La vitamine D pour les bébés

En tant que parent, vous devez bien évidemment vous assurer que votre enfant mange bien et qu’il reçoive chaque jour un apport nutritionnel suffisant. L’un des éléments importants est la vitamine D : en effet, le lait maternel ne suffit pas à fournir aux enfants allaités la quantité dont ils ont besoin pour bien développer leur système immunitaire, avoir des os solides et éviter de souffrir de rachitisme. Dans la suite de cet article, nous vous présentons les bienfaits de la vitamine D pour les bébés et vous expliquons de combien votre enfant a besoin.

En quoi la vitamine D est-elle utile pour les bébés ?

La vitamine D est essentielle pour les bébés, les enfants plus âgés et les adultes car elle aide l’organisme à absorber le calcium. Un bon apport en vitamine D et en calcium permet donc de développer des os solides et sains. Un apport insuffisant en vitamine D chez le bébé peut conduire à une maladie rare que l’on appelle le rachitisme et qui se caractérise par une faiblesse et un assouplissement des os. La vitamine D sert également à protéger votre bébé contre les infections et à garder son cœur en bonne santé tout en renforçant son système immunitaire et en abaissant les risques de maladies chroniques.

Quels sont les risques d’une carence en vitamine D pour un bébé ?

L’une des conséquences potentielles d’une carence en vitamine D pour un bébé est un assouplissement ou une faiblesse osseuse qui peut notamment se caractériser par des jambes arquées. Attention cependant : la plupart des bébés ont les jambes arquées de façon naturelle, indépendamment d’un problème d’apport en vitamine D. Cela se corrige tout seul, généralement avant l’âge de 2 ans. Il est possible que cela soit simplement lié à la position fœtale dans le ventre de la mère. Les symptômes associés à une importante carence en vitamine D sont réels pour un bébé et potentiellement graves (rachitisme notamment) :

  • Jambes très fortement arquées

  • Une jambe plus arquée que l’autre

  • Les jambes qui deviennent de plus en plus arquées après 2 ans

  • Les genoux cagneux après 7 ans

  • Une petite taille

  • Des convulsions

  • Des difficultés respiratoires.

Les chercheurs ont de plus trouvé des corrélations potentielles entre une carence en vitamine D lors de l’enfance et des problèmes médicaux survenant à l’âge adulte, notamment :

  • Cancers du côlon, de la poitrine ou de la prostate

  • Hypertension

  • Diabète

  • Allergies

  • Asthme

  • Infections des voies respiratoires ou d’origine virale

  • Maladies auto-immunes comme par exemple la sclérose en plaques ou la polyarthrite rhumatoïde.

Cette liste ne doit pas pour autant vous faire peur : ces maladies sont très rares et votre bébé sera tout à fait robuste et en bonne santé avec l’aide de simples compléments alimentaires. Si vous avez des questions, n’hésitez toutefois pas à les poser à votre professionnel de santé.

En résumé

Il est très important pour un bébé d’avoir assez de vitamine D afin d’éviter des carences aux conséquences potentiellement graves comme le rachitisme, c’est-à-dire un assouplissement et une faiblesse osseuse. De plus, les carences en vitamine D sont aussi liées à d’autres maladies pouvant se manifester plus tard pendant l’enfance ou à l’âge adulte.

Article connexe

Développement du bébé
L’anémie chez l’enfant

De quelle quantité de vitamine D un bébé a-t-il besoin ?

Les experts préconisent un apport journalier de 400 UI de vitamine D pour les enfants ne présentant pas de risques particuliers. Voici quelques conseils en fonction de si vous allaitez votre enfant ou non :

  • Les enfants allaités (exclusivement ou partiellement nourris au sein) ne reçoivent pas naturellement une quantité suffisante de vitamine D et il est donc important de leur donner des gouttes liquides de vitamine D en plus de ce que le lait maternel leur fournit.

