Signes et symptômes du travail

Signes du travail : ce qu’il faut surveiller

1
09/08/19
Temps de lecture : 5 min.

Perte des eaux ? Contractions ? Ce sont des signes certains du travail, mais parfois, son arrivée imminente est annoncée de manière plus subtile. Le corps d’une femme lui donne presque toujours les signaux nécessaires et la sagesse de pouvoir les reconnaître. Néanmoins, pour vous aider à les comprendre, nous avons compilé une liste des signes les plus courants du travail. Le travail prépare votre corps à l’accouchement de votre bébé, et peut démarrer lentement. Continuez à lire pour découvrir quand vous pouvez vous attendre à commencer le travail, les différences entre le vrai et le faux travail et celles entre la phase de latence et le travail actif.

Quand est-ce que mon travail va commencer ?

Bien que votre date d’accouchement soit en général prévue pour la 40e semaine, ne vous attendez pas à ce que votre bébé soit parfaitement à l’heure. Pour commencer, votre date d’accouchement prévue peut ne pas être exacte – elle n’est qu’une estimation et peut être fausse de jusqu’à deux semaines, même si la date a été ajustée après une échographie. La plupart des femmes vont habituellement commencer le travail entre les semaines 38 et 42. Faites simplement attention à bien guetter les signes de travail ci-dessous et à avoir préparé votre plan d’accouchement (ou plan de naissance).

Quels sont les signes que le travail se rapproche ?

Il est très peu probable que votre travail commence soudainement, sans prévenir. Votre corps vous signalera que c’est bientôt le grand jour, alors assurez-vous que votre sac d’accouchement est fait, et soyez prête à partir pour l’hôpital lorsque le moment viendra. Toutes les femmes sont différentes, mais vous constaterez peut-être certains des signes suivants, qui annoncent le travail :

  • Un regain ou une baisse d’énergie
    Si vous vous sentez particulièrement fatiguée ou au contraire avez un regain d’énergie soudain dans les jours ou semaines qui précèdent le travail, c’est parfaitement normal. Vous ressentirez peut-être aussi l’envie de préparer votre maison pour bébé et de « faire son nid ». Cette envie de faire le nid peut surgir n’importe quand pendant votre grossesse mais pour beaucoup de femmes elle survient juste avant le travail. Ne vous épuisez pas. Contentez-vous de vous reposer et conservez vos forces.
  • Un allègement
    Votre bébé descend plus bas dans votre pelvis lors des semaines, des jours ou des heures qui précèdent le travail. On appelle cela l’allègement, car vous aurez probablement moins de mal à respirer.
  • Des pertes vaginales
    Vous remarquerez peut-être une perte vaginale épaisse, rosâtre ou légèrement teintée de sang. Il s’agit du bouchon muqueux qui fermait le col de votre utérus pendant la grossesse. Cette perte apparaît souvent plusieurs jours avant le début du travail, bien qu’elle ne soit pas forcément toujours visible.

Si vous constatez l’un de ces changements, cela peut signifier que votre travail va commencer dans les prochains jours.

Quels sont les signes avant-coureurs du travail ?

Bien que chaque grossesse soit différente et qu’il n’y ait pas de série d’évènements prédéfinie, vous présenterez peut-être des symptômes avant-coureurs du travail. Certains peuvent être très subtils et vous ne les remarquerez peut-être même pas. Les contractions sont le plus courant des premiers signes du travail.

Juste avant de commencer le travail, le col, qui est la partie basse de votre utérus, va s’assouplir, s’amincir et se rétrécir. Vous ressentirez peut-être une légère gêne, voire quelques contractions légères et irrégulières. Le col de votre utérus va également commencer à se dilater (s’ouvrir), ce qui peut se faire lentement au début mais accélèrera au fur et à mesure que le travail actif se rapproche. Vous ressentirez peut-être quelques contractions plus régulières toutes les 5 à 15 minutes, qui peuvent durer entre 60 et 90 secondes. Essayez de rester le plus calme possible et surveillez la durée, la fréquence et la régularité de vos contractions.

La phase de latence, qui est la première partie de ce que l’on appelle le premier stade du travail, peut être assez imprévisible en termes de durée. Il peut s’écouler des heures voire des jours avant que ne commence le travail actif, qui est la deuxième partie du premier stade, en particulier s’il s’agit de votre premier bébé. En général cette phase dure moins longtemps lors des accouchements suivants. Tant que vos contractions ne sont pas régulières et plus intenses, ou que vous ne perdez pas les eaux, restez détendue.

Que dois-je faire pendant la phase de latence ?

Si vous ne présentez que quelques-uns des signes de l’arrivée du travail, vous n’avez pas forcément encore besoin d’aller à l’hôpital. Le travail peut être très long, et vous serez plus à l’aise, et tout à fait en sécurité, chez vous. Votre médecin ou votre sage-femme vous donnera des conseils en fonction des signes que vous présenterez et de votre situation individuelle.

