Bébé a 24 mois : déjà 2 ans !

Votre bébé a déjà 2 ans ! Vous avez peut-être déjà entendu parler de « l’âge du non », cette période autour de l’âge de deux ans, riche en caprices. Mais rassurez-vous, ces moments éprouvants seront compensés par de nombreuses expériences incroyables dans la vie de votre petit. Vous pouvez par exemple commencer à créer des petits rituels familiaux qui vous permettront de vous souvenir longtemps de ces moments précieux. Et si vous n’avez pas de traditions familiales, c’est la bonne période pour en inventer !

Les étapes du développement de bébé à 24 mois

Le développement des enfants de 2 ans n’est pas universel et votre petit progresse à son rythme. Cependant, vous trouverez ci-dessous un certain nombre d’étapes franchies par la plupart des bébés à 2 ans :

  • Les caprices. Les bébés de 2 ans sont réputés pour être particulièrement difficiles à gérer, et il y a une raison à cela. À cet âge, votre enfant est susceptible de faire un caprice dès que vous lui demandez d’arrêter une activité qui lui plaît (par exemple parce qu’il est l’heure de manger ou d’aller se coucher) ou si vous ne lui achetez pas ce dont il a envie au supermarché. C’est « l’âge du non ». Votre enfant ressent probablement beaucoup d’émotions qu’il n’arrive pas encore ni à contrôler ni à exprimer, et ces caprices se manifestent le plus souvent quand il n’obtient pas ce qu’il veut : rappelez-vous que comme tous les petits, votre enfant pense qu’il est le centre du monde. Les caprices sont un phénomène parfaitement naturel à cet âge, et la quasi-totalité des bébés en feront, particulièrement s’ils sont fatigués ou affamés.

  • Un vocabulaire en pleine expansion. À 2 ans, votre bébé est peut-être maintenant capable de prononcer quelques mots grâce à un vocabulaire en plein développement. Il arrive peut-être déjà à faire des phrases simples de deux, trois ou quatre mots. Si vous prononcez le nom d’une personne ou d’un objet qui lui est connu, votre bébé de 24 mois peut le ou la pointer du doigt.

  • Une marche assurée. Regardez-le marcher comme un pro ! Dans les mois qui viennent, votre bébé se mettra peut-être même à trotter : vous aurez bientôt du mal à suivre !

  • De meilleures capacités motrices. À 24 mois, votre bébé est peut-être maintenant capable de taper du pied dans un ballon, de monter sur des meubles ou d’en descendre sans aide, ou encore de transporter un gros jouet (ou plusieurs petits) dans ses bras lorsqu’il se déplace. Cela vous montre que sa capacité à contrôler ses bras et ses jambes n’a de cesse de s’améliorer.

Comment favoriser le développement de votre bébé à 24 mois

Voici quelques conseils faciles pour favoriser le développement de votre bébé de 2 ans.

  • Parlez-lui clairement et en utilisant des mots simples. Il vous répondra peut-être même avec ses mots à lui et vous pourrez ainsi commencer à avoir des conversations basiques.

  • Mettez en place des rituels de famille. Les habitudes créent un sentiment de sécurité pour votre enfant, alors pourquoi ne pas créer quelques rituels de famille ? Vous pouvez au choix impliquer votre bébé dans des traditions familiales déjà existantes ou au contraire en créer de nouvelles avec lui, par exemple en prévoyant une balade hebdomadaire dans un parc, un repas de famille le weekend ou encore choisir de chanter ou lire ensemble par exemple tous les jeudis soirs.

  • Envisagez de lui apprendre à être propre. Maintenant que votre bébé a 2 ans, il est peut-être prêt à apprendre à être propre . Plusieurs signes vous permettront de savoir s’il est prêt : s’il est intéressé, s’il vous signale qu’il a besoin d’aller aux toilettes ou encore s’il est capable de baisser et de remonter son pantalon. Et même s’il n’est pas encore prêt, vous pouvez commencer à lui expliquer l’idée, par exemple en le laissant choisir un pot qui lui plaît, en le laissant en vue et en lui expliquant comment on s’en sert. Et en attendant, vous pouvez vous familiariser avec l’apprentissage de la propreté pour vous sentir préparée pour la suite.

  • Apprenez à gérer ses caprices. Essayez de relativiser : les caprices ne sont pas contre vous, et il ne faut pas se sentir gênée quand votre enfant en fait. Chaque parent d’un enfant plus âgé sait exactement que cette période peut être compliquée. En attendant, vous pouvez aider votre bébé de 2 ans à traverser cette période en le félicitant ou en le récompensant quand il se comporte bien et en le distrayant autant que possible.

