mort subite du nourrisson

Article connexe

Sommeil du nouveau-né
Sommeil de bébé : les bonnes pratiques

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la MSN, un sujet qui préoccupe souvent les parents de jeunes enfants. La MSN est l’abréviation du syndrome de Mort Subite du Nourrisson, un problème mal connu qui résulte en le décès soudain d’un très jeune bébé pendant son sommeil. La cause ou les causes de la MSN ne sont pas toutes connues, toutefois, vous pouvez prendre certaines mesures pour créer un environnement de sommeil sécurisé pour votre bébé et prévenir ainsi la MSN.

Dans la suite de cet article, nous vous expliquons ce qu’est la mort subite du nourrisson, ses causes probables, ses facteurs de risque et ce que vous pouvez faire pour protéger votre bébé.

Qu’est-ce que le syndrome de mort subite du nourrisson ?

Le syndrome de mort subite du nourrisson désigne la mort inattendue et inexpliquée d’un bébé de moins d’un an alors qu’il est pourtant en bonne santé. Celle-ci survient le plus souvent pendant le sommeil de l’enfant.

La mort subite du nourrisson est-elle fréquente ?

Des problèmes de classifications entre notamment mort « inattendue » et « subite » rendent les chiffres un peu difficiles à établir, mais le risque de MSN reste très faible en France puisqu’elle touche environ 300 nourrissons en France chaque année.

Jusqu’à quel âge la mort subite du nourrisson est-elle un risque ?

Si la MSN est naturellement quelque chose qui peut vous inquiéter en tant que parents, la question qui en découle est de savoir à partir de quand vous pourrez vous arrêter de vous inquiéter.

La plupart des décès dus au syndrome de mort subite du nourrisson surviennent au cours des premiers mois de la vie de votre bébé. Le pic de vulnérabilité des nouveau-nés se situe entre le deuxième et le quatrième mois de vie.

Le risque de MSN diminue considérablement après l’âge de 6 mois et les premiers retournements de votre enfant, qui montrent qu’il apprend à contrôler les mouvements de sa tête et de son cou.

Les conseils pour prévenir la mort subite du nourrisson

Il est important de savoir comment prévenir la mort subite du nourrisson. Prenez les mesures suivantes pour garder votre bébé en sécurité et réduire le risque de MSN :

  • Faites dormir votre bébé uniquement sur le dos (ni sur le côté ni sur le ventre). Faites-le à chaque fois que vous l’allongez pour dormir durant la première année de sa vie et dites à toutes les autres personnes qui pourraient s’occuper de lui que c’est obligatoire, que ce soit pour une sieste ou pour la nuit. Vous pouvez par exemple vous en rappeler facilement car dans « dormir », il y a « dos ». Certains bébés se retournent sur le ventre ou sur le côté d’eux-mêmes après avoir été placés sur le dos. Selon les experts, vous pouvez les laisser dans cette position, mais seulement à condition qu’ils soient capables de se retourner dans les deux sens sans aide.

  • Gardez le berceau vide. Assurez-vous que le matelas de son lit est ferme et qu’il s’adapte parfaitement au berceau sans laisser d’espace sur les côtés. N’utilisez pas de couvertures, de couettes, d’oreillers, de coussins, de duvets ni de literie moelleuse. Seul un drap housse bien ajusté doit être utilisé. Ne placez jamais de jouets ni de doudou dans le lit de bébé, ni même de peluche. Les surfaces moelleuses et les jouets en peluche peuvent gêner la respiration de votre bébé.

  • Faites dormir votre bébé sur une surface ferme. Parfois, votre bébé peut s’endormir dans le siège auto, dans la poussette ou dans le porte-bébé. Ne le laissez pas trop longtemps dans cette position et installez-le sur une surface ferme dès que possible. Ne le laissez jamais dormir sur un coussin ou un matelas très mou.

