Régime spécial alimentation pour allaitement

Vous allaitez et vous ne savez pas si certains aliments peuvent être nocifs pour votre nouveau-né ? Dans la suite de cet article, nous vous détaillons ce que vous pouvez manger en toute sécurité pour votre bébé et ce qu’il est préférable d’éviter afin d’obtenir les meilleures qualités nutritives en toute sérénité.

Dois-je suivre un régime spécial allaitement ?

Il n’existe pas de régime spécial allaitement à suivre impérativement si vous nourrissez votre petit au lait maternel. Essayez simplement de manger sain et équilibré pour continuer à produire assez de lait et ainsi pouvoir subvenir à vos besoins et à ceux de votre bébé.

Il est conseillé, à la fois en temps normal mais plus particulièrement lorsque vous allaitez, de vous en tenir à un régime équilibré à base de fruits, de légumes, de céréales complètes, de protéines et d’aliments riches en calcium et en minéraux. Le site du programme national Manger Bouger ainsi que le site ministériel lié à la périnatalité contiennent plusieurs guides liés à l’allaitement et à l’alimentation qui pourront aussi vous aider à établir un régime équilibré pendant les premiers mois de bébé.

La production de lait demande de l’énergie et cela signifie souvent qu’il vous faut absorber plus de calories au quotidien. Vous pouvez par exemple simplement manger une tartine de pain complet au beurre de cacahuètes, une pomme ou une banane de taille moyenne ou encore un pot de yaourt.

Les aliments sans risques lorsque vous allaitez

Lorsque vous allaitez, les nutriments présents dans les aliments que vous consommez sont transmis à votre bébé par le lait : il est donc important d’en consommer assez pour vous deux. Nous vous présentons ci-dessous une liste des aliments les plus adaptés à l’allaitement.

Les aliments riches en calcium

Le calcium fait partie des minéraux essentiels à votre alimentation : il permet à vos os de rester solides et en bonne santé. C’est pour cela qu’il est important de bien s’assurer d’en consommer assez par jour. Certaines études ont montré que les mamans perdaient de la masse osseuse pendant la période d’allaitement. C’est pour contrebalancer ce phénomène qu’il est important de consommer beaucoup de calcium. Si vous êtes encore adolescente, votre professionnel de santé vous conseillera des doses plus adaptées à votre situation, notamment en ce qui concerne le calcium nécessaire à votre propre croissance.

Essayez de prévoir trois portions de produits laitiers par jour, c’est-à-dire de lait, de fromage ou de yaourt. Un verre de lait représente une portion.

Il existe également des alternatives riches en calcium aux produits laitiers :

  • Les jus enrichis en calcium

  • Le tofu

  • Les légumes verts de type épinards ou brocolis

  • Les haricots secs

  • Les céréales enrichies pour le petit-déjeuner

Si vous avez du mal à atteindre votre objectif journalier de 3 produits laitiers, consultez votre professionnel de santé.

Régime spécial alimentation pour allaitement : le yaourt

Les aliments riches en acide folique

Pour bien grandir, votre bébé a besoin d’acide folique. Il faut en consommer suffisamment chaque jour. Votre professionnel de santé pourra vous conseiller de prendre des compléments de vitamines ou de continuer à prendre vos compléments de grossesse afin d’atteindre cet objectif.

Les aliments tels que les épinards, les noix, les légumes à feuilles ou encore un certain nombre de variétés de haricots sont riches en acide folique. Vous pouvez également choisir de consommer des céréales, des graines ou du pain enrichis en acide folique.

Les aliments riches en vitamine D

La vitamine D est, comme le calcium, essentielle pour des os solides. L’exposition à la lumière du soleil est l’un des meilleurs moyens de produire de la vitamine D, mais cela n’est pas toujours pratique, en plus des risques de cancer de la peau. Les aliments suivants constituent une bonne source de vitamine D :

  • Le saumon,

  • Le maquereau

  • Le lait ou le jus d’orange enrichi

  • Le yaourt

La bonne nouvelle, c’est que les poissons comme le saumon, le thon ou le maquereau sont également riches en acides gras oméga-3, qui aident au bon développement des yeux et du cerveau de votre bébé.

La vitamine D joue aussi un rôle dans l’absorption du calcium par votre système digestif. Il est donc important d’en avoir suffisamment.

