3e trimestre. 34 semaines de grossesse sont aussi équivalentes à 36 semaines d’aménorrhée (ou 36 SA), c’est-à-dire 36 semaines depuis vos dernières règles. Vous avez à ce stade de la grossesse une visite prénatale par mois, mais il est possible que votre professionnel de santé demande à vous voir plus régulièrement. Il regardera notamment votre prise de poids, votre tension artérielle et votre hauteur utérine. Il pourra également si les circonstances l’exigent évaluer l’état de votre col de l’utérus pour savoir s’il se prépare à l’accouchement. Il vérifiera également la position dans laquelle se présente le bébé, en sachant qu’il doit normalement être la tête en bas. S’il se présente en siège, c’est-à-dire les fesses ou les jambes en premier, il vous dira s’il est préférable de l’aider à se retourner ou non. Enfin, vous avez peut-être une impression de pesanteur dans le bas du ventre et sur la vessie dernièrement : c’est normal car votre bébé descend un peu plus bas dans votre bassin en vue de l’accouchement. Le bon côté des choses, c’est qu’il comprime maintenant moins votre diaphragme et vos poumons, d’où une sensation d’allègement. Même si cette nouvelle position présente son lot de gêne, au moins vous respirez mieux !

Article connexe

Accouchement
Comment créer un projet de Naissance

34 semaines de grossesse : vos symptômes

Voici quelques-uns des symptômes que vous pourrez ressentir après 34 semaines de grossesse ou 36 SA :

  • Une envie fréquente d’uriner. Avec un bébé qui descend plus bas dans votre ventre, vous constaterez peut-être que vous allez plus souvent aux toilettes ou même que vous vous réveillez plusieurs fois la nuit pour y aller. Il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire pour soulager ce symptôme à part attendre l’accouchement, alors essayez simplement d’aller souvent aux toilettes Il est important de continuer à bien boire, alors ne réduisez pas votre consommation quotidienne juste pour vous épargner un aller-retour aux toilettes. Il peut aussi arriver de petits accidents lorsque vous éternuez, que vous toussez ou que vous rigolez. Pour y remédier, vous pouvez utiliser des serviettes hygiéniques pour un peu plus de confort et faire des exercices de Kegel pour mieux contrôler votre vessie.

  • Des contractions de Braxton-Hicks. À 34 semaines de grossesse (36 SA), l’accouchement se rapproche et les « fausses » contractions ou contractions de Braxton-Hicks peuvent gagner en intensité, ce qui peut vous laisser penser que le travail commence. Les vraies contractions se produisent à intervalles réguliers, ces intervalles étant de plus en plus courts. L’intervalle entre chaque fausse contraction n’est au contraire pas constant et elles ont tendance à disparaître lorsque vous changez de position. En cas de doute, calculez vos contractions ou contactez votre professionnel de santé.

  • Des troubles du sommeil. Malgré tous les conseils bien intentionnés vous disant de vous reposer le plus possible avant l’arrivée de bébé, il arrive fréquemment que les femmes enceintes éprouvent des difficultés à bien dormir à 34 semaines de grossesse (36 SA). En effet, il est difficile de trouver une bonne position de sommeil avec un tel ventre ! Essayez par exemple de dormir sur le côté avec un coussin sous le ventre et un autre entre les jambes. En cas d’insomnie, essayez aussi de rendre votre chambre aussi confortable que possible. Essayez de laisser votre smartphone dans le salon et de faire quelques étirements ou un peu de méditation pour vous endormir plus facilement. Et si vous avez toujours du mal à faire une bonne nuit de sommeil, n’hésitez pas à reprendre des forces grâce à une ou deux siestes en journée.

  • Des engourdissements dans les mains et les pieds. Votre nouvelle silhouette peut être responsable de compressions de certains des nerfs dans vos jambes, vos pieds ou vos mains, ce qui peut provoquer des engourdissements ou des picotements de temps à autre. Ces symptômes disparaissent généralement après la naissance de votre bébé mais n’hésitez pas à en parler avec votre professionnel de santé s’ils vous gênent vraiment. Il pourra vous conseiller de porter des attelles de poignet ou de chevilles ou simplement de reposer le plus possible vos mains et vos jambes.

  • Des gonflements dans les jambes. Votre organisme retient plus de liquides au cours de la grossesse et cela peut provoquer des gonflements des membres inférieurs. En cas de gêne, essayez d’éviter de rester trop longtemps debout et surélevez vos jambes (par exemple avec un coussin ou un tabouret) lorsque vous êtes assise. Vous pouvez aussi essayer de porter des bas de contention ou des chaussures orthopédiques.

  • Des douleurs au dos. Après 34 semaines de grossesse (36 SA), il est fréquent de ressentir des douleurs dans le bas du dos. En effet, une hormone que l’on appelle la relaxine comment à assouplir les ligaments et les articulations de votre bassin en prévision de l’accouchement, ce qui peut être à l’origine de douleurs au dos, particulièrement lorsque vous vous asseyez, que vous vous levez ou que vous montez des escaliers. Parlez-en à votre professionnel de santé : celui-ci pourra notamment vous conseiller des étirements en douceur qui pourront aider à soulager vos douleurs.