  • Ne laissez pas votre bébé avoir trop chaud. Évitez de laisser votre bébé avoir trop chaud, car cela augmente le risque de mort subite du nourrisson. Assurez-vous que sa tête est nue (pas de bonnet etc.) et qu’il ne soit pas trop couvert quand vous le mettez au lit : de manière générale, il ne doit pas porter plus d’une couche de vêtements de plus que vous. Assurez-vous que la température de l’air soit douce et qu’il ne fait pas trop chaud. N’utilisez pas de couvertures, utilisez qu’une gigoteuse (ou turbulette). Si la tête de votre bébé est chaude et couverte de sueur ou que sa poitrine est chaude au toucher, c’est qu’il a trop chaud.

  • Laissez votre bébé dormir dans votre chambre. Les spécialistes conseillent de faire dormir bébé dans son lit et dans votre chambre au moins jusqu’à 6 ou 12 mois. Vous pouvez également rapprocher son lit à un mètre du vôtre.

  • Ne faites pas dormir votre bébé dans votre lit avec vous. Attention, il ne doit surtout pas dormir dans votre lit avec vous. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il peut s’emmêler dans les draps et que vous pouvez vous retourner accidentellement sur lui au cours de la nuit, deux facteurs d’augmentation du risque de mort subite du nourrisson.

  • Allaitez. Si vous en avez la possibilité, préférez l’allaitement maternel au lait artificiel pendant les six premiers mois. Il semblerait que l’allaitement réduise fortement le risque de MSN chez les jeunes bébés.

  • Pratiquez le contact peau contre peau. Le contact peau contre peau est très bénéfique pour les nouveau-nés et se pratique facilement pendant l’allaitement au sein ou au biberon ou en cours de journée. Et les papas peuvent aussi le pratiquer !

  • Ne vous fiez pas aux appareils permettant prétendument de réduire le risque de MSN. Leur efficacité n’a pas été démontrée et leur utilisation n’est pas encouragée par les spécialistes.

  • Proposez-lui une tétine. Il est possible que le fait de sucer une tétine pendant la sieste ou la nuit réduise le risque de mort subite du nourrisson. N’utilisez cependant pas de modèles avec un cordon ou une ficelle ni ceux qui s’accrochent aux vêtements. De plus, si vous allaitez, attendez 3 ou 4 semaines que le rythme des tétées soit bien établi avant de proposer une tétine à votre petit. S’il dort et que la tétine lui tombe de la bouche, ne la lui remettez pas en bouche.

  • Ne fumez pas. La prévention de la mort subite du nourrisson est une excellente raison d’arrêter de fumer. En effet, même si ne pas fumer près de votre bébé et garder votre voiture et votre maison sans fumée permet de limiter l’exposition à la fumée, vos vêtements restent imprégnés. Enfin éloignez votre bébé des endroits où les gens fument.

  • Assurez-vous que le lit et l’équipement de bébé soient sûrs. Son lit, sa poussette et son parc doivent répondre aux normes de sécurité. N’utilisez pas d’objets s’ils sont cassés et si on vous les donne ou qu’ils sont d’occasion, assurez-vous qu’ils soient conformes à la réglementation en vigueur.

  • Faites passer du temps à votre bébé sur le ventre. Faites en sorte que votre bébé passe du temps sur le ventre lorsqu’il est éveillé, car cela va l’aider à renforcer les muscles de son cou et de son dos. N’oubliez pas de le surveiller et veillez à ce qu’il ne s’endorme pas dans cette position.

Cela fait beaucoup de choses à mémoriser mais rappelez-vous de ces trois points essentiels. Votre bébé devra toujours dormir :

  • Sur son dos

  • Dans un berceau dans votre chambre

  • Sans avoir trop chaud

Pour vous aider à vous en souvenir, vous pouvez constater que c’est une rime en « o » : « berceau », « chaud » et « dos », ou encore que les initiales font B, C et D.

Infographique montrant trois gestes simples pour réduire le risque de mort subite du nourrisson

Les facteurs de risque et les causes de la mort subite du nourrisson

Les causes exactes de la MSN sont mal identifiées, mais certains facteurs environnementaux peuvent rendre un bébé plus vulnérable, et d’autres facteurs maternels, physiques ou généraux peuvent aussi accroître le risque.

Facteurs environnementaux

Certains facteurs durant le sommeil de votre bébé augmentent le risque de mort subite du nourrisson :

  • Dormir sur le ventre ou sur le côté. Les bébés qui sont placés sur le ventre ou sur le côté peuvent avoir plus de difficultés à respirer que ceux qui sont placés sur le dos.

