Une mère jouant avec son enfant

Le diabète est une maladie chronique susceptible d’apparaître à tout âge et ce dès la première année après la naissance. Le diagnostic est parfois retardé chez les bébés et les enfants en bas âge car les symptômes du diabète peuvent être confondus avec ceux d’autres maladies. Les plus fréquents sont une miction plus fréquente ou plus importante (bébé urine plus) ainsi qu’une déshydratation (bébé a soif plus souvent).

Dans la suite de cet article, nous vous présentons les symptômes du diabète chez l’enfant mais aussi les manières de le diagnostiquer et de le traiter et, enfin, de vivre avec au quotidien.

Le diabète, c’est quoi ?

Le diabète est le nom usuel donné au diabète sucré, qui est une altération du métabolisme du glucose.

Le glucose présent dans le sang (que l’on appelle simplement « glucose » par abus de langage) est une source d’énergie essentielle pour les cellules de l’organisme. Les tissus, les muscles, les organes et même le cerveau dépendent de cet apport en énergie. Lorsque l’on mange, les nutriments présents dans les aliments consommés tels que les protéines, les graisses et les glucides sont décomposés en glucose, qui est alors utilisé par l’organisme.

L’insuline est une hormone produite par le pancréas, un organe situé derrière l’estomac. Elle permet le transport de ce glucose utilisé comme énergie depuis le sang jusqu’aux cellules. Le pancréas d’une personne souffrant de diabète ne produit pas de quantités suffisantes d’insuline, ce qui signifie que le glucose ne parvient pas bien jusqu’aux cellules ou que celles-ci ne peuvent pas l’utiliser correctement. Le glucose reste donc dans le corps, ce qui conduit à des concentrations de sucre dans le sang (la glycémie) élevées, que l’on appelle aussi hyperglycémie. Une glycémie élevée prolongée peut être à l’origine de problèmes de santé.

On ne guérit malheureusement pas du diabète, mais celui-ci peut être traité de façon efficace. Ainsi, même si votre enfant fait du diabète, il peut quand même vivre une vie normale.

Les différents types de diabète

Le diabète de l’enfant et de l’adulte peut être de deux types différents, que l’on appelle simplement « type 1 » et « type 2 ». Alors, quelle est la différence ?

Le diabète de type 1

Les personnes souffrant de diabète de type 1 ne produisent que peu ou pas d’insuline. Lorsque cette personne s’alimente, son taux de sucre dans le sang augmente fortement : c’est l’hyperglycémie.

Dans le cas d’un diabète de type 1, les nutriments contenus dans les aliments ne sont pas utilisés comme source d’énergie par les cellules de l’organisme et le sucre reste dans le sang. Cependant, comme les cellules ne sont pas fournies en « carburant », elles sont en manque et le foie se met alors à produire encore plus de sucre à partir des réserves de graisse et de protéines de l’organisme.

Il y a alors création d’un cercle vicieux puisque sans insuline, il est impossible de consommer ce glucose supplémentaire, ce qui pousse l’organisme à continuer à en produire plus. Le diabète de type 1 peut être responsable de perte de poids et de faiblesse musculaire. Le diabète chez l’enfant ou le bébé est souvent de type 1.

Le diabète de type 1 est également appelé diabète maigre ou diabète insulinodépendant.

Le diabète de type 2

Le pancréas des adultes et des enfants atteints de diabète de type 2 produit de l’insuline normalement : le problème se situe au niveau de la réponse de leur organisme. Le glucose contenu dans le sang n’arrive pas à pénétrer dans les cellules pour leur fournir l’énergie dont elles ont besoin et le sucre s’accumule. On parle alors de résistance à l’insuline ou d’insulino-résistance. Le pancréas finit par travailler en surrégime pour produire plus d’insuline et ainsi diminuer la glycémie, mais cela l’épuise et il devient difficile de maintenir la glycémie à des niveaux équilibrés.

Les adultes sont plus touchés par ce type de diabète que les enfants ou les adolescents, mais ces derniers ne sont pas épargnés pour autant. Il est souvent associé à des problèmes d’obésité.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de prédiabète, un terme qui peut désigner des glycémies pas assez élevées pour être un diabète de type 2, mais qui peuvent le devenir. Cependant, la bonne nouvelle est que des changements dans les habitudes alimentaires et l’activité physique ainsi qu’un poids dans la moyenne peuvent suffire à empêcher cette évolution chez l’enfant en diabète de type 2. Ce type de changements dans le mode de vie peut même parfois suffire à ramener la glycémie à des valeurs normales.

Le diabète de type 2 est également appelé diabète gras ou diabète non-insulinodépendant.

Les causes du diabète chez l’enfant

La ou les causes exactes du diabète chez l’enfant et le bébé ne sont pas connues. Cependant, les spécialistes ont établi des théories et identifié des facteurs de risque pour les deux types :

  • Diabète de type 1. On retrouve généralement ce type de diabète chez les personnes dont le système immunitaire s’attaque aux cellules productrices d’insuline du pancréas au lieu des virus et des bactéries nuisibles. L’origine de ce phénomène est mal identifiée mais les spécialistes pensent que des facteurs environnementaux ou génétiques comme une exposition aux virus provoquant cette réponse auto-immune peuvent en être responsables.

  • Diabète de type 2. Ce type de diabète est plus fréquent chez les adultes (le risque augmente avec l’âge), mais il peut arriver qu’on le retrouve chez l’enfant. Le type 2 semble avoir des liens avec les antécédents familiaux et les facteurs génétiques, mais un mode de vie trop sédentaire et un excès de tissus adipeux particulièrement au niveau du ventre joue également un rôle.

Signes et symptômes du diabète chez l’enfant

Certains des symptômes du diabète chez l’enfant et l’adulte sont banals et peuvent correspondre à des situations du quotidien, par exemple avoir soif par temps chaud. Cependant, si vous constatez que votre enfant présente les signes et symptômes de diabète ci-dessous, consultez votre professionnel de santé. Celui-ci pourra alors établir un diagnostic et confirmer ou écarter la piste du diabète.

  • Déshydratation ou augmentation de la soif. L’excès de glucose dans le sang absorbe les liquides retenus dans les tissus, ce qui peut provoquer une augmentation de la soif ou une déshydratation. Bien qu’il existe de nombreuses explications naturelles au fait que votre enfant ait soif (il fait chaud, il se dépense beaucoup…), une augmentation de la soif peut parfois être symptomatique d’un diabète, particulièrement si elle se prolonge dans le temps ou qu’elle s’ajoute à d’autres symptômes.

  • Miction plus importante ou plus fréquente. Vous avez peut-être l’impression de changer la couche de votre bébé plus souvent ou, si votre enfant est propre, qu’il fait plus souvent pipi au lit ou qu’il a plus souvent envie d’aller aux toilettes.

  • Perte de poids. Celle-ci peut être la conséquence d’une perte d’appétit ou, au contraire, votre enfant a plus d’appétit et mange plus mais continue à perdre du poids. Chez les enfants en bas âge, le symptôme le plus fréquent est la perte d’appétit.

  • Érythème fessier prononcé. Un érythème fessier prononcé, c’est-à-dire une irritation au niveau de la couche, peut avoir de nombreuses explications (par exemple une allergie alimentaire ou une mycose). Il peut également être symptomatique d’un diabète si l’utilisation d’une crème ou des changements de couches plus fréquents ne semblent pas résoudre le problème.

  • Fatigue ou épuisement inexplicable. Votre enfant est peut-être particulièrement fatigué en permanence sans raison apparente. Cela peut être dû à une mauvaise alimentation des cellules en glucose.

  • Vomissements constants. Particulièrement s’ils sont accompagnés de fatigue ou de somnolence.

  • Troubles de la vision. Une hyperglycémie peut résulter en une déshydratation des lentilles des yeux de votre enfant, ce qui engendre alors des problèmes d’accommodation. Prévenez par exemple votre professionnel de santé si votre petit se plaint de ne pas bien voir, car cela peut être un signe avant-coureur d’un diabète.

  • Plaies et lésions qui guérissent plus lentement que d’habitude.

Le diagnostic du diabète chez l’enfant

Si votre professionnel de santé soupçonne que votre enfant ou bébé souffre de diabète, il pourra vous demander de réaliser une analyse de glycémie, ce qui peut se faire de plusieurs façons :

  • Un test de glycémie « standard ». Il s’agit d’une analyse sanguine réalisée à un moment quelconque dans le but de mesurer la concentration de sucre dans le sang.

  • Une analyse d’hémoglobine glyquée A1c. Cette analyse vise à déterminer la quantité de sucre fixée sur l’hémoglobine, qui est une protéine dans les globules rouges servant au transport de l’oxygène.

  • Un test de glycémie à jeun. Cette analyse sanguine est faite le matin après avoir jeûné.

  • Un test oral de tolérance au glucose. Votre professionnel de santé peut vous conseiller un test oral de tolérance au glucose s’il soupçonne que votre enfant fasse du diabète de type 2. La première analyse sanguine est effectuée le matin, à jeun. Votre enfant devra ensuite boire une solution sucrée et sa glycémie sera régulièrement contrôlée par analyse sanguine au cours des heures qui suivront.

Votre professionnel de santé vous expliquera le déroulement de ces tests et les résultats.

Le traitement du diabète chez l’enfant

Si le diagnostic de votre enfant au diabète est positif, son traitement peut commencer immédiatement. On lui assignera peut-être une équipe de suivi médical constituée d’un médecin, d’un diététicien et d’un éducateur spécialisé pour vous aider à maintenir la glycémie de votre petit à un niveau acceptable.

Malheureusement, on ne guérit pas du diabète. Cependant, il est tout à fait possible de vivre une vie normale grâce à un traitement et à des soins adaptés. Les traitements changent en fonction du type de diabète (type 1 ou type 2) dont souffre votre enfant, mais peuvent notamment inclure :

  • Une surveillance de la glycémie. Il faudra que vous surveilliez la glycémie de votre enfant fréquemment, au moins 4 fois par jour pour un diabète de type 1. Ces tests vous permettront de vérifier que la glycémie de votre petit est à un niveau acceptable. Votre professionnel de santé vous indiquera la plage de valeurs acceptables pour votre enfant en fonction de son âge.

  • Un apport en insuline. Si votre enfant a un diabète de type 1, alors il devra suivre une insulinothérapie toute sa vie. Dans certains cas, un diabète de type 2 peut nécessiter un apport en insuline, mais c’est plus rare (dans le type 2, le pancréas produit généralement de l’insuline normalement). L’administration d’insuline se fait souvent par injection mais peut aussi se faire au moyen d’une pompe. Votre professionnel de santé vous montrera comment utiliser l’un ou l’autre et, une fois votre enfant assez âgé, lui montrera comment le faire tout seul.

  • Un régime alimentaire équilibré. L’une des facettes essentielles d’un traitement contre le diabète est l’alimentation : il est important de manger équilibré et à des heures régulières. Votre professionnel de santé sera en mesure d’établir pour vous un calendrier nutritionnel adapté au diabète de votre enfant.

  • Une activité physique régulière. Encouragez votre enfant à faire du sport au moins une heure par jour. Vous pouvez évidemment participer et en faire un rituel de famille. Par exemple, vous pouvez aller jouer avec un ballon tous ensemble dans un parc, faire une balade ou une randonnée, jouer à chat, faire de la corde à sauter…

  • Le calcul des glucides. Si votre enfant ou bébé a un diabète de type 1, votre professionnel de santé vous expliquera comment compter son apport en glucides, ce qui permet de calculer précisément la dose d’insuline qui lui est nécessaire pour maintenir sa glycémie à un niveau normal.

  • Des médicaments. Les enfants atteints de diabète de type 2 peuvent se voir prescrire des médicaments comme la metformine, un antidiabétique diminuant l’insulino-résistance et la production de glucose par le foie, ou le liraglutide, qui facilite la production d’insuline par le pancréas et est administré par injection après les repas.

Conseils aux parents : comment gérer le diabète de son enfant

Si votre enfant se voit diagnostiquer un diabète, votre équipe de suivi médical vous fournira un plan de traitement adapté.

