33 semaines de grossesse : le développement de votre bébé

Après 33 semaines de grossesse (ou 35 semaines d’aménorrhée, 35 SA), les bras et les jambes de votre bébé prennent leur aspect rondouillet de nouveau-né et sa peau commence à prendre sa couleur définitive et devient plus douce au toucher. Le vernix caseosa, une fine couche qui protège la peau de votre bébé du contact avec le liquide amniotique, continue de s’épaissir tandis que le lanugo, ce fin duvet qui a recouvert sa peau pendant une grande partie de votre grossesse, a presque entièrement disparu. Ses poumons continuent de se développer et produisent du surfactant : il s’agit d’une substance qui aide les poumons à bien se gonfler et donc permet à votre bébé de bien inspirer une fois sorti de votre utérus. Son cerveau et son système nerveux n’ont par contre toujours pas terminé de se développer. Par exemple, son cerveau ne pèse qu’environ les deux tiers du poids qu’il aura à la naissance à terme, à 39 semaines. Les systèmes cardiovasculaire et musculo-squelettique ont quant à eux fini de se développer après 33 semaines de grossesse (35 SA) et votre bébé devrait maintenant se positionner la tête en bas en préparation à l’accouchement. À noter que si vous êtes enceinte de jumeaux, votre grossesse peut être légèrement différente. De plus, si vous êtes enceinte de jumeaux ou de triplés et que vous en êtes à 33 semaines de grossesse, il est particulièrement important de surveiller l’apparition des signes du travail : en effet, les grossesses multiples ont beaucoup plus de risques de se terminer par un accouchement prématuré que les grossesses simples. Il est possible d’accoucher prématurément à 33 semaines de grossesse (35 SA) et cela peut être annoncé par des crampes semblables à celles des menstruations, une sensation de lourdeur dans le bas du dos, de la diarrhée ou des pertes vaginales plus importantes. Si vous constatez l’apparition de l’un de ces signes, contactez immédiatement votre professionnel de santé.

Générateur de prénom

Générateur de prénom - icon

Générateur de prénom

Par sexe:

Fille

Garçon

Unisexe

Par thème:

Ancien

Célébrités et artistes

Moderne

Mythologie

Nature

Original

Religieux

Quelle est la taille de votre bébé après 33 semaines de grossesse ?

Après 33 semaines de grossesse (ou 35 SA), le poids de votre bébé est autour de 2,1 kg et il mesure environ 42 cm, soit à peu près la taille d’un melon miel. Chez la plupart des femmes enceintes, le fœtus est maintenant positionné la tête en bas. Pour mieux vous représenter ce qu’il se passe dans votre ventre à 33 semaines de grossesse, jetez un coup d’œil à l’illustration ci-dessous.

 

TaillePoidsJ’ai la taille…
environ 42 cmenviron 2,1 kgMelon miel 

 

Un bébé après 33 semaines de grossesse

Le corps de la mère après 33 semaines de grossesse

Vous vous demandez peut-être combien de temps votre grossesse va encore durer : une grossesse est considérée comme à terme à partir de la 39e semaine (et jusqu’à la fin de la 40e), ce qui signifie qu’il vous reste à patienter environ 5 semaines pleines. 33 semaines de grossesse correspondent en mois à la fin du 8e mois environ mais tous les mois n’ayant pas le même nombre de semaines, le calcul est toujours un peu inexact. Quoi qu’il en soit, vous êtes dans le 3e trimestre. 33 semaines de grossesse sont aussi équivalentes à 35 semaines d’aménorrhée (ou 35 SA), c’est-à-dire 35 semaines depuis vos dernières règles. Avec une date d’accouchement prévue qui se rapproche, vous vous demandez peut-être aussi si vous devrez accoucher par césarienne, c’est-à-dire que le bébé sera, pour des raisons médicales, extrait par le ventre chirurgicalement au lieu de passer par voie basse . Bien que la plupart des accouchements se fassent par le vagin (on parle d’accouchement par voie basse ou vaginal), les césariennes sont très fréquentes (environ 20 %) et sont parfois considérées comme l’option la plus sûre pour le bébé et la maman. Il peut par exemple arriver que le travail ralentisse ou s’arrête si les contractions ne sont pas assez fortes ou fréquentes pour dilater le col de l’utérus et permettre au bébé de passer. Votre bébé peut aussi présenter des signes de détresse qui nécessiteraient de l’extraire en urgence, par exemple si son pouls est irrégulier ou que le cordon ombilical est comprimé ou pincé et empêche l’oxygène d’arriver jusqu’au fœtus. Enfin, votre professionnel de santé pourra aussi vous conseiller une césarienne avant même que le travail ne commence, notamment si :

  • votre bébé se présente en siège (les fesses ou les jambes d’abord) ou dans une position anormale,

  • vous avez un placenta prævia, c’est-à-dire que le placenta bloque le col de l’utérus et empêche le passage du bébé,

  • votre bébé est possiblement trop gros pour passer par votre bassin et votre vagin,

  • vous avez déjà accouché par césarienne, auquel cas il est souvent plus sûr de pratiquer une seconde césarienne, mais l’accouchement vaginal après une césarienne reste cependant possible.

N’hésitez pas à demander à votre professionnel de santé à votre prochaine visite prénatale si vous avez un risque de devoir subir une césarienne et si oui, demandez-lui de vous expliquer à quoi vous attendre.

Article connexe

Accouchement
FAQ : L’accouchement par césarienne

33 semaines de grossesse : vos symptômes

Voici quelques-uns des symptômes que vous pourrez ressentir après 33 semaines de grossesse ou 35 SA :

  • Une envie fréquente d’uriner. Avec un bébé qui descend plus bas dans votre ventre, il peut arriver que vous mouilliez un peu vos sous-vêtements lorsque vous éternuez, que vous toussez, que vous rigolez ou même simplement lorsque vous vous penchez en avant : c’est simplement dû au fait que votre bébé comprime votre vessie. Pour y remédier, vous pouvez simplement aller plus souvent aux toilettes ou utiliser des serviettes hygiéniques. Une autre méthode consiste à renforcer les muscles autour de la vulve au travers d’exercices de Kegel pour essayer d’éviter ces petits accidents. De tels exercices peuvent notamment vous aider à mieux contracter les muscles de cette zone et ainsi de mieux contrôler votre vessie.

  • Des troubles du sommeil. Il arrive fréquemment que les femmes enceintes éprouvent des difficultés à bien dormir en fin de grossesse. En effet, il est difficile de trouver une bonne position de sommeil avec un tel ventre ! Cependant, ne vous laissez pas abattre : commencez par rendre votre chambre aussi confortable que possible et essayez de dormir sur le côté avec un coussin entre les genoux. N’hésitez pas à essayer plusieurs positions pour trouver une position qui vous soutienne tout en restant confortable. Vous pouvez aussi réquisitionner un fauteuil à dossier inclinable du salon si jamais vous vous y sentez mieux. Essayez de vous reposer le plus possible, même si cela implique de faire des siestes en journée.

  • Des gonflements et des douleurs dans les jambes. La grande majorité des femmes enceintes voit ses pieds et ses jambes gonfler au cours de la grossesse. Cela peut être lié au fait que votre organisme retient plus de liquides ou à votre utérus, qui vient appuyer sur vos veines et gêne le bon retour du sang vers le cœur. Les variations de taux d’hormones peuvent également jouer un rôle. Pour soulager ce symptôme, essayez d’éviter de rester trop longtemps debout et surélevez vos jambes (par exemple avec un coussin) lorsque vous êtes assise. Vous pouvez aussi essayer de porter des vêtements moins moulants ou serrés et des chaussures orthopédiques.

  • Des engourdissements dans les mains et les pieds. Les gonflements peuvent également venir comprimer vos nerfs, ce qui peut provoquer des engourdissements ou des picotements au niveau des mains et des pieds. Si cela vous dérange régulièrement ou que vous avez mal, n’hésitez pas à en parler à votre professionnel de santé. Vous pouvez par exemple essayer de porter des attelles de poignet pour soulager vos mains ou adopter des positions qui appuient moins sur vos pieds et vos mains, par exemple en les surélevant avec des coussins. La bonne nouvelle, c’est que ce symptôme disparaît généralement après la naissance de votre enfant et la diminution des gonflements.

  • Des brûlures d’estomac. Comme le nom l’indique, il s’agit d’une sensation de brûlure au niveau de la poitrine et de la gorge et cela peut être fréquent au cours de la grossesse. En effet, certaines des hormones présentes chez la femme enceinte peuvent assouplir les muscles séparant l’estomac de l’œsophage, ce qui déclenche occasionnellement des remontées acides à l’origine des brûlures d’estomac. Pour éviter ce problème, essayez d’éviter les aliments frits ou épicés, les agrumes et le chocolat (nous sommes désolés). Essayez également de manger de plus petites portions mais plus souvent pour faciliter votre digestion.

33 semaines de grossesse : quelques choses à prendre en compte

  • Vous avez déjà passé 33 semaines de grossesse (35 SA) avec un bébé dans le ventre et forcément, cela rapproche, mais ce n’est rien à côté de la complicité que vous ressentirez en le prenant dans vos bras. Cependant cette complicité n’est pas ponctuelle, elle se développe au quotidien et peut ne pas être aussi forte que vous l’aviez imaginé les premiers temps. Vous avez probablement beaucoup de choses à penser et à faire et être parent n’est jamais facile. Avec le temps, cette complicité aidera votre bébé à se sentir en sécurité et vous donnera envie de le protéger et de l’entourer d’amour et d’affection. Si vous vous posez des questions vis-à-vis de ce que vous ressentez, n’hésitez pas à en parler avec votre professionnel de santé et vos proches.

  • À 33 semaines de grossesse, vous avez peut-être l’impression d’aller chez le médecin toutes les deux semaines entre les visites prénatales mensuelles obligatoires et les éventuels rendez-vous connexes. Vous aurez évidemment droit aux examens habituels mais il est également possible que l’on vous fasse un dépistage du streptocoque du groupe B avant la semaine 35 semaine de grossesse (37 SA). Il s’agit d’une bactérie généralement bénigne pour les adultes mais qui peut être responsable de maladies chez une faible portion des nouveau-nés s’ils l’attrapent pendant l’accouchement. Le dépistage se fait habituellement par frottis vaginal et si vous êtes testée positive, des antibiotiques vous seront administrés au cours du travail pour limiter la transmission à votre enfant.

  • La pré-éclampsie est un problème grave de tension artérielle qui peut survenir à partir de la 20e semaine de grossesse, au cours du troisième trimestre voire même après l’accouchement. Des maux de tête persistants, des troubles de la vue, des taches dans le champ de vision, des difficultés respiratoires ou des douleurs dans le haut du ventre ou les épaules peuvent signaler une pré-éclampsie. Si vous constatez de tels symptômes, contactez immédiatement votre professionnel de santé.

  • Si vous envisagez d’accoucher par voie basse, vous pouvez d’ores et déjà réfléchir aux positions que vous aimeriez essayer au cours du travail et de l’accouchement. Certaines positions ne nécessitent qu’une chaise ou un tabouret tandis que d’autres peuvent nécessiter un ballon ou une baignoire. Demandez à votre professionnel de santé quelles sont les options disponibles et s’il faut réserver à l’avance. Prenez le temps de réfléchir à ce qui s’offre à vous et à vos préférences. Gardez cependant en tête le fait qu’il est tout à fait possible de changer d’avis une fois à la maternité ou à l’hôpital et même pendant l’accouchement, notamment en matière de gestion de la douleur. L’important à 33 semaines de grossesse (35 SA) est simplement de connaître les possibilités qui s’offrent à vous.

  • Il ne vous reste plus que quelques semaines avant le grand jour, ce qui signifie qu’il ne vous reste plus beaucoup de temps pour vous détendre et ne penser qu’à vous. Profitez de l’occasion pour choisir des activités qui vous mettent de bonne humeur et vous redonnent de l’énergie, qu’il s’agisse de passer du temps seule, d’organiser une soirée en amoureux avec votre partenaire ou de rendre visite à des amis.

  • Si ce n’est pas déjà fait, il est temps de trouver un pédiatre pour votre futur bébé. Pour cela, demandez à votre professionnel de santé de vous recommander un confrère dans la région, ou à votre sage-femme ou encore à d’autres parents que vous connaissez.

33 semaines de grossesse : à demander à votre médecin

  • Quels sont vos choix en matière de soulagement de la douleur pendant le travail ?

  • Peut-on allaiter lorsque l’on a les mamelons inversés ?

  • Si vous avez de petits accidents et que vous faites un peu pipi lorsque vous éternuez, toussez ou riez, vous pouvez demander s’il est possible de s’asseoir différemment aux toilettes de sorte à mieux vider votre vessie et réduire le risque d’accidents ?

  • Dans quelles circonstances pourrait-on vous recommander un accouchement par césarienne et si c’est le cas, à quoi devez-vous vous attendre ?

  • Serait-il possible de prendre des photos ou des vidéos au cours du travail et de l’accouchement ?

  • Que se passe-t-il durant le séjour à l’hôpital qui suit la naissance de votre bébé et combien de temps vous garde-t-on sur place ?

33 semaines de grossesse : votre check-list

  • Préparez-vous au retour à la maison et à la guérison, ce que l’on appelle la période postpartum : prévoyez des réserves de serviettes hygiéniques si vous avez prévu d’accoucher par voie basse et des stocks de gaze ou bandages en cas de césarienne. Votre professionnel de santé sera en mesure de vous expliquer ce qu’il faut prévoir et pourquoi pour faciliter votre guérison.

  • Choisissez un bon fauteuil, relevez les jambes avec un coussin et rédigez des mots de remerciements pour les invités de votre baby shower ou les personnes qui auront contribué à votre liste de naissance.

  • Vérifiez que les cours de préparation à l’accouchement vous expliquent comment bien allaiter ou à défaut que cela vous sera expliqué à l’hôpital. Le cas échéant, vous pouvez aussi contacter un conseiller en allaitement.

  • Relisez les notes et autres supports que l’on a pu vous communiquer pendant les cours de préparation à l’accouchement et répétez vos exercices de respiration.

  • Si vous avez déjà acheté du matériel pour bébé, déballez-le, montez les tables à langer ou lit s’il le faut et nettoyez et stérilisez tout ce que votre bébé sera susceptible de toucher ou de porter à la bouche.

  • Vérifiez que vous avez bien tous les accessoires indispensables pour accueillir bébé à la maison.

  • Inscrivez-vous pour recevoir encore plus de conseils sur votre grossesse :

 

Comment calculer une grossesse ?

L’avancée d’une grossesse se mesure généralement en semaines, ces semaines étant ensuite regroupées par mois et par trimestres. Vous entendrez sûrement parler de semaines de grossesse ou de semaines d’aménorrhée (SG ou SA en abrégé), mais ces deux termes ne désignent pas la même chose. En effet, les semaines de grossesse sont comptées à partir de la fécondation : vous pouvez voir ça comme l’âge « réel » de votre bébé. Cependant la date de fécondation n’est pas toujours connue, ce qui peut être gênant. C’est pourquoi on utilise aussi les semaines d’aménorrhée, qui sont quant à elles comptées depuis vos dernières règles, soit généralement 2 semaines avant la fécondation. Donc pour résumer : nombre de semaines d’aménorrhée = nombre de semaines de grossesse + 2 semaines (SA = SG + 2).

 

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français. Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous. Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.