Your baby is the size of an eggplant

23 semaines de grossesse (25 SA) : le développement de votre bébé

À 23 semaines de grossesse, votre bébé commence à s’enrober ! Il fabrique de la graisse, ce qui lui permet notamment d’avoir une peau moins fripée.

Au niveau de son cerveau, le cortex développe des couches. La plupart de ses mouvements sont cependant toujours contrôlés par les parties du cerveau qui se sont développées beaucoup plus tôt. Le reste du système nerveux continue aussi à se former : c’est ce qui lui permettra d’enregistrer des informations du monde extérieur, de les traiter et d’y réagir.

Vous demandez-vous si votre fœtus de 23 semaines peut vous entendre ? Essayez ! Son ouïe se développe rapidement et il peut commencer à bouger ou à se retourner lorsqu’il entend un son qu’il reconnaît, par exemple celui de votre voix.

Votre partenaire et vous pouvez lui chanter des chansons ou lui lire des histoires afin de l’habituer à vos deux voix. Votre bébé dort beaucoup et il y a donc des périodes pendant la journée où il est plus actif que d’autres. De manière générale, à 23 semaines de grossesse, vous êtes plus susceptible de le sentir remuer lorsque vous êtes immobile.

Quelle est la taille de votre bébé après 23 semaines de grossesse (25 SA) ?

Après 23 semaines de grossesse (25 SA), votre fœtus pèse autour de 600 g et il mesure environ 28 cm de la tête aux fesses, soit à peu près la taille d’une courge poivrée.

Pour mieux vous représenter ce qu’il se passe dans votre ventre à 23 semaines de grossesse, jetez un coup d’œil à l’illustration ci-dessous.

TaillePoidsJ’ai la taille…
environ 28 cmenviron 600 gd’une courge poivrée

 

Un bébé après 23 semaines de grossesse (25 SA)

Le corps de la mère après 23 semaines de grossesse (25 SA)

Après 23 semaines de grossesse, la fin du 2ᵉ trimestre, que l’on compte habituellement de la 14ᵉ à la 27ᵉ semaine, se rapproche. Votre bébé grossit et vous aussi. 23 semaines de grossesse correspondent en mois au 6e mois de grossesse environ. 23 semaines de grossesse sont aussi équivalentes à 25 semaines d’aménorrhée (ou 25 SA), c’est-à-dire 25 semaines depuis vos dernières règles.

C’est vers cette période que votre professionnel de santé va commencer à mesurer votre hauteur utérine, c’est-à-dire la distance entre votre pubis et le sommet de votre utérus, pour mesurer la taille de votre ventre. Cette distance est souvent à peu près égale, en centimètres, au nombre de semaines de grossesse et doit donc être à peu près égale à 23 cm cette semaine.

De plus, en grandissant, votre utérus appuie sur votre estomac et d’autres organes internes, ce qui peut provoquer des troubles de la digestion ou des problèmes de constipation.

Souvenez-vous cependant qu’il est plus utile pour votre professionnel de santé et vous de compter en semaines à cause du nombre inégal de jours (et donc de semaines) dans les différents mois.

Générateur de prénom

Générateur de prénom

Par sexe:

Fille

Garçon

Unisexe

Par thème:

Ancien

Célébrités et artistes

Moderne

Mythologie

Nature

Original

Religieux

23 semaines de grossesse (25 SA) : vos symptômes

Voici quelques-uns des symptômes que vous pourrez ressentir à la semaine 25 SA de votre grossesse :

  • Une sciatique. En grossissant, votre utérus peut commencer à appuyer sur le nerf sciatique, ce qui a pour conséquence de provoquer des douleurs chez la femme enceinte au niveau des hanches ou du bas du dos à partir de 23 semaines de grossesse. Pour soulager ce symptôme, vous pouvez notamment appliquer une compresse froide ou une poche de glace sur la zone endolorie. Vous pouvez également demander à votre professionnel de santé de vous recommander des étirements. Pensez également à obtenir son accord avant de prendre des antidouleurs sans ordonnance pour éviter tout effet indésirable. La bonne nouvelle, c’est que ces douleurs disparaissent généralement progressivement après l’accouchement. Si cependant vous avez les jambes ou les pieds engourdis ou que rien ne semble faire passer les douleurs, contactez immédiatement votre professionnel de santé.

  • Une constipation. Votre utérus peut également commencer à exercer une pression sur votre rectum ce qui, en parallèle de l’augmentation de votre taux de progestérone, peut aboutir à de la constipation. En clair, vous avez du mal à déféquer. Les compléments alimentaires en fer peuvent aussi favoriser la constipation. Pour combattre ce symptôme, buvez beaucoup d’eau et mangez des aliments riches en fibres : fruits, légumes, céréales ou pain complet. La marche ou une activité physique peuvent également aider votre digestion, mais pensez bien à obtenir l’accord de votre professionnel de santé avant de commencer tout type d’exercice.

  • Des remontées acides. Les hormones de grossesse (encore un coup de la progestérone…) peuvent détendre les muscles empêchant la communication entre votre estomac et votre œsophage. Il est ainsi possible que vous souffriez de remontées acides : des brûlures d’estomac. Essayez d’éviter les aliments qui vous semblent favoriser ces remontées et, de manière générale, mangez moins mais plus souvent, en privilégiant les aliments « neutres » (ni gras, ni épicés), que vous pouvez rajouter à votre liste des aliments à éviter pendant encore quelques mois.

