accouchement naturel

Lorsque l’on parle d’accouchement naturel, on désigne généralement les étapes du travail et de l’accouchement lorsque celles-ci se déroulent sans intervention médicale, ou avec une intervention très limitée (par exemple un accouchement sans péridurale).

Si vous envisagez un accouchement naturel pour votre bébé, vous devez vous renseigner sur ce que c’est, comment s’y préparer et ses avantages potentiels.

Attention toutefois, l’accouchement naturel n’est pas toujours possible. Le travail et l’accouchement regorgent d’imprévus et dans certains cas, une intervention médicale est nécessaire pour garantir votre sécurité et celle de votre petit bout.

Il est néanmoins utile de savoir à l’avance quels choix s’offrent à vous pour choisir une méthode d’accouchement qui vous convienne, qu’elle soit naturelle ou non.

L’accouchement naturel, c’est quoi?

Sur le principe, l’accouchement naturel vise à laisser Dame Nature faire son travail, par voie basse. L’accouchement est cependant un moment profondément intime et c’est à vous de choisir précisément ce que « naturel » signifie pour vous.

Un accouchement naturel peut inclure l’une ou plusieurs des options ci-dessous :

  • Ne pas demander d’analgésiques comme par exemple une péridurale pendant le travail et l’accouchement, ou alors en limiter la quantité.

  • Diriger l’accouchement de la manière qui vous semble la plus confortable et en laissant à votre corps le temps qu’il lui faut pour donner naissance à votre bébé.

  • Éviter les interventions médicales comme la surveillance du pouls de votre bébé ou une épisiotomie (une incision de la peau entre l’anus et le vagin dans le but d’en élargir l’entrée rapidement pour l’empêcher de se déchirer), sauf en cas d’urgence.

Vous pouvez par exemple décider de choisir un accouchement naturel parce que vous souhaitez ressentir une connexion physique plus forte avec ce moment très spécial ou simplement parce que cela vous donne l’impression de mieux contrôler la situation.

Gardez également en mémoire que vous pouvez « panacher » votre accouchement et choisir de n’avoir d’intervention médicale que pour garantir que votre bébé va bien tandis que vous faites l’expérience du côté naturel de l’accouchement en vous dispensant d’antidouleurs.

De manière générale, si votre grossesse n’est pas considérée comme « à risque », l’accouchement naturel est une option. Parlez-en avec votre professionnel de santé pour vérifier que qu’un tel choix ne présente aucun risque pour vous et votre bébé.

Quelques avantages d’un accouchement naturel

Les accouchements naturels ont généralement ceci en commun qu’ils évitent ou réduisent fortement l’utilisation d’analgésiques pendant le travail.

Voici quelques-uns des avantages potentiels d’un accouchement ne faisant pas appel à des antidouleurs :

  • Moins de chances d’avoir un travail rapide qu’il ne le serait sans médicaments

  • Pas de risque d’avoir une chute de tension d’origine médicamenteuse

  • Pas de chances que la respiration de votre bébé soit altérée par les médicaments

  • Convalescence possiblement plus courte après l’accouchement

  • Douleur possiblement atténuée après la naissance

  • Meilleures chances d’allaiter facilement

  • Vous sentir plus en charge de la situation si les analgésiques vont à l’encontre de vos convictions.

Générateur de prénom

Générateur de prénom

Par sexe:

Fille

Garçon

Unisexe

Par thème:

Ancien

Célébrités et artistes

Moderne

Mythologie

Nature

Original

Religieux

Méthodes alternatives de soulagement de la douleur

En ce qui concerne les mesures de confort pendant le travail, de nombreuses alternatives aux médicaments sont disponibles.

Voici quelques méthodes fréquemment utilisées pour soulager la douleur d’un accouchement naturel :

  • Des exercices respiratoires que l’on peut vous apprendre lors de cours de préparation à l’accouchement

  • Le yoga

  • La méditation

  • L’hypnose

  • La musicothérapie

  • Les massages ou la thérapie par le toucher

  • La relaxation dans un bain ou sous la douche, voire réaliser le travail dans un bain chaud

  • La marche ou le changement de position pendant le travail

  • L’adoption de différentes positions pour l’accouchement comme par exemple la position accroupie ou l’utilisation d’accessoires tels que des fauteuils, tabourets d’accouchement ou des ballons de naissance.

N’hésitez pas à poser à votre professionnel de santé toutes les questions que vous pourriez avoir sur les moyens d’atténuer la douleur d’un accouchement naturel et choisissez celui qui vous semble le meilleur. Souvenez-vous cependant que toutes les options ne seront pas forcément disponibles dans tous les hôpitaux ou cliniques et qu’il est donc plus prudent de discuter à l’avance de vos choix.