  • Les bébés nourris au lait artificiel sont susceptibles de recevoir un apport plus important en vitamine D car ces laits en sont généralement spécialement enrichis. Vérifiez sur l’étiquette quelle est la quantité de vitamine D contenue dans le lait que vous achetez et parlez-en à votre professionnel de santé. En effet, même si le lait est enrichi en vitamine D, il n’est pas dit que votre bébé en boira une quantité suffisante dans la journée pour couvrir tous ses besoins et il faudra dans ce cas lui donner des compléments alimentaires.

Souvenez-vous également que tous les bébés sont différents et que certains auront besoin d’un peu plus de vitamine D que d’autres, notamment ceux qui ont :

  • de l’obésité,

  • des os douloureux,

  • des fractures,

  • une maladie cœliaque,

  • une fibrose kystique (mucoviscidose),

  • subi une opération chirurgicale récente,

  • un traitement médicamenteux bloquant l’absorption de la vitamine D.

Les recommandations nationales sont en cours de révision mais doivent s’aligner sur les recommandations européennes, à savoir 400 UI/jour pour les enfants de 0 à 18 ans ne présentant pas de risque particulier et 800 UI/jour pour les enfants à risque. L’administration de compléments alimentaires (dont la teneur en vitamine D peut de surcroît varier d’un complément à l’autre) chez le nouveau-né et l’enfant doit faire l’objet d’un suivi médical, alors consultez toujours votre professionnel de santé avant d’agir. Après 6 mois, lorsque la diversification alimentaire commence, les aliments solides peuvent constituer une source supplémentaire de vitamine D pour votre bébé. Il faudra alors ajuster son apport quotidien lié aux compléments.

Les sources de vitamine D pour votre bébé

Il existe de nombreuses sources de vitamine D, mais celles-ci sont plus difficiles à obtenir pour les bébés, c’est pourquoi des compléments alimentaires leur sont généralement prescrits. En voici quelques-unes :

  • La lumière du soleil. Lorsque notre peau est exposée au soleil, notre organisme se met naturellement à produire de la vitamine D. Cependant, une exposition directe et prolongée à la lumière du soleil peut également s’avérer dangereuse, surtout pour les enfants. C’est pour cette raison qu’il ne s’agit pas d’une source de vitamine D idéale pour votre bébé et qu’il est conseillé de le protéger du soleil (pas d’exposition directe, application de crème solaire) autant que possible afin d’éviter d’endommager l’épiderme ou de favoriser l’apparition d’un cancer de la peau.

  • Le lait maternel ou artificiel. Bien que le lait maternel soit riche en presque tout ce dont votre bébé a besoin, notamment en vitamines B, C et E, il ne contient pas assez de vitamine D pour garantir une bonne ossification et l’absence de complications telles que le rachitisme. Le lait artificiel est quant à lui généralement suffisamment enrichi, mais d’une part, cela peut varier d’une marque à l’autre, et d’autre part, si votre bébé boit peu de lait, il ne recevra toujours pas la quantité de vitamine D recommandée (environ 400 UI/jour).

  • Les aliments solides. L’introduction des aliments solides ne commence pas avant 6 mois, ce qui signifie que cette source de vitamine D ne sera utile que pour les bébés plus âgés. Avant cet âge, votre enfant n’a besoin que de lait maternel ou artificiel. Une fois l’introduction aux aliments solides commencée, vous pouvez inclure progressivement au menu de votre enfant des aliments comme les œufs, les yaourts et les céréales, qui contiennent de la vitamine D.

  • Les compléments alimentaires. Le meilleur moyen est de donner des gouttes de vitamine D à votre bébé afin de garantir qu’il reçoive bien ses 400 UI par jour.

En résumé

Un bébé ne peut pas naturellement recevoir une quantité journalière suffisante de vitamine D, par exemple grâce à une exposition au soleil ou à la consommation de lait maternel ou, un peu plus tard, d’aliments solides. C’est pour cela qu’il convient, si vous allaitez ou que votre bébé boit peu de lait artificiel, de lui faire avaler des compléments de vitamine D pour bébés et ainsi garantir un apport journalier d’environ 400 UI (sauf contre-indication de votre professionnel de santé).

Comment donner des gouttes de vitamine D à votre bébé ?

Un bébé qui ne boit que du lait n’est pas capable d’avaler une gélule ou un comprimé : il est même très dangereux d’essayer. C’est pour cette raison que les compléments de vitamine D pour bébés sont en gouttes. Voici comment procéder :

  • Lisez attentivement les instructions. Commencez toujours par vérifier le dosage que votre professionnel de santé vous a prescrit et par lire le mode d’emploi afin de savoir comment administrer la bonne dose de vitamine D à votre bébé. Ne lui donnez jamais plus que ce qui a été prescrit.

  • Faites couler les gouttes dans sa bouche. Ne faites pas tomber les gouttes de vitamine D directement au fond de la gorge de votre bébé, cela pourrait le faire tousser ou manquer de s’étouffer. Déposez-les plutôt sur sa langue ou sur le côté de sa bouche.

Les gouttes de vitamine D sont un mode d’administration particulièrement pratique si votre bébé gigote beaucoup, qu’il est né prématuré ou qu’il est agité parce qu’il fait ses dents.

Jusqu’à quel âge faut-il donner de la vitamine D à un bébé ?

Votre professionnel de santé vous conseillera probablement de donner à votre bébé des compléments de vitamine D très rapidement après sa naissance. Si votre enfant est considéré comme étant en bonne santé et sans risques particuliers, la dose journalière recommandée est de 400 UI. Cependant, l’apport complémentaire en vitamine D conseillé pour votre bébé sera peut-être revu à la baisse une fois la diversification alimentaire commencée, puisque votre enfant pourra alors recevoir cette vitamine par d’autres aliments. Demandez toujours conseil à votre médecin avant d’administrer quoi que ce soit à votre enfant : celui-ci est unique et s’il existe des recommandations « générales », il est possible que votre bébé soit un cas à part nécessitant plus (ou moins) de vitamine D qu’un autre enfant.

FAQ EN UN CLIN D’ŒIL

  • La plupart des bébés ont besoin de gouttes de vitamine D pour limiter le risque de carence. Le lait maternel et certains laits artificiels n’en contiennent souvent pas assez pour couvrir les besoins journaliers de 400 UI.

  • Une carence en vitamine D chez un bébé peut provoquer un rachitisme, une maladie qui affaiblit et ramollit les os. L’administration de gouttes de vitamine D par voie orale permet d’éviter cela.

  • Le lait maternel de contient pas assez de vitamine D pour votre bébé. Il aura donc besoin de compléments alimentaires tant qu’il n’aura pas commencé à manger solide. Après cela, votre professionnel de santé vous donnera des conseils personnalisés.

  • La plupart des laits artificiels sont suffisamment enrichis en vitamine D mais peut-être que votre bébé n’en boit pas assez au quotidien. Consultez votre professionnel de santé pour savoir si des compléments vitaminés sont nécessaires.

En résumé

Un apport suffisant en vitamine D permet à votre bébé de rester en bonne santé et de se construire des os solides. Le lait maternel n’en contient malheureusement naturellement pas une quantité suffisante et le lait artificiel a beau être enrichi, peut-être que votre enfant n’en boira pas assez par jour. La meilleure chose à faire pour éviter les complications liées à une carence est donc d’acheter des compléments de vitamine D pour votre bébé. Ceux-ci se présentent généralement sous forme de gouttes faciles à compter et à avaler. La dose journalière moyenne recommandée est de 400 UI, mais consultez votre professionnel de santé pour savoir s’il en faut un peu plus ou au contraire un peu moins à votre bébé.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français. Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous. Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.