Le diabète est une maladie qui nécessite beaucoup de vigilance et un mode de vie souple, ce qui peut être difficile à expliquer et à faire suivre à un enfant. Cependant, il existe des méthodes pour rendre les choses un peu plus simples et pour réduire le risque de complications :

  • Aidez votre enfant à manger équilibré. Le régime alimentaire est un élément essentiel de la gestion du diabète au quotidien : il est donc important d’aider votre enfant à prendre le plus tôt possible les bonnes habitudes. Vous pouvez décider de faire la cuisine tous ensemble ou encore de manger en famille sans distractions ou bruit de fond. Essayez d’introduire de plus en plus de légumes et de fruits à chaque repas et de donner l’exemple à votre enfant.

  • Faites-le se dépenser. L’activité physique joue un rôle important dans le diabète, alors saisissez toutes les occasions de faire bouger et se dépenser votre enfant.

  • Passez-lui un bracelet ou un collier d’identification médicale. Ce type de bracelet ou de collier permet en cas d’urgence médicale d’indiquer au personnel soignant ou d’intervention que votre enfant fait du diabète. Demandez des informations à votre professionnel de santé.

  • Aidez votre enfant à identifier l’équipe de suivi médical comme quelque chose de positif. Expliquez à votre petit que l’équipe de suivi médical est là pour l’aider et qu’ils sont ses amis. Aidez à renforcer l’image positive qu’a votre enfant de cette équipe.

  • Quand il sera assez âgé, expliquez à votre enfant que son diabète l’accompagnera toute sa vie. Votre équipe de suivi médical et vous devrez lui faire comprendre à quel point le traitement de son diabète est important. Le cas échéant, des livres ou des vidéos peuvent également l’aider à bien comprendre.

La prévention du diabète

Il n’existe pas à l’heure actuelle de stratégie de prévention du diabète de type 1, mais il est parfois possible d’empêcher l’apparition du diabète de type 2 grâce à un mode de vie sain.

Si vous possédez des antécédents familiaux de type 1, que votre petit en présente les symptômes ou qu’on lui a diagnostiqué un type 1, il est possible d’éviter certaines complications :

  • Aidez votre enfant à maintenir sa glycémie à des niveaux aussi normaux que possible

  • Aidez votre bébé à suivre un régime alimentaire équilibré

  • Encouragez votre enfant à pratiquer une activité physique

  • Programmez des visites périodiques chez votre professionnel de santé ou un spécialiste du diabète (un endocrinologue).

La prévention du diabète de type 2 se fait au travers d’un mode de vie sain. Il est donc essentiel d’encourager votre enfant à prendre le plus tôt possible de bonnes habitudes.

  • Donnez-lui des repas et des en-cas équilibrés. Variez l’alimentation de votre enfant : les aliments riches en nutriments, les fruits, les légumes, les viandes et produits laitiers pauvres en matières grasses, les céréales complètes sont à privilégier. À l’inverse, les boissons riches en sucres, les confiseries, les aliments riches en calories ou en matières grasses sont à éviter.

  • Faites-le pratiquer une activité physique. Essayez de faire en sorte que votre enfant pratique une activité physique au moins une heure par jour. Rendez celle-ci aussi amusante que possible et n’hésitez pas à participer, après tout, cela peut vous faire du bien aussi !

FAQ en un clin d’œil

  • Oui. Le diabète chez l’enfant peut apparaître dès la première année après la naissance.

  • Il n’existe pas de signe unique d’un diabète, mais les symptômes sont notamment :

    • une augmentation de la soif
    • une miction plus fréquente
    • une perte de poids inexpliquée
    • une fatigue inexpliquée.
  • La cause exacte du diabète chez l’enfant n’est pas clairement identifiée, mais il semble que les facteurs environnementaux et génétiques jouent un rôle.

  • Les symptômes d’un prédiabète peuvent notamment être une augmentation de la soif, une miction fréquente, de la fatigue et des troubles de la vision. Un dépistage est généralement recommandé, particulièrement si votre enfant est en surpoids ou obèse ou si vous avez des antécédents familiaux de diabète de type 2.

En résumé

Le diabète est malheureusement une maladie avec laquelle on doit apprendre à vivre. La bonne nouvelle c’est qu’il est possible de le traiter grâce à des soins et un suivi adaptés et que de nombreux spécialistes sont là pour garantir que le diabète de votre enfant ne soit pas un obstacle à une vie longue et bien remplie. Votre professionnel de santé est de plus toujours là pour répondre à vos questions sur le suivi du diabète de votre enfant ou sur sa santé.

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français.

Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous.

Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.