36 semaines de grossesse : le développement de votre bébé

Après 36 semaines de grossesse (ou 38 semaines d’aménorrhée, 38 SA), votre bébé se prépare à sa grande entrée dans votre vie mais il continue à travailler dur chaque jour pour bien grandir. Par exemple, le volume de son cerveau augmentera fortement d’ici à la 39e semaine mais ne finira son développement qu’après la naissance. Son foie a bientôt fini de se développer lui aussi.

Après sa naissance, les premières selles de votre bébé auront une apparence que vous pourrez trouver étonnante : il s’agit d’une substance vert foncé ou noire un peu collante que l’on appelle le méconium. Il commence à s’accumuler dans ses intestins alors qu’il est encore dans votre ventre et est entre autres formé par l’accumulation de peaux mortes et du lanugo, le duvet qui l’a recouvert pendant la majeure partie de la grossesse et qu’il commence à perdre.

Bien qu’il vous reste encore a priori quelques semaines à patienter avant votre date d’accouchement prévue, vous constaterez peut-être l’arrivée de certains signes annonciateurs du travail au cours des prochains jours. Souvenez-vous que très peu de femmes accouchent en réalité exactement à la date prévue.

À noter que si vous êtes enceinte de jumeaux, votre grossesse peut être légèrement différente.

De plus, si vous êtes enceinte de jumeaux et que vous en êtes à 35 semaines de grossesse (37 SA), il est particulièrement important de surveiller l’apparition des signes du travail : en effet, les grossesses multiples ont beaucoup plus de risques de se terminer par un accouchement prématuré que les grossesses classiques

Quelle est la taille de votre bébé après 36 semaines de grossesse ?

Après 36 semaines de grossesse (ou 38 SA), le poids de votre bébé est autour de 2,6 kg et il mesure environ 46 cm, soit à peu près la taille d’une tige de rhubarbe.

Pour mieux vous représenter ce qu’il se passe dans votre ventre à 36 semaines de grossesse et la possible position de votre bébé, jetez un coup d’œil à l’illustration ci-dessous.

TaillePoidsJ’ai la taille…
environ 46 cmenviron 2,6 kgd’une tige de rhubarbe


Un bébé après 36 semaines de grossesse

Le corps de la mère après 36 semaines de grossesse

36 semaines de grossesse correspondent en mois au début du 9e mois mais tous les mois n’ayant pas le même nombre de semaines, le calcul est toujours un peu inexact. Quoi qu’il en soit, vous êtes vers la fin du 3e trimestre. 36 semaines de grossesse sont aussi équivalentes à 38 semaines d’aménorrhée (ou 38 SA), c’est-à-dire 38 semaines depuis vos dernières règles.

Cela peut vous sembler difficile si vous regardez votre ventre mais vous n’avez a priori pas fini de prendre du poids : en effet, la prise de poids moyenne chez la femme enceinte (pour un indice de masse corporelle moyen) est d’environ 1,5 kg par mois les trois derniers mois, soit environ 400 g par semaine !

Votre ventre commence peut-être à vraiment vous gêner pour bien dormir ou pour vous déplacer mais vous approchez de la fin, courage.

Pour certaines futures mamans, la pratique d’une activité physique commence à être difficile après 36 semaines de grossesse (38 SA). Si c’est votre cas, vous pouvez par exemple vous concentrer sur des techniques de respiration pour vous préparer au travail. Cela vous permettra d’une part de vous détendre et d’autre part de vous aider à mieux gérer la douleur pendant l’accouchement.

Article connexe

Accouchement
La différence entre les vraies contractions et les fausses contractions, dites de Braxton Hicks

36 semaines de grossesse : vos symptômes

Voici quelques-uns des symptômes que vous pourrez ressentir après 36 semaines de grossesse ou 38 SA :

  • Une envie fréquente d’uriner. Avec un bébé et un utérus qui grossissent, votre vessie est un peu plus à l’étroit et vous pouvez ressentir l’envie d’aller plus souvent aux toilettes. Cela n’est pas vraiment amusant mais il est important de continuer à boire beaucoup d’eau pour bien vous hydrater.

