Certains bébés naissent avec la tête qui penche sur un côté, ou celle-ci se met à pencher peu de temps après la naissance. C’est ce que l’on appelle un torticolis. Si votre bébé est dans ce cas, vous serez heureuse de savoir que ce phénomène est généralement temporaire et qu’il peut être soigné si les bons soins sont prodigués.

La plupart du temps, votre bébé ne ressent pas de douleur particulière. Cependant, ce problème ne disparaît complètement qu’avec un traitement.

Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est le torticolis du bébé, ce qui le provoque, les signes et symptômes qui y sont associés et enfin quels sont les traitements que votre professionnel de santé est susceptible de vous conseiller si votre bébé a un torticolis.

Le torticolis, c’est quoi ?

Le mot « torticolis » vient du latin signifiant « cou tordu ». On parle de torticolis si votre cou est bloqué, que vous avez du mal à le tourner et qu’il est parfois douloureux.

Le torticolis touche l’un des deux muscles sternocléidomastoïdiens, qui relient la tête et le cou au sternum. Si l’un de ces muscles se contracte, la tête penche.

Ce problème peut se manifester chez l’adulte, mais aussi chez le nourrisson, chez le bébé et chez l’enfant en bas âge. Un torticolis chez un nouveau-né est appelé torticolis de bébé ou torticolis musculaire congénital.

Le torticolis est en réalité un problème courant chez les nouveau-nés et touche autant les filles que les garçons. Il peut apparaître dès la naissance ou se manifester jusqu’à trois mois plus tard.

Les causes du torticolis chez un enfant en bas âge

Le torticolis du bébé peut être dû à la position du nourrisson dans l’utérus avant sa naissance. Il peut aussi se produire (mais c’est plus rare) pendant la naissance, particulièrement si vous accouchez par le siège (par exemple si votre bébé se présente les fesses les premières au lieu de la tête d’abord) ou lors d’un accouchement difficile.

Les spécialistes n’ont pas encore clairement établi pourquoi certains bébés ont un torticolis et d’autres pas. On suspecte cependant que les facteurs suivants facilitent ou provoquent le torticolis du bébé :

  • Le bébé était trop à l’étroit dans l’utérus

  • Le bébé se présentait autrement que la tête la première à la naissance

  • L’accouchement a été assisté, par exemple au forceps ou avec des ventouses.

Les signes et les symptômes du torticolis

Vous pourrez remarquer les signes ou symptômes suivants si votre bébé a un torticolis :

  • Votre bébé a la tête qui penche d’un côté

  • Son menton pointe d’un côté et sa tête penche de l’autre

  • Ses muscles du cou semblent tendus

  • Votre bébé préfère regarder par-dessus son épaule au lieu de tourner la tête de l’autre côté

  • Si vous allaitez, il semble préférer un côté ou un sein

  • Votre bébé s’énerve s’il n’arrive pas à tourner la tête

  • Une zone plate apparaît sur son crâne à force de toujours garder la tête dans la même position lorsqu’il est allongé

  • Il a peut-être une petite bosse sur son cou, comme un nœud, du côté du muscle contracté.

Le diagnostic du torticolis

Prenez rendez-vous avec votre professionnel de santé si vous pensez que votre bébé a un torticolis. Il est généralement possible de le diagnostiquer dans les six à huit semaines après la naissance.

Votre professionnel de santé vérifiera jusqu’à quel point votre nouveau-né arrive à tourner la tête et cherchera vraisemblablement à sentir s’il a une petite bosse sur le muscle sternocléidomastoïdien qui est contracté.

Dans certains cas particuliers, votre professionnel de santé pourra vous demander de faire une radio pour mieux déterminer l’origine du problème. Il pourra aussi vous demander d’emmener votre bébé voir un kinésithérapeute, un neurologue ou un orthopédiste si les traitements habituels ne semblent pas être efficaces.

Comment soigner un torticolis ?

Suivez les recommandations de votre professionnel de santé s’il diagnostique un torticolis à votre bébé. Il pourra vous conseiller un certain nombre de traitements pour soulager ce cou coincé, dont par exemple :

  • Aider votre bébé à faire des étirements du côté contracté de son cou. Cela permet de détendre le muscle sternocléidomastoïdien qui est trop tendu et de renforcer le muscle opposé qui ne l’est, lui, pas assez.

  • Lorsque c’est l’heure de la sieste ou du dodo, placez votre bébé sur son dos (comme cela est recommandé pour qu’il dorme en toute sécurité) dans son lit, avec le côté coincé du cou en direction du mur. De cette manière, il devra tendre son cou de l’autre côté s’il veut vous voir ou regarder la chambre. Vous aurez peut-être besoin de déplacer son lit pour le mettre dans la bonne position.

  • En journée, par exemple lorsque vous le placez sur le ventre pour jouer, placez-le d’une manière qui l’incite à tourner le cou dans la direction opposée au côté ou penche sa tête. Essayez d’attirer son attention par des bruits amusants ou en agitant des jouets pour qu’il regarde dans votre direction.

  • Lorsque c’est l’heure du repas, donnez-lui le biberon ou le sein d’une manière qui l’encourage à pencher la tête de l’autre côté. Vous pouvez obtenir des conseils généraux sur l’allaitement ou demander à votre professionnel de santé un avis plus personnalisé.

  • Dans certains cas, par exemple si les autres méthodes de traitement n’ont pas marché, une opération d’élongation du tendon pourra vous être conseillée pour résoudre ce torticolis.

Le torticolis du bébé disparaît-il tout seul ?

Si vous suivez les recommandations de votre professionnel de santé, le torticolis de votre bébé disparaîtra très probablement. Cependant, souvenez-vous que les résultats peuvent n’apparaître qu’au bout de six mois ou même plus d’un an dans certains cas.

Les étirements conseillés par votre professionnel de santé sont généralement les plus efficaces s’ils sont démarrés lorsque votre bébé est âgé de 3 à 6 mois.

Le torticolis peut être soigné. Si vous pensez que votre bébé en a un, emmenez-le chez votre professionnel de santé, car il est préférable de commencer le traitement le plus tôt possible. Avec des soins adaptés, votre bébé se remettra lentement mais sûrement de ce petit souci et vous n’aurez bientôt plus qu’à vous inquiéter de savoir s’il vous reste assez de couches.

Pampers