Votre professionnel de santé peut également vous conseiller le cas échéant des compléments de vitamine D pour votre bébé. En effet, les nouveau-nés nourris exclusivement de lait maternel sont exposés à un risque de rachitisme (une anomalie du développement osseux) si celui-ci ne contient pas assez de vitamine D.

Régime spécial alimentation pour allaitement : le jus d’orange

Les aliments riches en protéines

Si vous allaitez, il est important d’absorber suffisamment de protéines par jour, car celles-ci aident à produire, réparer et maintenir en bonne santé les tissus de votre corps. Visez un objectif de deux ou trois portions de viande maigre, de volaille ou de poisson, sachant qu’une portion fait environ la taille d’un paquet de cartes.

Les œufs, le beurre de cacahuètes, les fruits à coque (par exemple les amandes ou les pistaches), ou encore les haricots cuits vous fourniront aussi des protéines.

Si certains membres de votre famille sont allergiques aux arachides et que vous avez mangé des cacahuètes ou du beurre de cacahuètes, surveillez la réaction de votre bébé après l’allaitement. Si vous avez des questions, consultez votre professionnel de santé.

Le fer

Les viandes maigres et les légumes verts comme les épinards sont de bonnes sources de fer. On en trouve également dans le poisson, les céréales enrichies en fer et les parties plus sombres des volailles (p. ex. les cuisses de poulet). Votre organisme absorbera plus facilement le fer d’origine animale que celui d’origine végétale. Votre professionnel de santé vous recommandera peut-être de prendre des compléments de fer pour éviter les carences pendant l’allaitement.

L’eau

Vous avez peut-être remarqué que depuis que vous allaitez, vous avez plus soif que d’habitude. Il est important que vous vous hydratiez bien chaque jour. Un bon moyen de s’en assurer est de boire un verre d’eau à chaque tétée.

Les aliments à éviter ou à limiter lorsque vous allaitez

Pendant 9 mois, vous avez fait attention à ce que vous mangiez et vous espérez peut-être qu’après la naissance de votre enfant, vous pourrez recommencer à manger et à boire comme avant. Cependant, si vous allaitez, il va falloir continuer à éviter certains aliments ou boissons.

Voici une liste de quelques aliments à éviter ou à limiter pendant la période de votre allaitement.

Les poissons et fruits de mer riches en mercure

Les poissons sont riches en protéines et en acides gras oméga-3. À ce titre, ils occupent une place de choix dans une alimentation équilibrée. Néanmoins, certains poissons peuvent aussi contenir une quantité élevée de mercure qui peut se révéler nocive pour le système nerveux des nourrissons et des jeunes enfants. C’est pour cela qu’il est conseillé d’éviter de consommer entre autres du requin, de l’espadon ou du maquereau roi.

Mangez plutôt du thon en boîte (pas beaucoup de thon albacore en conserve par semaine car celui-ci contient plus de mercure), des crevettes, du saumon, du lieu noir ou du poisson-chat.

Si vous aimez consommer du poisson pêché dans la région, renseignez-vous auprès des autorités locales pour plus d’informations sur les potentiels risques à la consommation. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) publie occasionnellement des conseils sur les risques associés au mercure pour la santé.

Alcool et allaitement

Une consommation fréquente et à long terme d’alcool peut à la fois diminuer votre production de lait maternel et avoir des effets nocifs sur la santé de votre bébé. L’alcool altère également le goût de votre lait maternel, ce qui peut déplaire à votre nouveau-né. Pour toutes ces raisons, il est préférable de ne pas consommer du tout d’alcool.

Si vous devez ponctuellement consommer de l’alcool, faites-le juste après avoir allaité ou après avoir tiré votre lait. Attendez ensuite au moins deux heures avant d’allaiter ou de tirer votre lait à nouveau, afin que votre organisme ait le temps de métaboliser l’alcool.

Caféine et allaitement

Il est généralement toléré de boire jusqu’à trois tasses de café ou de boisson caféinée par jour lorsque vous allaitez. Une consommation supérieure à trois tasses peut rendre votre bébé grognon ou agité.

La caféine ne se retrouve pas uniquement dans le café. Gardez en tête que certains thés, sodas ou même certains chocolats en contiennent aussi et qu’il faut le prendre en compte dans vos calculs pour ne pas dépasser cette limite.

