Alimentation bébé de 0 à 12 mois

Il n'est pas toujours facile de deviner pourquoi un bébé pleure, même si vous êtes un parent chevronné. Cependant, le fait d’établir une routine pour les repas et de faire attention à l’alimentation de votre bébé peut contribuer à le rendre moins irritable et vous aider à savoir s’il a simplement faim ou s’il est fatigué ou que sa couche est mouillée. Dans la suite de cet article, nous vous expliquons comment poser les bases d’une bonne alimentation pour votre bébé, qu’il ait 2 semaines, 6 mois ou 1 an.

Tableau récapitulatif de l’alimentation de bébé

Avec un bébé à la maison, il peut être dur de savoir où donner de la tête entre les repas, les couches, et le plaisir de le voir sourire, gazouiller, puis apprendre à s’asseoir et à marcher… Heureusement, nous vous avons préparé un tableau résumant l’alimentation de bébé tout au long de sa première année : quels aliments, quelle quantité, combien de fois par jour.

 

 

ÂGEALIMENTSQUANTITÉFRÉQUENCE
De 0 à 1 mois

Lait maternel

Allaitez toutes les 2 ou 3 h

6 à 9 cl toutes les 3 ou 4 h

8 à 12 repas/jour

Continuez à lui donner à manger s’il a faim, que ce soit du lait maternel ou artificiel
Lait artificiel
De 1 à 2 moisLait maternelAllaitez toutes les 2 ou 3 h
Environ 12 cl
 
8 à 12 repas/jour
6 à 8 repas/jour
Lait artificiel
De 2 à 4 moisLait maternelAllaitez toutes les 3 ou 4 h
12 à 18 cl
6 à 7 repas/jour
5 à 6 repas/jour
Lait artificiel
De 4 à 6 moisLait maternelAllaitez toutes les 3 ou 4 h
12 à 24 cl
1 à 2 cuillères à soupe
6 à 7 repas/jour
5 à 7 repas/jour
Lait artificiel
Céréales pour enfants
De 6 à 9 moisLait maternelAllaitez toutes les 4 h
18 à 24 cl
2 à 4 cuillères à soupe
2 à 3 cuillères à soupe
1 cuillère à soupe
5 à 6 repas/jour
4 à 6 repas/jour
Lait artificiel
Céréales pour enfants
Fruits et légumes
Viandes et féculents
De 9 à 12 moisLait maternelAllaitez toutes les 4 h
6 à 9 cl
2 à 4 cuillères à soupe
3 à 4 cuillères à soupe
2 cuillères à soupe
1 à 12 cl
5 à 6 repas/jour
4 à 6 repas/jour
 
Lait artificiel
Céréales pour enfants
Fruits et légumes
Viandes et féculents
Produits laitiers (fromage, yaourt)

 

L’alimentation de bébé au lait maternel

Dès sa naissance, votre bébé se met à grandir à vitesse grand V. Pour alimenter cette croissance et le rassasier, il vous faudra sûrement le nourrir toutes les deux ou trois heures. Après une semaine environ, il commencera sûrement à faire des siestes un peu plus longues, ce qui vous permettra de reprendre un peu votre souffle entre deux repas. S’il dort à l’heure habituelle d’un repas, réveillez-le doucement pour lui donner à manger. Voici quelques conseils à garder en mémoire si vous allaitez :

  • La durée entre deux tétées se compte à partir du début de la première tétée, pas à partir du moment où votre bébé s’arrête.

  • Vérifiez que votre bébé prenne bien votre sein dans la bouche. Cela peut être difficile au début, surtout pour les jeunes mamans, mais avec l’habitude, votre bébé tètera bien. En cas de doutes, demandez à un professionnel de santé ou à un conseiller en lactation.

  • En grandissant, votre bébé peut se mettre à téter plus vite.

  • Donnez-lui un peu chaque sein au cours d’une même tétée.

  • Regardez s’il vous donne l’impression de ne plus avoir faim. Il peut par exemple éloigner la tête du sein, téter moins vite ou ne plus s’y intéresser. S’il vous semble avoir assez mangé, c’est la fin de la tétée.

  • Votre professionnel de santé vous recommandera peut-être de donner à votre enfant des compléments alimentaires, notamment pour la vitamine D. Si c’est le cas, respectez bien les instructions de votre médecin pour que votre enfant reçoive les bonnes quantités.