  • Racontez-lui une histoire. Vous pouvez commencer par quelque chose qui vous est arrivé personnellement quand vous étiez petit(e), ou imaginer un personnage qui plairait à votre petit (par exemple son animal favori) et inventer la suite. En vous écoutant, votre enfant apprend à structurer : les histoires ont un début, un milieu et une fin. Si vous avez toujours eu envie de mettre le feu aux planches, lâchez-vous ! Les imitations et les grimaces sont tout aussi importantes que les mots eux-mêmes.

Repas et menus pour un bébé de 24 mois

À 24 mois, votre bébé a besoin d’une alimentation variée. Proposez-lui trois repas légers et deux collations par jour, en incluant beaucoup de légumes, de fruits, de produits laitiers, de protéines et de céréales complètes.

Il n’est jamais trop tard pour prendre de bonnes habitudes. Votre enfant n’a que 2 ans et il est peut-être encore trop jeune pour se comporter de manière impeccable à table, mais voici quelques moyens de développer de bonnes manières et habitudes :

  • Prenez les repas en famille. Prenez au moins un repas par jour tous ensemble. Éteignez la télévision et rangez les écrans. Saisissez l’occasion pour parler de votre journée et faites participer votre petit à la conversation : même s’il ne dit pas encore grand-chose, il est probablement plus attentif que vous ne le pensez.

  • Vous aussi, mangez équilibré. Si votre petit vous voit manger et apprécier des aliments variés et équilibrés, il sera plus susceptible de vouloir essayer les aliments que vous lui proposez.

  • Apprenez-lui les bonnes manières à table. Il est encore trop jeune pour vous dire systématiquement « merci » ou « s’il te plaît », mais vous pouvez donner l’exemple avec votre partenaire ou vos autres enfants plus âgés. Vous pouvez également encourager votre bébé à ne pas parler la bouche pleine ou à mâcher la bouche fermée. Le simple fait de mentionner ces règles de temps en temps l’aide à comprendre que c’est un comportement à adopter.

Idées de repas pour les bébés de 2 ans

Vous ne savez pas quoi préparer à manger à votre bébé de 24 mois ? Voici quelques idées de repas pour le petit-déjeuner, le déjeuner, le dîner et les collations en cours de journée :

Exemple de menu pour un bébé de 2 ans

Rythme de sommeil pour un bébé de 24 mois

Un bébé de 2 ans dort encore entre 9 et 13 heures par jour, mais a probablement encore besoin d’une sieste dans l’après-midi, qui peut durer environ deux heures.

Les cauchemars et les terreurs nocturnes, c’est quoi ?

Vous avez peut-être été réveillé(e) par des pleurs ou des cris au milieu de la nuit, ou encore en entendant votre enfant vous appeler depuis sa chambre. Ces terreurs nocturnes ou cauchemars peuvent être perturbants pour lui et une source d’inquiétude pour vous, qui vous demandez peut-être ce qu’il se passe.

Un cauchemar est un rêve terrifiant qui se produit le plus souvent dans la deuxième partie de la nuit, lorsque les rêves sont plus intenses. Si votre enfant fait un cauchemar, il peut se réveiller en pleurs ou effrayé et peut éprouver des difficultés à se rendormir, particulièrement s’il se souvient de son cauchemar.

Les terreurs nocturnes sont un peu différentes. Elles ont tendance à se produire plus tôt dans la nuit, pendant le sommeil profond et votre enfant ne sera pas entièrement réveillé (même s’il peut en donner l’impression). Si votre bébé éprouve une terreur nocturne, il peut :

  • pleurer sans s’arrêter

  • trembler, transpirer ou faire de l’hyperventilation

  • avoir un regard paniqué

  • se débattre, donner des coups de pied, crier ou fixer du regard

  • ne pas se rendre compte de votre présence

  • vous repousser, particulièrement si vous le touchez.

Les terreurs nocturnes sont souvent assez courtes, de l’ordre de 10 minutes. Comme votre bébé n’est alors pas complètement réveillé, il lui est plus facile de se rendormir et il peut ne pas se souvenir de cette crise. Voici quelques conseils pour les prochaines terreurs nocturnes de votre petit :

  • Restez calme

  • N’essayez pas de réveiller votre enfant

  • Faites attention à ce qu’il ne se blesse pas : s’il essaye de sortir du lit, empêchez-l’en et éloignez tout objet potentiellement dangereux

  • Rappelez-vous que votre bébé va bientôt se calmer et se rendormir calmement.

Si votre bébé de 2 ans a régulièrement des terreurs nocturnes, pensez à le signaler aux baby-sitters et à leur expliquer quoi faire si cela se produit.