Réaliser que le travail commence peut déclencher des émotions allant de l’excitation à l’incrédulité ou à l’appréhension. Essayez de rester calme et concentrée. Faites en sorte que votre partenaire ou ami(e) soit avec vous et vous aide à noter les symptômes du travail, qu’il (elle) vous tienne compagnie et vous emmène à l’hôpital quand le moment sera venu.

Vous pouvez également essayer de vous mettre plus à l’aise en :

  • Allant vous promener.
  • Essayant des techniques de relaxation ou des exercices de respiration que l’on vous a apprises pendant les séances de préparation à l’accouchement.
  • Changeant de position.
  • Prenant une douche ou un bain.

Appelez votre médecin ou votre sage-femme, de jour comme de nuit, si vous remarquez que vos contractions deviennent plus fortes et plus fréquentes, si vous perdez les eaux, si vous n’êtes pas sûre que votre travail ait commencé ou si vous êtes inquiète à propos de quoi que ce soit.

“Si vous venez à l’hôpital avant le début du travail actif, il y a de fortes chances pour que l’on vous renvoie chez vous. ”

Tiffany Montgomery, infirmière travail et accouchement

Quels sont les signes du travail actif ?

Le travail actif est le moment où les choses sérieuses commencent. Dans votre corps, le col de votre utérus devrait s’être dilaté de 6 à 10 centimètres, et vous constaterez des signes plus forts que le travail a débuté, notamment :

  • La perte des eaux
    Un peu avant l’accouchement (mais parfois seulement pendant le travail actif), la poche amniotique se déchire et le liquide qu’elle contient est libéré. On appelle plus couramment cela la perte des eaux. Vous pourrez constater un léger écoulement ou un flot plus conséquent. Si vous perdez les eaux, informez-en votre médecin ou votre sage-femme. La plupart des femmes commencent le travail dans les 24 heures qui suivent la perte des eaux.
  • Des contractions fortes et régulières
    Ces derniers mois, vous avez pu avoir quelques contractions occasionnelles, mais avec le début du travail actif, celles-ci devraient être plus fortes, plus rapprochées, et plus régulières. Chaque contraction durera environ 30 à 70 secondes, et leur intensité augmentera progressivement. Chronométrer vos contractions peut être une façon de vous aider à mesurer votre progression.
  • Des crampes dans vos jambes
    Vous pouvez avoir des crampes dans les jambes lorsque le travail actif commence.
  • Des douleurs ou une pression dans le dos
    Vous pouvez ressentir des douleurs dans le dos ou une sensation de lourdeur douloureuse au fur et à mesure que la pression sur votre dos augmente.
  • Des nausées
    Certaines femmes ont la nausée quand le travail actif commence.

Le travail actif peut durer de quatre à huit heures, et parfois même plus. La plupart des femmes se dilatent à la vitesse d’un centimètre par heure. Une fois que vous avez perdu les eaux ou que vos contractions commencent à devenir à la fois plus fortes et plus régulières, il est temps de vous rendre à l’hôpital ou à la clinique, et votre équipe de périnatalité vous prendra en charge.

Comment puis-je différencier les signes du vrai et du faux travail ?

S’il s’agit de votre premier bébé, vous pouvez penser que le travail commence alors qu’il ne s’agit en fait que d’une fausse alerte et qu’il est encore trop tôt pour aller à l’hôpital. Utilisez le tableau ci-dessous pour vous aider à différencier entre le vrai et le faux travail.

Vrai travailFaux travail
Les contractions sont régulières et suivent un rythme prévisible (par exemple toutes les huit minutes).Les contractions sont irrégulières et imprévisibles, pouvant par exemple se produire à des intervalles de dix minutes, puis six, puis deux, puis huit, etc.
Vous ressentez trois types de progression : les contractions deviennent plus fréquentes, durent plus longtemps, et deviennent plus fortes.Aucune progression n’est constatée au fil du temps quant à l’écart entre les contractions, leur durée ou leur intensité.
Chaque contraction commence dans le bas du dos et irradie par-devant, dans le bas de l’aine.Les contractions sont ressenties sur le devant.
Un changement d’activité ou de position ne va pas ralentir ou arrêter les contractions.Un changement d’activité ou de position peut ralentir ou arrêter les contractions.
Votre médecin ou sage-femme peut constater que le col de votre utérus s’assouplit, s’amincit ou se dilate.Aucun changement au niveau du col de l’utérus.

Cependant, si vous vous demandez si vous avez commencé le travail, appelez votre professionnel de santé pour obtenir des conseils.

Vous avez sûrement calculé votre date d’accouchement prévue, mais les bébés peuvent arriver en avance. Alors au cours du troisième trimestre, préparez votre sac d’accouchement, faites un stock de couches et obtenez des conseils sur l’accouchement. Vous savoir préparée vous aidera à ne pas stresser lorsque vous verrez apparaître les premiers signes du travail. Vous êtes presque à la fin de votre grossesse, et vous vous apprêtez à mettre votre bébé au monde. Vous pouvez y arriver !

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :