Mère et son bébé après un accouchement par voie basse

FAQ : l’accouchement par voie basse

5 Vues
17/04/20
Temps de lecture : 6 min.

Le travail et l’accouchement sont l’objet de nombreuses questions de la part des futures mamans, qui sont souvent à la fois nerveuses et excitées à l’idée de ce qui les attend. En tant que femme enceinte, il est recommandé de se renseigner le plus possible sur l’accouchement à l’avance, même s’il n’est pas possible de prévoir avec exactitude ce qui vous attend. Nous vous présentons ci-dessous quelques-unes des questions fréquemment posées à propos de l’accouchement par voie basse ou accouchement vaginal ; les relire régulièrement pourra vous aider à vous sentir plus préparée à l’arrivée de votre bébé.

Contenu de l'article

Combien de temps dure un accouchement par voie basse ? Quelles sont les étapes du travail dans le cas d’un accouchement par voie basse ? Dans quelles circonstances le travail doit-il être déclenché artificiellement ? Comment soulager ma douleur ? Ai-je besoin d’un projet de naissance et si oui, que dois-je y mettre ? Devrai-je avoir des points de suture au vagin après l’accouchement ? À quoi ressemble la convalescence après un accouchement par voie basse ? Que se passe-t-il après la naissance ? Puis-je allaiter immédiatement après un accouchement par voie basse ? Peut-il y avoir des complications ? Puis-je accoucher par voie basse après une césarienne ? Je suis enceinte de jumeaux. Puis-je quand même accoucher par voie basse ? Mon partenaire peut-il être présent à mes côtés durant l’accouchement ?

Combien de temps dure un accouchement par voie basse ?

Chaque naissance est différente et des facteurs tels que la taille ou la position du bébé ou encore la dilatation progressive du col de l’utérus influent sur la durée de l’accouchement.

Pour les femmes dont il s’agit de la première naissance, le travail dure environ 8 heures, parfois même plus longtemps. Le travail peut durer deux fois moins longtemps pour les femmes ayant déjà eu des enfants. Néanmoins, chaque naissance est différente et certains bébés peuvent venir au monde en quelques heures seulement là où d’autres mettent 10 heures ou plus.

Quelles sont les étapes du travail dans le cas d’un accouchement par voie basse ?

Si tout se passe comme prévu, attendez-vous à ce que le travail se déclenche pendant le troisième trimestre, entre 37 et 42 semaines d’aménorrhée. Il existe de nombreux signes annonciateurs du travail que vous pouvez surveiller et, une fois celui-ci déclenché, vous passerez par quatre grandes étapes.

Étape 1 : Préparation à la naissance

En moyenne, cette première étape peut durer de quelques heures à 12 ou 15 heures, et se décompose en trois phases :

  • Le travail latent : le col de l’utérus, fermé, se dilate jusqu’à 5-6 cm ; les contractions sont espacées de 5 à 15 minutes
    Au fur et à mesure que votre col de l’utérus se dilate, vous commencerez à ressentir des contractions (votre utérus se serre). Elles peuvent commencer au rythme d’une toutes les 15 minutes, puis augmenter en fréquence jusqu’à n’être plus séparées que de 5 minutes. Au départ, chaque contraction dure en général moins d’une minute, mais elles vont en s’allongeant, durant ensuite entre 60 et 90 secondes chacune. Cette phase de travail latent dure généralement plusieurs heures et il est souvent recommandé que vous restiez chez vous dans un environnement confortable. Vous pouvez perdre les eaux (on parle de rupture de la poche des eaux) à ce stade, mais aussi parfois plus tard, pendant la phase de travail actif. Il arrive souvent que la poche des eaux ne se perce pas d’elle-même : votre professionnel de santé peut alors s’en charger à votre arrivée à l’hôpital.
  • Le travail actif : de 5-6 cm, le col de l’utérus se dilate jusqu’à 10 cm ; les contractions sont régulières et intenses
    Au fur et à mesure que votre col de l’utérus se dilate, vos contractions vont s’intensifier et devenir de plus en plus fréquentes. Un bon indicateur de progrès est d’avoir des contractions régulières toutes les 5 minutes. Votre professionnel de santé peut vous avoir déjà expliqué à quel moment vous rendre à l’hôpital ou peut être joignable par téléphone pour vous conseiller. Il peut être utile d’avoir préparé un sac d’accouchement à l’avance, de manière à être prête à partir lorsque le moment sera venu.
  • Le travail passif : le col de l’utérus est dilaté de 10 cm ; les contractions sont le plus intenses
    Cette phase est généralement assez courte et dure moins d’une heure. C’est à ce moment que vos contractions seront les plus intenses, tandis que votre corps s’apprête à faire passer le bébé dans le vagin.

Étape 2 : Naissance du bébé

La deuxième étape du travail commence une fois votre col de l’utérus dilaté de 10 cm. Vous pouvez alors commencer à pousser en rythme avec vos contractions de façon à aider votre bébé à traverser votre vagin. Cette étape dure en général une trentaine de minutes, éventuellement moins s’il ne s’agit pas de votre premier accouchement. Cependant, et notamment s’il s’agit de votre premier bébé, cette étape peut durer plus longtemps, jusqu’à deux ou trois heures. Après la naissance, le cordon ombilical est coupé et vous pourrez prendre votre bébé dans vos bras. Peu de temps après, le personnel soignant vous le reprendra pour effectuer des contrôles de santé.

Étape 3 : Expulsion du placenta

Vous pouvez penser que tout est terminé une fois votre bébé né, mais ce n’est pas le cas : il vous reste à expulser le placenta, ce qui prend 20 à 30 minutes en général. Cette expulsion peut s’accompagner de contractions, mais celles-ci seront plus faibles que celles que vous avez pu ressentir au cours du travail.

Étape 4 : Première heure post-partum

Cette première heure après la naissance est une période spéciale pour créer un lien avec votre nouveau-né. Si votre état le permet et que l’hôpital l’autorise, vous pourrez prendre votre bébé sur votre poitrine immédiatement après sa naissance. Cela peut faciliter l’allaitement, renforcer le lien entre l’enfant et sa mère et aider votre bébé à réguler sa température et sa respiration. Renseignez-vous sur l’importance du contact peau contre peau et les manières de renforcer votre lien avec votre nouveau-né.

Dans quelles circonstances le travail doit-il être déclenché artificiellement ?

Il arrive que le travail doive être déclenché artificiellement. Cela peut être le cas s’il ne s’est pas déclenché spontanément au bout de 41 ou 42 semaines d’aménorrhée, si votre grossesse présente des complications pour vous ou votre bébé, ou si votre poche des eaux se rompt prématurément (vous perdez les eaux trop tôt). Votre personnel soignant pourra au besoin aider votre col de l’utérus à se dilater et votre poche des eaux à se percer, ce qui a pour effet d’encourager le début du travail. Il peut également vous administrer un médicament similaire à l’hormone ocytocine pour déclencher le travail.

Comment soulager ma douleur ?

Il existe de nombreuses solutions pour vous aider à mieux gérer votre douleur que vous pourrez choisir si celle-ci devient trop intense. Celles-ci peuvent aller du massage aux médicaments. Discutez-en au préalable avec votre personnel médical pour savoir ce qui est disponible pendant le travail et la naissance.

Une méthode courante pour soulager la douleur liée à un accouchement par voie basse (ou accouchement vaginal) est la péridurale. Avec cette méthode, des antidouleurs sont administrés au travers d’un petit tube placé dans le bas de votre dos, ce qui permet ainsi d’engourdir les sensations dans le bas de votre corps et donc d’atténuer la douleur. Vous restez consciente durant le travail et pourrez pousser lorsque le moment sera venu de faire naître votre bébé. Cette méthode a néanmoins des effets secondaires, et il est conseillé d’en discuter avec votre médecin avant de choisir comment soulager votre douleur, par péridurale ou autre.

Renseignez-vous sur les méthodes de soulagement de la douleur pendant le travail pour mieux comprendre les différents choix qui vous sont proposés.

Ai-je besoin d’un projet de naissance et si oui, que dois-je y mettre ?

Beaucoup de futures mamans préparent un projet de naissance, qui est ensuite diffusé à l’avance à toute leur équipe soignante. Les projets de naissance regroupent vos préférences en matière de soulagement de la douleur, de personnes que vous souhaitez avoir à vos côtés, de changement de position au cours du travail, d’alimentation solide et liquide ou encore ce qui peut vous mettre à l’aise, comme par exemple de la musique.

Assurez-vous de bien discuter de votre projet de naissance avec vos médecins bien avant le travail et d’en glisser des copies dans votre sac d’accouchement pour les distribuer le cas échéant au personnel médical.

Souvenez-vous cependant qu’il est difficile de prévoir exactement comment votre travail va se dérouler et qu’il faut savoir s’adapter aux circonstances. Il peut y avoir des surprises, alors restez à l’écoute de votre corps pendant le travail et avisez.

Devrai-je avoir des points de suture au vagin après l’accouchement ?

Si votre vagin se déchire pendant l’accouchement, il vous faudra vraisemblablement des points de suture. Une déchirure prononcée nécessitera systématiquement des points de suture, mais même une déchirure légère de la peau à l’entrée du vagin peut en nécessiter. Les déchirures sont plus fréquentes chez les mères dont c’est le premier accouchement et chez celles dont l’accouchement a été rapide, car le tissu vaginal a alors eu moins de temps pour se détendre.

À quoi ressemble la convalescence après un accouchement par voie basse ?

Vous vous demandez peut-être combien de temps dure la convalescence après un accouchement vaginal, mais il n’existe pas de réponse universelle. La convalescence après une naissance par voie basse est généralement plus rapide et moins désagréable qu’après une césarienne, et vous permet de quitter l’hôpital plus tôt.

Si vous avez eu des déchirures vaginales importantes, les douleurs peuvent persister pendant plusieurs semaines. Cependant, tous les accouchements par voie basse sont responsables de douleurs vaginales après la naissance, particulièrement lorsque vous vous asseyez ou allez aux toilettes.