  • Des crampes aux jambes. Certaines futures mamans souffrent de crampes aux jambes au cours du 2ᵉ trimestre, le plus souvent en soirée ou la nuit. Pour soulager ces douleurs, essayez de continuer à faire un peu d’exercice et d’étirer vos mollets avant d’aller vous coucher. Un bain chaud ou une poche de glace peut également soulager les crampes à partir de 23 semaines de grossesse.

Article connexe

Grossesse en bonne santé
Tout savoir sur le dépistage du diabète et de tolérance au glucose pendant la grossesse

Générateur de prénom

Générateur de prénom

Par sexe:

Fille

Garçon

Unisexe

Par thème:

Ancien

Célébrités et artistes

Moderne

Mythologie

Nature

Original

Religieux

23 semaines de grossesse (25 SA) : quelques exemples de choses à prendre en compte

  • Avez-vous réfléchi à vos préférences face à la douleur probable lors de l’accouchement ? Il existe de nombreuses options sur lesquelles votre professionnel de santé pourra vous renseigner : des mesures de confort naturelles, une aide médicamenteuse ou une anesthésie générale par exemple. Dans tous les cas, vous pouvez changer d’avis plus tard et même pendant l’accouchement ! Si vous ne savez pas vraiment comment vous réagirez, nous avons préparé un quiz sur la douleur pendant l’accouchement pour vous aider.

  • Vous constaterez peut-être qu’avec votre ventre qui s’arrondit, vos amis et même parfois des inconnus vous font des commentaires. Bien qu’ils ne pensent pas à mal, les détails de votre grossesse, votre poids, votre activité physique ou votre régime ne regardent que votre professionnel de santé et vous, alors ne vous sentez pas obligée de répondre. Vous pouvez tout à fait vous contenter d’un simple « Merci, c’est gentil. » et changer de sujet.

  • Si les douleurs musculaires diverses de la grossesse vous gênent, vous pouvez envisager de changer vos habitudes sportives. Un ballon de gymnastique (on parle aussi de « swiss ball ») est un allié précieux pendant votre grossesse qui vous permettra d’étirer et de renforcer votre dos, vos bras et vos épaules. Demandez conseil à votre professionnel de santé sur des exercices sans risque. Certaines femmes enceintes pratiquent aussi le yoga pour soulager leurs douleurs.

  • Inscrivez-vous à des cours de préparation à l’accouchement et aux soins du nouveau-né si ce n’est pas déjà fait. Ces cours vous apprendront notamment la position à respecter lorsque votre bébé dort pour minimiser le risque de mort subite du nourrisson (MSN) : sur le dos, sur une surface rigide et sans couvertures ou jouets dans le lit.

  • Si vous pensiez organiser une baby shower, pensez à prévenir les invités à l’avance et à leur fournir une liste des cadeaux possibles afin qu’ils aient le temps de s’organiser.

23 semaines de grossesse (25 SA) : ce qu’il faut penser à demander à votre médecin

Voici quelques questions parmi d’autres à lui poser à 23 semaines de grossesse :

  • Devrez-vous passer un test de tolérance au glucose ? Si vous n’avez pas encore effectué un tel test, votre professionnel de santé pourra vous proposer un dépistage pour identifier si votre risque de diabète gestationnel. Ce test se fait généralement entre les semaines 24 et 28.

  • Est-il normal de retrouver des traces de sang dans vos sous-vêtements ? Cela peut être lié à de petites inflammations du col de l’utérus sans gravité mais il est plus prudent de mentionner tout saignement à votre professionnel de santé.

  • Que faut-il savoir sur le travail prématuré ? Votre professionnel de santé pourra vous expliquer les signes avant-coureurs à surveiller et vous donner des conseils sur la marche à suivre si vous constatez certains de ces symptômes.

  • Les échographies en 3D ou 4D sont-elles recommandées ?

  • Quand devrez-vous partir en congé maternité ?

23 semaines de grossesse (25 SA) : votre check-list

Voici une liste rapide de choses à faire à 23 semaines de grossesse :

  • Demandez à votre professionnel de santé de vous expliquer les choix possibles pour gérer la douleur pendant un accouchement.

  • Si ce n’est pas déjà fait, inscrivez-vous à des cours de préparation à l’accouchement avec votre partenaire. Ces cours ont pour objectif de vous préparer au travail, à l’accouchement et au retour à la maison, ce qui ne manquera pas d’être utile pour vous deux.

  • Commencez à réfléchir à quand partir en congé maternité.

  • Demandez à votre professionnel de santé en quoi consiste le don de sang de cordon ombilical et quelles en sont les modalités si vous pensez que cela pourrait être utile.

  • Inscrivez-vous pour recevoir encore plus de conseils sur votre grossesse :

Comment calculer une grossesse ?

L’avancée d’une grossesse se mesure généralement en semaines, ces semaines étant ensuite regroupées par mois et par trimestres. Vous entendrez sûrement parler de semaines de grossesse ou de semaines d’aménorrhée (SG ou SA en abrégé), mais ces deux termes ne désignent pas la même chose. En effet, les semaines de grossesse sont comptées à partir de la fécondation : vous pouvez voir ça comme l’âge « réel » de votre bébé. Cependant la date de fécondation n’est pas toujours connue, ce qui peut être gênant. C’est pourquoi on utilise aussi les semaines d’aménorrhée, qui sont quant à elles comptées depuis vos dernières règles, soit généralement 2 semaines avant la fécondation. Donc pour résumer : nombre de semaines d’aménorrhée = nombre de semaines de grossesse + 2 semaines (SA = SG + 2).

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français. Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous. Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.