Boissons sucrées et allaitement

Essayez d’éviter ou de restreindre votre consommation de boissons sucrées, notamment les jus de fruits ou les thés glacés. Buvez de préférence beaucoup d’eau.

Le cas particulier des vitamines et des compléments alimentaires

Votre professionnel de santé vous avait peut-être prescrit des compléments de vitamines pendant votre grossesse et il peut vous demander de continuer à les prendre. Il peut aussi vous prescrire des vitamines à prendre jusqu’au sevrage de votre bébé.

L’iode fait aussi partie des minéraux importants pendant l’allaitement. Votre professionnel de santé peut vous prescrire des compléments alimentaires.

Si vous êtes végane ou végétarienne, votre professionnel de santé vous conseillera peut-être des compléments de vitamine B-12 à prendre tous les jours. Celle-ci est essentielle pour le bon développement du cerveau de votre bébé mais se retrouve en quantités beaucoup plus faibles dans les légumes que dans les protéines animales. Il vous sera peut-être aussi conseillé de prendre des compléments d’oméga-3 si vous ne mangez pas non plus de poisson.

Réactions, intolérances et allergies pouvant avoir des conséquences pour votre bébé

Votre bébé peut faire une réaction à votre lait maternel si vous venez de consommer une boisson ou un aliment précis. Par exemple :

  • Après avoir mangé des haricots, du chou, des brocolis ou du chou-fleur, votre bébé peut avoir des gaz ou être agité.

  • De la nourriture épicée peut altérer le goût de votre lait, ce qui peut déplaire à votre nouveau-né.

  • Si vous avez consommé trop de caféine, votre petit peut être plus grognon ou énervé.

  • Votre bébé peut aussi faire une réaction allergique si vous venez de consommer du lait de vache, du soja, du blé, du maïs, de l’avoine, des œufs, des noix, des cacahuètes, du poisson ou des coquillages.

Signes fréquents que votre bébé fait une allergie

  • Il recrache ou vomit souvent

  • Il a mal au ventre

  • Il a beaucoup de gaz

  • Il ramène les genoux vers son ventre parce qu’il a mal

  • Ses selles contiennent du sang ou du mucus

  • Ses selles sont dures

  • Il a la peau irritée ou gonflée

Appelez immédiatement les urgences si votre bébé a du mal à respirer ou s’il a le visage enflé. Si vous pensez que votre bébé ne se sent pas bien après avoir mangé, contactez votre professionnel de santé.

Dans certains cas, vous pouvez aussi envisager de tenir un journal des repas afin de mieux détecter les possibles allergies ou intolérances alimentaires de bébé, s’il a des gaz, s’il s’énerve ou s’il montre des signes de coliques. Montrez ensuite ce journal à votre professionnel de santé qui pourra vous proposer un régime par élimination. Cela consiste à supprimer un aliment de votre alimentation afin de voir si la réaction de bébé change.

Foire aux questions

  • Pendant que vous allaitez, évitez :
    • le poisson ou fruits de mer riches en mercure
    • l’alcool autant que possible
    • de boire trop de boissons caféinées comme le café, le thé ou certains sodas
  • Oui, vous pouvez manger épicé si vous allaitez. Souvenez-vous cependant que cela peut modifier le goût de votre lait et que cela peut déplaire à votre bébé.
  • Lorsque vous allaitez, il est important que vous gardiez une alimentation saine et équilibrée. Cela veut dire manger des produits sains comme des produits laitiers, des légumes verts, des fruits, des haricots, des fruits à coque, des œufs, des poissons gras, de la volaille ou des viandes maigres. Ces aliments permettent de garantir que votre bébé et vous recevez bien tous les nutriments dont vous avez besoin. Si vous suivez déjà un régime particulier, consultez votre professionnel de santé pour savoir quels sont vos alternatives.

Si vous allaitez, mangez sain, varié et équilibré pour garantir à votre bébé un début de vie dans les meilleures conditions possibles. Cela vous aidera aussi à prendre soin de vous. Il y a cependant quelques points de vigilance à garder en tête car ils peuvent avoir des conséquences néfastes sur votre production de lait ou sur la santé de votre bébé.

Pampers