Après un accouchement par voie basse, il est possible que vous ressentiez comme un gonflement, des contusions, une douleur sourde ou encore des démangeaisons autour de la déchirure de votre vagin (si cela vous est arrivé). De manière générale, vous aurez vraisemblablement une impression de gêne au niveau du vagin. Appliquez une poche de glace ou équivalent sur la région pelvienne dans les premières 24 heures après l’accouchement pour faciliter la guérison. Le gonflement ou l’impression de contusion disparaîtra avec le temps.

De nombreuses femmes constatent également que le passage des premières selles après la naissance est particulièrement douloureux. Pour remédier aux problèmes de constipation ou de ballonnement douloureux, essayez de faire de courtes promenades, de beaucoup boire et de manger des aliments riches en fibres. Les exercices de Kegel peuvent également contribuer à redonner de la tonicité aux muscles du pelvis, ce qui aidera à résorber les problèmes d’incontinence ou de fonctionnement du rectum.

Vous pourrez également saigner pendant plusieurs semaines après votre accouchement par voie basse. Anticipez en faisant une réserve de serviettes hygiéniques ultra-absorbantes. Consultez votre professionnel de santé si vos saignements sont plus importants que des menstruations normales ou que ceux-ci s’intensifient avec le temps.

Que se passe-t-il après la naissance ?

Juste après la naissance de votre bébé, votre professionnel de santé effectuera des contrôles de santé pour vérifier que tout va bien avant de le placer sur votre poitrine pour un contact peau contre peau. Vous pourrez alors plonger vos yeux dans les siens et vous imprégner de son odeur. Pendant ce temps, le placenta sera expulsé et l’on suturera les déchirures que vous aurez subies ou l’épisiotomie qui aura pu être faite. Une épisiotomie est une incision effectuée par le médecin entre votre vagin et votre anus (la région s’appelle le périnée) de manière à faciliter le passage de votre bébé tout en limitant le risque de déchirures. Vous pouvez également vous renseigner sur les autres événements qui vous attendent après la naissance.

Puis-je allaiter immédiatement après un accouchement par voie basse ?

Oui. Il est préférable de commencer à allaiter le plus tôt possible après la naissance de votre bébé, pour que celui-ci commence à s’entraîner à s’accrocher et à téter. Le premier repas de votre nouveau-né sera un liquide nourrissant que l’on appelle le colostrum, et que vos seins produisent avant le lait maternel. Vous produirez du colostrum pendant les quelques jours qui suivent immédiatement le travail. Celui-ci se présente sous la forme d’une substance jaunâtre plus épaisse que le lait maternel. Ce dernier remplacera le colostrum au bout de quelques jours.

Peut-il y avoir des complications ?

Un accouchement par voie basse présente évidemment des risques, notamment de déchirure de la paroi vaginale et d’affaiblissement des muscles pelviens. Les déchirures seront suturées par votre médecin et des exercices de Kegel pourront aider à fortifier vos muscles.

Les complications se produisant en cours d’accouchement vaginal pourront nécessiter l’exécution d’une césarienne en urgence afin de garantir la bonne santé de la mère et du bébé. Certaines de ces complications peuvent être évitées en prévoyant une césarienne à l’avance.

Puis-je accoucher par voie basse après une césarienne ?

Un accouchement vaginal après une césarienne (un AVAC) est possible si vous êtes une « bonne candidate » pour un accouchement par voie basse et si votre césarienne précédente n’était pas de celles qui posent un risque pour les accouchements vaginaux ultérieurs. Informez assez tôt pendant votre grossesse votre professionnel de santé de votre envie d’un AVAC, de façon à avoir le temps de vous renseigner sur les avantages et les inconvénients qui s’appliquent à votre situation.

Je suis enceinte de jumeaux. Puis-je quand même accoucher par voie basse ?

Bien sûr ! De nombreuses femmes enceintes de jumeaux accouchent par voie basse. Cependant, si l’un de vos bébés (ou les deux) se présente par le siège, on vous conseillera peut-être une césarienne. Les accouchements vaginaux sont plus rares dans le cas de triplés ou plus car le risque de complications est plus élevé.

Mon partenaire peut-il être présent à mes côtés durant l’accouchement ?

Il est primordial de se sentir soutenue par quelqu’un de confiance pendant le travail. Cette personne peut vous aider à bien respirer, à vous détendre, peut mesurer vos contractions ou simplement être là pour vous tenir la main. Bien sûr, cette personne peut être quelqu’un d’autre que votre partenaire, par exemple un proche ou un ami.

De plus, votre partenaire n’est pas obligé de rester avec vous pendant toute la durée de l’accouchement. De nombreux partenaires choisissent de s’absenter quelques instants, voire de ne pas assister à la dernière étape de l’accouchement. Tout cela est une décision personnelle en fonction de ce qui peut vous gêner, vous et votre partenaire.

Souvenez-vous que les femmes accouchent depuis des millénaires et que le corps d’une femme est fait pour réaliser des miracles, alors faites confiance au personnel médical qui vous entoure.

Pampers
Voir toutes les sources

Ceci pourrait également vous intéresser :