34 semaines de grossesse : quelques choses à prendre en compte

  • Envisagez-vous de créer un projet de naissance ? Si c’est le cas, comme votre accouchement se rapproche après 34 semaines de grossesse, parlez-en rapidement avec votre professionnel de santé pour savoir quels choix s’offrent à vous et être sûre de ne rien oublier. Pensez ensuite à placer quelques copies de votre projet dans votre valise pour la maternité afin que le personnel soignant soit bien au courant de vos préférences en matière de soulagement de la douleur ou des personnes qui seront à vos côtés en salle de travail. Cependant, gardez toujours en tête qu’un accouchement ne se passe souvent pas tout à fait comme prévu : certaines options pourront être abandonnées en cas d’urgence médicale et vous pourrez aussi changer d’avis pendant le travail. L’avantage de rédiger un projet de naissance est que cela vous oblige à réfléchir à vos préférences.

  • Pensez à vos apports en vitamine C pour renforcer votre système immunitaire, vos os et vos muscles. Vous en trouverez principalement dans les agrumes, les fraises, les brocolis et les tomates. Vous pouvez par exemple mettre du jus de citron sur du poisson ou prendre une orange ou un pamplemousse en dessert. Si vous prenez déjà des vitamines prénatales, il est possible que cela couvre vos apports quotidiens nécessaires. Demandez à votre professionnel de santé si vous prenez assez de vitamine C.

  • Pour vous sentir un peu plus à l’aise au cours de ces dernières semaines de grossesse, vous pouvez essayer de pratiquer une activité physique peu exigeante. Par exemple, faites des promenades puis quelques étirements pour soulager vos douleurs dans le dos liées à votre ventre qui grossit. Mettez-vous debout, placez vos mains sur vos hanches et inclinez-vous légèrement vers l’arrière (un angle de moins de 20 degrés avec la verticale). Répétez autant que nécessaire.

  • À 34 semaines de grossesse (36 SA), vous ressentez peut-être l’envie de « faire votre nid », c’est-à-dire de préparer votre maison pour l’arrivée de votre bébé. Ce regain d’énergie permet à certaines mamans de finaliser certains projets, de préparer la chambre d’enfant ou d’acheter le matériel nécessaire à votre bébé. Essayez cependant de ne pas trop en faire et de ne pas vous épuiser : n’hésitez pas à demander de l’aide.

  • Pendant ces dernières semaines de grossesse, votre professionnel de santé va déterminer la position de votre bébé dans votre utérus. Cela peut se faire en « tâtant » votre ventre pour sentir son contour ou par échographie lors de la dernière consultation obligatoire qui se fait autour du début du 8e mois. Votre bébé a encore le temps de se retourner s’il se présente en siège, même si comme évoqué plus haut, cela lui est de moins en moins facile. Dans tous les cas, ne vous inquiétez pas, votre professionnel de santé suit l’évolution de la situation.

  • Vous en êtes à 34 semaines de grossesse (36 SA) et le grand jour approche à grands pas. Êtes-vous prête ? Savez-vous par exemple répondre aux questions suivantes:

34 semaines de grossesse : à demander à votre médecin

  • Va-t-on vous faire un dépistage du streptocoque du groupe B et que se passe-t-il si le résultat est positif ?

  • Présentez-vous un risque de pré-éclampsie ? Il s’agit d’un problème de tension artérielle qui peut apparaître au cours du troisième trimestre.

  • Si vous souffrez d’une maladie chronique, des ajustements seront-ils nécessaires au cours de l’accouchement et du travail pour réduire les risques associés à cette maladie ?

  • Quel type d’activité physique est-il possible de pratiquer sans risque après 34 semaines de grossesse (36 SA) ?

34 semaines de grossesse : votre check-list

  • Renseignez-vous sur le type de chambre que l’on vous propose à l’hôpital ou à la maternité.

  • Lavez le linge ou les vêtements que vous avez achetés pour votre bébé.

  • Posez des questions sur l’allaitement ou l’alimentation au lait artificiel de votre bébé à votre professionnel de santé si vous en avez. Vous pouvez également évoquer le sujet pendant les cours de préparation à l’accouchement, avec le personnel de l’hôpital ou avec un conseiller spécialisé.

  • Tout le monde ne le sait pas mais un nouveau-né doit être changé très souvent, beaucoup plus qu’on ne pourrait le croire : jusqu’à 6 fois par jour environ entre les couches mouillées et celles remplies. Alors prévoyez une réserve de couches, des lingettes et une table à langer avant son arrivée.

  • Si vous ne vous en êtes toujours pas occupée, pensez à sécuriser votre maison, qu’il s’agisse de ranger les produits de nettoyage, de bloquer l’accès aux escaliers ou de verrouiller les placards. Un accident est malheureusement très vite arrivé.

  • Inscrivez-vous pour recevoir encore plus de conseils sur votre grossesse :

 

Comment calculer une grossesse ?

L’avancée d’une grossesse se mesure généralement en semaines, ces semaines étant ensuite regroupées par mois et par trimestres. Vous entendrez sûrement parler de semaines de grossesse ou de semaines d’aménorrhée (SG ou SA en abrégé), mais ces deux termes ne désignent pas la même chose. En effet, les semaines de grossesse sont comptées à partir de la fécondation : vous pouvez voir ça comme l’âge « réel » de votre bébé. Cependant la date de fécondation n’est pas toujours connue, ce qui peut être gênant. C’est pourquoi on utilise aussi les semaines d’aménorrhée, qui sont quant à elles comptées depuis vos dernières règles, soit généralement 2 semaines avant la fécondation. Donc pour résumer : nombre de semaines d’aménorrhée = nombre de semaines de grossesse + 2 semaines (SA = SG + 2).

 

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français. Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous. Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.