Le fait de répéter ces méthodes avant le grand jour et de mieux les comprendre vous aidera à vous sentir préparée pour votre accouchement naturel. Certaines de ces méthodes seront probablement évoquées lors de vos cours de préparation à l’accouchement.

Article connexe

Accouchement
Comment Créer un Projet de Naissance

Se préparer à un accouchement naturel

En vous préparant à un accouchement naturel, vous vous sentirez moins inquiète et vous aurez de meilleures chances que tout se passe bien.

Voici quelques idées pour vous préparer à votre accouchement naturel:

  • Faites de l’exercice. Si vous n’en faites pas déjà, il s’agit de l’une des premières choses que vous pouvez faire pour vous préparer à votre accouchement naturel. Avant de commencer à faire régulièrement de l’exercice, demandez des conseils à votre professionnel de santé et obtenez son feu vert, particulièrement si vous n’en faisiez pas souvent avant votre grossesse.

  • Établissez un projet de naissance naturelle. En créant un projet de naissance, vous vous obligez à vous renseigner sur vos options et à exprimer vos préférences de manière claire. Un tel projet constitue également un bon moyen de communiquer vos souhaits aux personnes impliquées dans la naissance de votre enfant, par exemple la personne qui sera à vos côtés en salle de travail, votre professionnel de santé ou le personnel soignant. Dialoguez avec votre professionnel de santé : celui-ci sera en mesure de vous aider à trier vos envies, priorités et possibilités. Un projet d’accouchement pourra vous aider à vous sentir plus sûre de vous et plus à l’aise.

  • Choisissez un professionnel de santé en qui vous avez confiance. Choisissez si vous le pouvez un professionnel de santé qui soit à votre écoute et soutienne votre désir d’avoir un accouchement naturel.Il peut également y avoir d’autres considérations à prendre en compte, comme le fait de choisir un professionnel de santé ayant des liens avec la clinique ou l’hôpital qui vous intéresse. Quoi qu’il en soit, votre médecin et vous devez être en accord sur vos préférences concernant le travail et l’accouchement.

  • Obtenez de l’aide. Vous pouvez si vous le souhaitez choisir une personne qui sera présente à vos côtés au cours du travail et de l’accouchement. Il peut s’agir de votre partenaire, d’une sage-femme ou, s’il y en a autour de chez vous, d’une doula (des professionnels dont le rôle est de vous aider pendant l’accouchement et de délivrer des soins postpartum). La personne que vous choisissez devra pouvoir se tenir à vos côtés et vous soutenir tout au long du processus d’accouchement. Des études ont montré qu’un soutien en continu de la part d’une personne formée et expérimentée peut réduire la durée du travail, réduire la nécessité d’analgésiques et réduire le risque d’ une césarienne, mais aussi laisse une meilleure impression générale de l’accouchement naturel une fois celui-ci terminé.

  • Choisissez où accoucher. Posez-vous la question de savoir où vous souhaiteriez accoucher et demandez à votre professionnel de santé quelles sont vos options. Vous pouvez avoir le choix entre:

    • Chez vous. Peut-être préfèrerez-vous le décor familier et rassurant de votre domicile pour donner naissance à votre enfant. Demandez à votre professionnel de santé si, dans votre cas, cette option ne présente pas de danger. Si vous choisissez un accouchement naturel chez vous, il est important que vous soyez préparée à des complications imprévues, notamment si vous avez besoin de déclencher artificiellement le travail, de subir une césarienne ou une transfusion, d’un traitement suite à une déchirure ou lacération vaginale ou encore d’un accouchement assisté (avec forceps, ventouses, etc.). Vous devez pouvoir contacter rapidement votre professionnel de santé et/ou l’hôpital. Vous devrez peut-être renoncer à cette option si vous avez déjà subi une césarienne, que vous êtes enceinte de jumeaux ou que votre bébé se présente par le siège.

    • À la maternité. Il convient de distinguer maternité et hôpital : pour faire simple, la maternité est privée, l’hôpital, public. Les maternités sont réparties en 3 niveaux en fonction du facteur de risque des grossesses prises en charge. Étant donné qu’il s’agit d’un établissement privé, vous y êtes en général un peu mieux installée et il y est plus facile d’obtenir une chambre individuelle. Néanmoins, comme souvent dans le privé, il est possible qu’il y ait des dépassements d’honoraires et que ceux-ci soient à votre charge : autrement dit, vous paierez peut-être une somme plus importante en choisissant d’accoucher dans une maternité. Enfin, les accouchements en maternité se font en présence d’un gynécologue-obstétricien, celui-ci n’étant pas nécessairement la personne qui vous a suivie pendant votre grossesse. Les options de soulagement de la douleur peuvent aussi ne pas toutes être disponibles, en fonction de la taille de l’établissement.