  • Une pression dans le bas-ventre. Votre bébé et vous vous préparez à l’accouchement de bien des manières et cela peut se ressentir dans votre bas-ventre. Votre bébé descend un peu plus bas dans l’utérus et vient peser plus lourdement sur votre bassin, vos hanches et votre vessie.La production par votre organisme d’une hormone que l’on appelle la relaxine et qui vient assouplir vos ligaments, vos muscles et vos articulations, peut provoquer l’apparition de douleurs au dos et au niveau du bassin, en particulier à l’approche de votre date d’accouchement prévue. Essayez de ne pas passer trop de temps debout, de vous déplacer plus lentement, en faisant plus attention et de prendre des bains chauds en cas de douleur.

  • Des gonflements dans les jambes. Votre organisme produit et retient plus de liquides qu’à l’accoutumée au cours de la grossesse et les femmes enceintes peuvent alors souffrir de gonflements (œdèmes) au niveau des mains et des pieds. Pour soulager ce symptôme, essayez de surélever vos jambes (par exemple avec un coussin) lorsque vous êtes assise, buvez beaucoup d’eau pour réduire les accumulations de liquides et enfilez des vêtements moins serrés et des chaussures confortables. Chez certaines futures mamans, le port de bas de contention peut également aider à diminuer les gonflements. En cas de gonflement soudain sur le visage ou les mains, contactez immédiatement votre professionnel de santé car cela pourrait signaler un problème de tension artérielle de fin de grossesse que l’on appelle la pré-éclampsie.

  • Des nausées. Certaines femmes enceintes souffrent de nausées à 36 semaines de grossesse (38 SA) ou un peu après, ce qui peut être un signe annonciateur du travail. Si vous ne vous sentez pas très bien, essayez de manger moins mais plus souvent et privilégier les aliments au goût neutre comme le riz, le pain grillé ou les bananes.

  • Des contractions. À 36 semaines de grossesse (38 SA), vous avez peut-être déjà ressenti des contractions que l’on appelle contractions de Braxton-Hicks ou « fausses » contractions. Elles sont irrégulières et ont tendance à disparaître lorsque vous bougez ou que vous changez de position. À l’inverse, les « vraies » contractions de travail se produisent à intervalles réguliers et sont de plus en plus rapprochées. Elles gagnent en intensité et démarrent souvent dans le dos pour se déplacer vers le devant du ventre. Essayez de calculer vos contractions pour déterminer s’il s’agit plutôt de contractions de Braxton-Hicks ou de vraies contractions.

36 semaines de grossesse : quelques choses à prendre en compte

  • Avez-vous réfléchi à vos préférences en matière de gestion de la douleur pendant l’accouchement ? Si ce n’est pas le cas, contactez votre professionnel de santé pour plus d’informations. Bien que l’on parle souvent d’anesthésiques ou d’analgésiques par abus de langage, il faut cependant différencier ceux-ci des antalgiques : les premiers suppriment votre sensation de douleur, les derniers la diminuent sans la supprimer totalement. Quoi qu’il en soit, votre professionnel de santé et les cours de préparation à l’accouchement évoqueront probablement au moins la péridurale ou une technique non médicale centrée sur des techniques respiratoires, la méthode Lamaze. Votre professionnel de santé pourra également vous indiquer si telle ou telle méthode est déconseillée dans votre cas particulier.

  • Vous pouvez généralement être accompagnée pendant le travail par au moins une personne, par exemple votre partenaire, un proche, un ami ou encore une doula. Qui qu’elle soit, cette personne sera là pour vous soutenir et vous encourager ou éventuellement pour calculer vos contractions ou vous faire un massage. Selon certaines études, les femmes qui sont accompagnées tout au long de leur travail accoucheraient plus vite et demanderaient moins d’antidouleurs. Dans tous les cas, le personnel soignant de l’hôpital ou de la maternité sera là pour vous accompagner tout au long de votre accouchement.

  • Renseignez-vous sur les politiques de l’hôpital ou de la maternité concernant le fait de manger ou de boire pendant le travail. En effet, il est souvent demandé aux futures mamans de ne pas manger avant une césarienne si celle-ci est programmée. Le personnel soignant ou votre professionnel de santé pourront vous renseigner sur la période de jeûne à respecter. Par exemple, vous pourrez peut-être boire un tout petit peu pendant le travail dans le cas d’un accouchement par voie basse mais il n’est pas sûr que l’on vous autorise à manger solide. Renseignez-vous à l’avance auprès de l’hôpital ou de votre professionnel de santé.