Gérer les cauchemars et les terreurs nocturnes

Vous ne pouvez malheureusement pas faire grand-chose pour empêcher votre enfant de faire des cauchemars ou d’avoir des terreurs nocturnes mais vous pouvez améliorer la qualité de son sommeil en suivant les recommandations ci-dessous :

  • Couchez-le aux mêmes heures. Le stress et un excès de fatigue sont souvent déclencheurs de mauvais rêves, alors essayez de vous astreindre à un rythme régulier. Cela signifie lui faire faire sa sieste et le coucher à la même heure chaque jour, mais aussi précéder le sommeil d’un « temps calme ».

  • Allez à son chevet rapidement s’il panique. Si votre enfant vous fait un petit caprice, pas besoin d’accourir le plus vite possible. Par contre, s’il sort d’un cauchemar et qu’il vous appelle ou qu’il crie de panique, alors allez rapidement à son chevet.

  • Dites-lui qu’il est en sécurité. Rassurez-le : dites-lui que rien ni personne ne lui veut du mal et qu’il est en sécurité.

  • Encouragez-le à se rappeler son rêve et rappelez-lui qu’il n’est pas réel. Aidez votre enfant à comprendre que les rêves ne sont pas réels et que tout va bien.

  • Laissez la lumière allumée s’il préfère. Les jeunes enfants préfèrent souvent dormir avec une veilleuse ou avec la porte de leur chambre entrouverte pour voir qu’il y a de la lumière dans le couloir.

  • Essayez de comprendre si quelque chose fait peur à votre enfant. Y a-t-il des ombres ou des objets un peu inquiétants autour de lui qui pourraient le mettre mal à l’aise ? Essayez de les mettre dans une autre pièce.

Une journée dans la vie d’un bébé de 24 mois

Maintenant que votre bébé a 2 ans, voici à quoi peut ressembler une journée chez vous :

Une journée dans la vie d’un bébé de 24 mois

Santé de votre tout petit : attention à l’eau

Vous devrez faire preuve de particulièrement de vigilance lorsque votre enfant de 2 ans joue dans l’eau ou à proximité de celle-ci. Voici quelques conseils pour réduire les risques de noyade :

  • Un adulte doit toujours être présent pour surveiller. Que votre petit apprenne à nager, qu’il barbote dans une piscine de jardin ou qu’il prenne un bain, un adulte (vous ou quelqu’un d’autre) doit toujours être présent et prêt à intervenir.

  • Toujours être vigilant. Même si un maître-nageur-sauveteur est présent, évitez de lire ou de regarder votre téléphone.

  • Accompagnez votre bébé dans l’eau. S’il barbote dans l’eau ou qu’il apprend à nager, rejoignez-le dans l’eau et restez à moins d’un mètre de lui.

  • Si vous ne pouvez pas assurer la surveillance de votre bébé, demandez à un adulte de s’en charger. Ne confiez jamais à un autre enfant la surveillance de votre bébé.

  • Utilisez des brassards ou gilets de sauvetage. Si vous barbotez à côté d’un plan d’eau ou que vous êtes en bateau sur un lac, une rivière ou la mer, assurez-vous que votre bébé porte un gilet de sauvetage à sa taille.

  • Si vous avez une piscine, assurez-vous qu’elle est grillagée et que la porte pour y accéder reste toujours fermée. S’il est sans surveillance, assurez-vous que votre enfant ne puisse pas accéder à la zone de la piscine.

  • Videz la piscine de jardin après utilisation. Une piscine de jardin peut beaucoup amuser votre enfant mais si vous en utilisez une, pensez bien à la vider et à la ranger après utilisation.

FAQ en un clin d’œil

  • Chaque enfant progresse à son propre rythme. Cependant, un bébé de 2 ans devrait, ou saura bientôt, comprendre la plupart des phrases, arriver à faire des puzzles de trois ou quatre pièces et courir. Cependant, si votre enfant ne sait pas faire l’une ou plusieurs de ces choses, pas de panique : chaque petit est unique et cela viendra à son rythme.

  • Essayez de lui donner trois repas équilibrés et deux collations par jour. Évitez les aliments qui présentent des risques d’étouffement, comme par exemple les fruits secs, les gommes, les bonbons durs ou encore du le popcorn. Voici quelques idées de repas pour votre enfant de 2 ans :

    • Petit-déjeuner : 120 g de céréales avec 12 cl de lait entier ou 2 % de matières grasses, une demi-banane en tranches ou 2 ou 3 fraises en morceaux, ½ tranche de pain complet grillé avec ½ cuillère à café de confiture.
    • Déjeuner : ½ sandwich au pain complet avec une tranche de viande cuite ou de fromage, des légumes tels que de la salade, des tomates ou de l’avocat, deux bâtonnets de carotte en morceaux et ½ verre de fruits rouges (groseilles, myrtilles, etc.).
    • Dîner : 60 g de viande cuite avec 80 g de riz cuit et 10 g de légumes cuits.