  • Dormir sur une surface molle. Dormir sur un coussin moelleux ou sur un matelas mou peut bloquer les voies respiratoires d’un bébé.

  • Partager un lit. Le fait de dormir dans le même lit que les parents, les frères et sœurs ou même les animaux de compagnie peut augmenter le risque de mort subite du nourrisson car les voies respiratoires du nouveau-né sont plus facilement bloquées.

  • Prendre un coup de chaud. Le fait d’avoir trop chaud pendant le sommeil peut augmenter le risque de MSN.

Facteurs maternels

Les futures mamans peuvent avant même la naissance de leur enfant influencer le risque de mort subite du nourrisson. En effet, le risque augmente pour un bébé si sa mère :

  • a moins de 20 ans

  • fume

  • se drogue ou boit de l’alcool

  • est mal suivie pendant sa grossesse (c’est pour cela qu’il est notamment important de trouver un bon médecin)

Facteurs physiques

Voici quelques-uns des facteurs de risque physiques pouvant contribuer à la mort subite du nourrisson :

  • Les malformations cérébrales. Chez certains bébés, la zone du cerveau qui contrôle la respiration et le réveil n’est pas encore bien développée, ce qui peut les rendre plus vulnérables à la MSN.

  • Un poids faible à la naissance. Les bébés prématurés ou les jumeaux, triplés et autres naissances multiples sont potentiellement plus vulnérables face à la mort subite du nourrisson car leur pouls et leur respiration ne sont pas encore bien maîtrisés.

  • Des infections respiratoires. Un bébé ayant récemment attrapé un rhume peut éventuellement développer des problèmes respiratoires, ce qui peut augmenter le risque de mort subite du nourrisson.

Facteurs de risque généraux

Les causes exactes de la mort subite du nourrisson sont mal identifiées, mais les quelques facteurs suivants peuvent contribuer à la vulnérabilité des enfants :

  • Le sexe. La mort subite du nourrisson touche deux fois plus souvent les garçons que les filles.

  • L’âge. Les nourrissons sont les plus vulnérables entre le deuxième et le quatrième mois de leur vie, bien que jusqu’à l’âge de 12 mois, les bébés soient encore considérés comme étant à risque.

  • L’origine ethnique. Il semble que les bébés d’origine caucasienne y soient moins sensibles.

  • Les antécédents familiaux. Le risque est plus élevé chez les bébés dont des frères, sœurs ou cousins sont décédés à cause de la MSN.

  • La fumée de tabac. Les bébés qui vivent avec des fumeurs courent un plus grand risque. Il est fortement conseillé d’arrêter de fumer.

  • Une naissance prématurée et un faible poids à la naissance. Le fait de naître plus tôt ou d’avoir un faible poids à la naissance peut augmenter le risque.

FAQ en un clin d’œil

  • Suivez les conseils suivants pour réduire le risque de mort subite du nourrisson chez votre enfant :


    •   Couchez-le sur le dos pour dormir


    •   Ne placez rien dans son lit


    •   Assurez-vous que son matelas est ferme


    •   Empêchez-le d’avoir trop chaud


    •   Faites-le dormir dans son lit, mais placez son lit dans votre chambre


    •   Si vous pouvez, allaitez


    •   Pratiquez le contact peau contre peau


    •   Ne vous fiez pas aux appareils qui prétendent réduire le risque de mort subite du nourrisson


    •   Utilisez une tétine


    •   Ne fumez pas à côté de votre bébé


    •   Laissez-le jouer un peu sur le ventre chaque jour, mais seulement quand il est bien réveillé

  • La plupart des cas de mort subite du nourrisson se produisent entre le deuxième et le quatrième mois de vie. Le risque diminue fortement après l’âge de 6 mois, quand votre bébé devient capable de se retourner.

La MSN est un risque qui préoccupe presque tous les parents. Gardez à l’esprit que cela n’arrive que très rarement et que si vous prenez ces précautions de façon constante tout au long de sa première année, vous pourrez réduire considérablement les risques.