  • Après 36 semaines de grossesse ou 38 SA, l’accouchement se rapproche : félicitations ! Renseignez-vous sur le vocabulaire de la fin de grossesse : en avance, à terme, dépassement de terme, etc.

  • Si vous envisagez d’allaiter, renseignez-vous sur le sujet auprès de votre professionnel de santé, du personnel de l’hôpital, des cours de préparation à l’accouchement ou auprès de spécialistes en allaitement. Vous pourrez ainsi apprendre à bien positionner votre bébé ou comment éviter les crevasses aux seins. Vous pouvez également demander à votre professionnel de santé ou à des amis de vous recommander un spécialiste.

  • Si vous avez le temps cette semaine, pourquoi ne pas vous renseigner sur la période postpartum, c’est-à-dire les semaines et les mois qui suivent votre accouchement. Cela vous permettra notamment de vous sentir plus préparée à ce qui vous attend.

36 semaines de grossesse : à demander à votre médecin

  • Pouvez-vous faire quelque chose pour vous préparer au travail ?

  • Les relations sexuelles sont-elles déconseillées à 36 semaines de grossesse (38 SA) ?

  • Que faire si votre bébé se présente en le siège ?

  • Dans quels cas un déclenchement artificiel du travail est-il nécessaire ? Est-ce courant à 36 semaines de grossesse (38 SA) ?

  • Qui devez-vous appeler si vous pensez que votre travail a commencé ? Faut-il appeler cette personne immédiatement ou faut-il attendre un événement précis ?

  • Est-il possible d’allaiter si vous avez des implants mammaires ou avez subi des opérations de la poitrine ?

  • À partir de quand pouvez-vous commencer à allaiter après la naissance de votre bébé ?

  • Si tout se passe bien, combien de temps environ s’écoule-t-il entre l’accouchement et votre sortie de l’hôpital ?

36 semaines de grossesse : votre check-list

  • Demandez à votre professionnel de santé quand vous devrez réaliser un dépistage du streptocoque du groupe B si cela n’a toujours pas été fait. Il s’agit d’un dépistage de routine se fait habituellement par frottis vaginal et si vous êtes testée positive, des antibiotiques vous seront administrés au cours du travail pour limiter la transmission à votre enfant, en particulier si l’accouchement se fait par voie basse.

  • Vous avez peut-être déjà préparé votre valise de maternité mais vous ne pouvez pas vraiment la finaliser avant le dernier moment : vous continuez après tout à utiliser vos chargeurs de téléphones et vos brosses à dents. Préparez ou téléchargez une liste des derniers éléments manquants pour être sûre de ne rien oublier le jour J.

  • Si vous ne l’avez toujours pas fait, installez votre siège pour bébé dans votre voiture pour pouvoir ramener votre bébé chez vous après l’accouchement en toute sécurité.

  • Prenez un peu de temps pour vous, vous n’en aurez probablement pas après la naissance de votre enfant. Par exemple, allez chez le coiffeur ou prenez rendez-vous pour une pédicure.

  • Inscrivez-vous pour recevoir encore plus de conseils sur votre grossesse :

 

Comment calculer une grossesse ?

L’avancée d’une grossesse se mesure généralement en semaines, ces semaines étant ensuite regroupées par mois et par trimestres. Vous entendrez sûrement parler de semaines de grossesse ou de semaines d’aménorrhée (SG ou SA en abrégé), mais ces deux termes ne désignent pas la même chose. En effet, les semaines de grossesse sont comptées à partir de la fécondation : vous pouvez voir ça comme l’âge « réel » de votre bébé. Cependant la date de fécondation n’est pas toujours connue, ce qui peut être gênant. C’est pourquoi on utilise aussi les semaines d’aménorrhée, qui sont quant à elles comptées depuis vos dernières règles, soit généralement 2 semaines avant la fécondation. Donc pour résumer : nombre de semaines d’aménorrhée = nombre de semaines de grossesse + 2 semaines (SA = SG + 2).

 

Comment cet article a-t-il été rédigé
Les informations présentées dans cet article ont été compilées à partir d’informations fiables d’origine médicale ou gouvernementale, comme par exemple la Haute autorité de la santé ou le Conseil national des gynécologues et obstétriciens français. Une liste des sources utilisées est présentée ci-dessous. Le contenu de cet article n’a pas vocation à se substituer à l’avis d’un professionnel médical. Référez-vous toujours à de tels professionnels en ce qui concerne les diagnostics ou traitements éventuels.