Présenté comme ça, allaiter votre bébé à la demande toutes les deux heures peut vous sembler épuisant, et ça l’est. Un nouveau-né n’est pas encore capable d’ingérer beaucoup de lait d’un coup et il faut donc le nourrir fréquemment pour assurer qu’il reçoive bien toute la nourriture dont il a besoin. Vous aurez moins de mal à assurer une alimentation régulière à votre bébé un peu plus tard, quand son rythme quotidien se stabilisera (notamment son temps de sommeil et d’éveil).

L’alimentation de bébé au lait artificiel

Les jeunes bébés nourris au lait artificiel auront besoin de 6 à 9 cl environ de lait par tétée au début. De plus, les nouveau-nés nourris au biberon sont généralement capables de manger plus en une seule tétée que les enfants nourris au sein, ce qui devrait vous permettre d’attendre 3 ou 4 heures entre chaque tétée. Vers l’âge d’environ 1 mois, il faudra à votre bébé environ 12 cl par repas pour bien obtenir tout ce dont il a besoin. Le rythme de votre enfant va progressivement se stabiliser en grandissant et vous devrez alors ajuster la quantité de lait artificiel que vous lui donnez à chaque repas.

L’alimentation de bébé à 3 mois

Maintenant que votre bébé et vous avez commencé à prendre un certain rythme, le modifier peut s’avérer un peu complexe. Cependant, en grandissant, les besoins de votre bébé en matière d’alimentation changent et vous devrez donc ajuster vos habitudes en conséquence.

Pour un bébé nourri au lait maternel

Lorsque votre bébé aura environ 3 mois, il commencera à devenir plus actif, à moins téter et à dormir plus longtemps la nuit. À cet âge, vous n’avez peut-être plus besoin que de le nourrir toutes les trois ou quatre heures (c’est-à-dire six à huit fois par jour). Si votre professionnel de santé constate qu’il prend du poids et qu’il grandit normalement, alors l’alimentation que vous donnez à votre bébé lui suffit probablement. Un autre bon moyen de savoir s’il mange bien est de compter le nombre de couches qu’il salit chaque jour. Un bébé avec une bonne alimentation mouille généralement quatre à six couches par jour. Si vous trouvez que votre enfant ne mange pas assez, contactez votre professionnel de santé.

Pour un bébé nourri au lait artificiel

En grandissant, vous remarquerez probablement que votre bébé mange de plus en plus à chaque repas et qu’il commence à dormir plus longtemps la nuit. Vous pouvez par exemple modifier l’alimentation d’un bébé de 3 mois des façons suivantes :

  • en augmentant la quantité de lait artificiel à chaque repas jusqu’à atteindre environ 15 cl,

  • en lui donnant son lait six à huit fois par jour,

  • en changeant de taille ou de type de tétine sur votre biberon pour qu’il puisse boire plus facilement.

L’alimentation de bébé à 6 mois

Il s’agit en général de l’âge où les professionnels de santé conseillent de commencer à ajouter des aliments solides à l’alimentation de votre bébé. Si vous avez une routine bien établie pour les repas, il sera plus simple de vous y retrouver lorsque votre petit atteindra la barre des 6 mois. Lorsqu’un bébé est prêt à commencer à découvrir les aliments solides, vous vous demanderez peut-être par quoi commencer. L’ordre dans lequel les aliments sont introduits dans l’alimentation de votre bébé ne semble pas avoir d’importance au niveau médical, mais traditionnellement, les premières « nouveautés » sont les compotes de légumes et de fruits ainsi que les mélanges de céréales et de lait maternel ou artificiel. Souvenez-vous que votre enfant est encore petit et qu’à cet âge, l’alimentation d’un bébé reste quasiment exclusivement à base de lait maternel ou artificiel : les nouveaux aliments ne sont que des compléments à ce régime de base. Continuez à lui donner à manger toutes les quatre heures environ en quantité suffisante pour assurer ses apports en vitamines et en minéraux. Chaque bébé est unique et grandit à son rythme, mais avec un peu de chance vous pourrez commencer à supprimer la tétée du milieu de la nuit. Demandez à votre professionnel de santé si votre bébé lui semble prêt et comment faciliter cette transition.