    Collations : Quatre biscuits avec de l’houmous, ½ verre de fruits rouges en morceaux ou une moitié de pomme en tranches.

Votre vie de parent : gérer les caprices

Même si vous avez entendu parler des caprices que les bébés de 24 mois peuvent faire, le fait de voir votre propre enfant, habituellement de si bonne humeur, soudainement crier, taper du poing ou encore donner des coups de pied a de quoi surprendre.

Ce qu’il est bon de retenir, c’est que ces crises sont simplement un moyen pour votre bébé de gérer les refus ou les émotions qu’il ne sait pas exprimer comme par exemple la peur, la frustration ou la colère. À 2 ans, la plupart des enfants pensent qu’ils sont le centre du monde : par conséquent, ils s’énervent quand ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent, ce qui peut également être la raison de ces caprices.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez minimiser assez facilement ces caprices :

  • Parlez-lui gentiment et poliment lorsque vous lui demandez de faire quelque chose. Lorsque vous demandez à votre enfant de faire quelque chose, essayez d’éviter d’adopter un ton péremptoire. Utilisez de préférence un ton gai et des mots comme « s’il te plaît » et « merci » pour favoriser sa coopération.

  • Ne réagissez pas trop durement s’il vous dit « non ». Pour de nombreux enfants, « non » est l’un de leurs mots préférés, qu’ils utilisent automatiquement en réponse à toute demande : ne vous étonnez pas si le vôtre le fait aussi. Il arrive même que votre petit dise « non » alors qu’il veut dire « oui », par exemple si vous lui proposez une boule de glace, juste pour vous montrer que c’est lui qui commande. La meilleure chose à faire est de réitérer votre demande calmement et clairement, sans le punir pour avoir dit « non ».

  • Présentez des distractions à votre bébé. Votre enfant a une attention très courte : vous pouvez donc essayez d’utiliser cela à votre avantage en lui offrant quelque chose d’autre très rapidement avant qu’il ait le temps de faire un caprice. Par exemple, démarrez une nouvelle activité ou changez d’ambiance en passant dans une autre pièce ou en allant dans un autre rayon du supermarché.

  • Récompensez les bons comportements. S’il se comporte bien ou qu’il fait bien les choses, félicitez-le et offrez-lui de l’attention, même si cela veut dire passer du temps avec lui pendant qu’il joue ou lit tranquillement.

  • Anticipez les déclencheurs de caprices. Si votre enfant a tendance à faire des caprices au supermarché, laissez-le à la maison si vous en avez la possibilité. Avec le temps, vous arriverez probablement à identifier ce qui déclenche des caprices et à éviter ces déclencheurs ou à préparer des parades.

  • Sachez quand insister. S’il s’agit d’une question de sécurité, comme par exemple le fait de mettre sa ceinture en voiture, alors il est important d’insister. S’il s’agit par contre simplement de porter un t-shirt d’une autre couleur, alors ce n’est peut-être pas la peine de lutter.

  • Laissez le choix à votre enfant. Vous arriverez peut-être à désamorcer certains caprices en proposant à votre enfant deux choix qui vous conviennent. Par exemple, au lieu de lui dire d’enfiler une veste, vous pouvez par exemple lui demander de choisir entre porter deux pulls l’un par-dessus l’autre ou enfiler une veste, ou encore lui demander de choisir entre porter une salopette ou des jeans.

Votre check-list du mois

  • Planifiez la visite médicale de votre enfant et allez-y. C’est l’heure de la visite médicale des 2 ans ! Préparez-vous et notez toutes vos questions relatives à la santé ou au développement de votre bébé de 2 ans. Vous pourrez également en profiter pour poser des questions sur l’apprentissage de la propreté ou encore l’entrée en maternelle. Au cours de cette visite, votre professionnel de santé s’assurera de la bonne croissance de votre enfant ainsi que de son bon développement cognitif et émotionnel pour vérifier que tout va bien.

  • Posez des questions sur le fluor. Lors de vos visites périodiques chez le médecin ou le dentiste, les dents de votre enfant seront examinées. Demandez à ces professionnels de santé si votre enfant a besoin de compléments en fluor ou autre alternative.

  • Célébrez son anniversaire. Félicitations, votre bébé a déjà 2 ans ! Il s’agit d’une étape majeure alors pensez à lui organiser une fête d’anniversaire si ce n’est pas déjà fait. Vos proches sauront apprécier cette occasion de chouchouter votre petit.

  • Commencez à penser à la maternelle. La plupart des enfants sont prêts pour la maternelle autour de 2 ans et demi ou 3 ans, alors vous pouvez dès maintenant commencer à vous renseigner sur les maternelles autour de chez vous.

  • Inscrivez-vous pour recevoir régulièrement encore plus d’informations par e-mail :