    • À l’hôpital. L’hôpital est public et tous les frais sont pris en charge par l’Assurance maladie. Vous y serez accouchée par une sage-femme et une équipe médicale complète pour intervenir en cas de complications ou de douleurs trop intenses. Choisir d’accoucher à l’hôpital peut être la bonne chose à faire si votre professionnel de santé estime que votre grossesse a des chances de nécessiter un déclenchement artificiel du travail, une césarienne, un accouchement assisté (au forceps par exemple), des transfusions, de l’aide en cas de déchirures vaginales ou des mesures de soulagement de la douleur. Si votre professionnel de santé estime que votre grossesse ne présente pas de risque, vous pouvez toujours envisager un accouchement naturel, mais en choisissant de le faire à l’hôpital, vous vous garantissez un accès immédiat à du personnel soignant en cas d’urgence médicale.

  • Inscrivez-vous à des cours de préparation à l’accouchement. Les cours de préparation à l’accouchement sont une source d’informations précieuses si vous avez fait le choix d’un accouchement naturel. Faites en sorte que les cours ommencent durant votre troisième trimestre ou même avant. Ces cours vous présenteront un certain nombre de techniques pour soulager votre douleur et vous mettre plus à l’aise. Ils peuvent vous aider à démystifier l’accouchement et à reconnaître les signes du travail ou encore à mieux comprendre ce que votre corps subit pendant une naissance. Ils peuvent vous aider à calmer vos inquiétudes en les évoquant avec d’autres futures mamans et la formatrice. Ils peuvent aussi vous informer sur les complications éventuelles, les interventions de routine qu’elles impliquent et pourquoi. Enfin, ces cours vous présenteront les différentes options en matière de gestion de la douleur, notamment les options médicales et les options naturelles. Parmi ces dernières, la technique de gestion de la douleur la plus répandue est la suivante:

    • L’accouchement sans douleur ou méthode Lamaze. Cette philosophie est orientée sur la confiance et le contrôle de la future maman. On vous apprend à maîtriser la douleur au travers d’exercices respiratoires, de techniques de relaxation et d’une implication plus forte de votre partenaire de sorte qu’il vous soutienne tout au long de l’accouchement. Cette méthode n’encourage pas l’utilisation d’analgésiques, mais ne la déconseille pas non plus: elle met en avant le fait que vous devriez choisir ce qui vous convient le mieux.

FAQ EN UN CLIN D'OEIL

Voici quelques avantages potentiels d’un accouchement naturel:

  • Évite de subir les effets secondaires associés à certains médicaments
  • Vous contrôlez mieux la situation lors du travail et de l’accouchement
  • Une douleur moindre après la naissance
  • Un temps de convalescence réduit.

On appelle généralement « accouchement naturel » une naissance par voie basse sans intervention médicale (ou très peu) et notamment en ce qui concerne le soulagement de la douleur.

La douleur pendant l’accouchement est complètement subjective. Une même situation sera douloureuse pour certaines femmes, et moins voire pas pour d’autres. De plus, pour une même femme, la douleur peut varier d’une naissance à une autre. Le fait de vous renseigner sur les façons de soulager la douleur sans intervention médicale pourra vous aider à choisir si un accouchement naturel vous semble idéal ou non.

Et si l’accouchement naturel, ce n’était pas pour vous

Dans certaines circonstances, un accouchement naturel peut vous être déconseillé, que ce soit pour vous ou pour votre futur bébé. Votre professionnel de santé sera en mesure de vous donner des recommandations. Il faut bien que vous gardiez en mémoire le fait que le travail et l’accouchement regorgent d’imprévus. La situation peut même changer le jour où votre travail et rendre subitement un accouchement naturel plus risqué. Vous pourrez peut-être avoir besoin d’une césarienne en urgence ou vous souhaiterez peut-être finalement que l’on soulage votre douleur. L’essentiel est que vous soyez renseignée sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous et que vous restiez flexible. Votre professionnel de santé fait tout pour que votre bébé et vous ne couriez aucun risque et que l’accouchement soit aussi agréable que possible. Quelle que soit la méthode que vous choisirez, ce sera un moment merveilleux

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français. Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous. Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.