L’alimentation de bébé de 7 à 9 mois

La période de 7 à 9 mois est généralement un bon moment pour varier l’alimentation de votre bébé par l’introduction de nombreux aliments solides en quantités de plus en plus importantes. De plus, à cet âge, il est possible qu’il n’ait plus besoin que de quatre ou cinq repas en journée. Les purées de légumes et de viandes et autres compotes de fruits sont particulièrement recommandées à cet âge. Commencez par proposer un seul ingrédient à votre enfant avant de lui donner des mélanges. Au fur et à mesure que votre bébé s’habitue à ces nouveaux aliments solides, il commence à se sevrer du lait maternel ou artificiel. Il n’existe pas de « bon » moment pour sevrer votre bébé : cela doit se faire progressivement, lorsque votre enfant vous montre qu’il est prêt à manger des aliments solides. Votre professionnel de santé saura vous indiquer les signes à surveiller.

L’alimentation de bébé de 10 à 12 mois

Entre 10 et 12 mois, vous pouvez faire découvrir de nouvelles textures à votre bébé pendant ses repas.. Au fur et à mesure qu’il grandit, il pourra commencer à manger avec ses doigts, par exemple des dés de bananes, des céréales ou des pâtes. Il est même possible qu’il commence à exprimer des préférences pour certains types de saveurs. Vous pourrez probablement aussi commencer à lui proposer des mélanges de plusieurs ingrédients. Votre professionnel de santé pourra vous aider à mettre en place des menus équilibrés au fur et à mesure que le lait maternel ou artificiel perd de l’importance dans l’alimentation de votre bébé. À 10 mois, les repas de votre bébé seront probablement au nombre de 3 ou 4 par jour. Votre petit commencera peut-être à manger avec les doigts : cela peut se révéler très amusant pour lui mais assurez-vous que les morceaux soient coupés suffisamment petits pour qu’il puisse les attraper et les manger sans pour autant s’étouffer. Évitez par exemple les raisins, les cacahuètes ou le pop-corn. Avec un peu de pratique, il commencera à s’habituer à manger sans votre aide.

L’alimentation de bébé à 1 an

À l’heure de son premier anniversaire, regardez un peu tout ce chemin parcouru. L’alimentation de votre bébé inclut maintenant presque les mêmes aliments que vous, à quelques exceptions près comme le miel ou tout ce qui pose un risque d’étouffement comme les fruits à coque. En grandissant, votre bébé devient capable de manger plus de nourriture en un seul repas. Il mange donc probablement moins souvent et n’a généralement plus besoin que de trois repas par jour avec deux ou trois en-cas entre deux. C’est également la période où vous pouvez commencer à ajouter le lait de vache à l’alimentation de votre bébé si votre enfant ne fait pas d’intolérance au lactose. Dans tous les cas, ne lui en donnez pas trop : 50 à 70 cl par jour suffiront. En cas de questions, consultez votre professionnel de santé. Vous pouvez continuer à donner du lait maternel ou artificiel à votre bébé si vous le souhaitez : il n’y a pas de date limite avant laquelle le sevrer. Il est même plutôt recommandé de continuer à lui donner du lait maternel ou artificiel aussi longtemps qu’il en demande ou que vous en êtes capable. Si vous vous posez des questions sur le sevrage, parlez-en à votre professionnel de santé.

FAQ en un clin d’œil

  • Si votre enfant est prêt à commencer à manger solide, vous pouvez lui proposer une ou deux cuillères à soupe de bouillie de céréales ou de compotes de fruits ou de légumes une à deux fois par jour.

  • Un bébé de 3 mois a généralement besoin d’être allaité toutes les 3 ou 4 heures. Un bébé nourri au lait artificiel a généralement besoin de manger cinq à six fois par jour.

  • Les nouveau-nés ont besoin de manger plus souvent que les enfants plus âgés. Un nouveau-né nourri au lait maternel aura probablement besoin d’être allaité 8 à 12 fois par jour tandis qu’un nouveau-né nourri au lait artificiel aura généralement besoin de manger toutes les trois ou quatre heures.

L’alimentation de votre bébé et le nombre de repas qui lui sont nécessaires par jour changent avec le temps et c’est normal. Cependant, vous pouvez anticiper plus facilement l’heure des repas en mettant en place un tableau de suivi de l’alimentation de votre bébé comme celui présenté en début d’article. Cela vous permettra par exemple de lui apporter ce dont il a besoin pour bien grandir et de profiter du temps restant pour le voir franchir toutes ces étapes importantes de son développement. Et bien sûr, si vous avez des doutes ou des questions, votre professionnel de santé est là pour vous donner des conseils.