Femme enceinte calculant les contractions

Comment calculer les contractions

1
20/11/19
Temps de lecture : 3 min.

Vers la fin du troisième trimestre, vous commencerez à un moment à ressentir des contractions, qui sont en général le principal signe annonciateur du début du travail. Ces contractions préliminaires remplissent un rôle important : elles aident à dilater le col de l’utérus et à pousser votre bébé plus bas dans votre pelvis. Savoir calculer vos contractions peut être utile pour vous aider à déterminer si le travail est avancé et quand contacter votre professionnel de santé ou vous rendre à l’hôpital.

Lorsque le travail commence, votre col de l’utérus commence à se dilater, s’assouplir et s’étirer (cet étirement s’appelle aussi effacement) et les muscles entourant votre utérus se contractent. Cela signifie que votre abdomen se contracte durant les contractions, puis se détend et devient plus souple entre deux contractions. Les contractions de travail sont censées se produire à intervalles réguliers et augmenter en intensité et en fréquence. Si celles que vous ressentez sont irrégulières et ne deviennent pas de plus en plus fortes, il est possible que vous ayez des contractions de Braxton Hicks, aussi appelées fausses contractions, qui ne sont pas encore les « vraies ».

Il n’y a que votre professionnel de santé qui puisse établir avec certitude que le travail a commencé, mais la lecture de notre article sur les sensations éprouvées durant les contractions peut vous aider à les identifier un peu plus tôt.

Vous pouvez également surveiller l’apparition d’autres signes annonciateurs du travail en parallèle des contractions pour vous assurer que ce que vous ressentez est bien le vrai travail.

Que sont les contractions ?

Une contraction est une sensation de crampe ou de tension qui part du dos et s’étend jusque sur le devant de votre corps, bien qu’elle soit parfois ressentie comme une pression dans votre dos. La série de contractions que vous ressentez pendant le travail aide le bébé à passer de votre utérus au canal pelvigénital. La partie supérieure de votre utérus se contracte tandis que la partie inférieure se détend et s’étire pour guider les mouvements du bébé.

Comment calculer les contractions de travail ?

Le calcul de vos contractions peut vous aider à déterminer si votre travail est avancé ou non ; c’est donc une bonne idée de noter quand vos contractions se produisent.

Exemple de calcul des contractions

Écrivez l’heure de début de la première contraction, combien de temps elle dure, puis écrivez l’heure de la contraction suivante. Continuez à faire cela pendant au moins une heure pour voir s’il y a une certaine logique ou si les contractions sont de plus en plus rapprochées. Cela peut être difficile d’identifier les contractions de travail si la douleur n’est pas très forte, mais si votre travail débute réellement, vous les remarquerez de plus en plus. Les contractions de travail sont régulières et suivent une progression : elles deviennent de plus en plus fortes et de plus en plus rapprochées, chacune d’elles durant entre 30 et 70 secondes.

Vous pouvez demander à votre partenaire de chronométrer vos contractions. Cela vous fera un souci de moins et votre partenaire appréciera peut-être de se sentir utile en attendant le moment opportun pour vous rendre à l’hôpital.

Quand se rendre à l’hôpital

La fréquence et l’intensité de vos contractions sont de bons indicateurs de l’avancée de votre travail et peuvent vous aider à déterminer à quel moment vous rendre à l’hôpital. La perte des eaux est également un signe important et votre professionnel de santé aura également besoin d’être informé si vous constatez une perte vaginale translucide, rosâtre ou teintée de sang. En effet, cela peut signifier que le bouchon muqueux qui fermait le col de votre utérus a été éjecté. Durant l’une de vos visites médicales au cours du troisième trimestre, demandez à votre professionnel de santé quand il vous conseille de vous rendre à l’hôpital et suivez ses recommandations. Il vous donnera peut-être aussi la possibilité de rester en contact avec lui par téléphone afin de pouvoir parler de tous les signes de travail que vous constateriez.

Lorsque vous arrivez à l’hôpital, le personnel soignant s’occupera de vous. Vous n’aurez donc plus à vous préoccuper de calculer vos contractions.

Le personnel soignant continuera à calculer vos contractions et mesurera la dilatation de votre col de l’utérus. Il est possible que lorsque les contractions seront rapprochées et dureront entre 60 et 90 secondes, vous ressentiez l’envie de pousser. Prévenez le personnel de l’hôpital si vous vous sentez prête à pousser, afin que votre médecin ou sage-femme puisse vérifier que vous soyez bien dilatée. Si ce n’est pas le cas, on vous demandera peut-être de vous retenir, car pousser trop tôt peut vous épuiser et peut même entraîner un gonflement de votre col de l’utérus. Votre médecin vous préviendra le moment venu.

Lorsque les contractions auront commencé, vous pouvez également essayer de faire des exercices de respiration ou des techniques de relaxation pour vous aider à vous concentrer et à récupérer. Lorsque vous arriverez à l’hôpital, votre personnel soignant vous accompagnera tout au long de chaque étape du travail. Si vous avez préparé un plan d’accouchement, assurez-vous que votre professionnel de santé en ait une copie lorsque vous arrivez à l’hôpital. Prenez soin de discuter avec votre médecin des options possibles pour atténuer la douleur, comme par exemple si vous souhaitez avoir une péridurale.

Si, à l’approche de votre date d’accouchement prévue, vous commencez à être angoissée en pensant aux contractions et au travail, c’est parfaitement normal, particulièrement s’il s’agit de votre premier accouchement. Partager vos inquiétudes avec votre professionnel de santé, votre sage-femme ou encore votre doula peut vous aider à vous sentir mieux.

Une autre bonne tactique peut être de vous concentrer sur ce qui va se passer une fois que votre petit sera né. Vous serez bien vite très à l’aise pour le nourrir, lui donner le bain et le changer, toutes ces activités qui seront bientôt partie intégrante de votre quotidien.

Préparez-vous à ces premiers jours : assurez-vous que vous avez bien le matériel essentiel dont vous aurez besoin et préparez votre sac d’accouchement.

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :